Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Ngaïssona-Yekatom à la CPI: à Bangui, les attentes des victimes du quartier PK5
Ngaïssona-Yekatom à la CPI: à Bangui, les attentes des victimes du quartier PK5

 

 

Par RFI Publié le 09-12-2019 Modifié le 09-12-2019 à 09:38

 

La CPI doit décider ce mardi 10 décembre si oui ou non les chefs anti-balaka Edouard Ngaïssona et Alfred Yekatom Rhombot feront face à un procès devant la justice internationale pour les crimes commis pendant la crise. De nombreux crimes ont notamment été commis dans le quartier musulman de Bangui. À PK5, les attentes des victimes sont grandes.

Oumar dispose une à une des photos sur l’étal de sa petite boutique de PK5. Sur ses clichés des bâtiments rasés, des corps mutilés. Là, c’est lui avec des gants jaunes à la morgue de PK5. Pour lui, la justice est nécessaire pour apaiser les cœurs.

« Le procès, c’est bon. Celui qui a fait de mauvaises choses, on doit le juger. On ne peut pas le laisser. Parce qu’avant on vivait ensemble, mais maintenant il y a la haine… Du côté des musulmans il y a de la haine, du côté des chrétiens il y a la haine, donc comment on va faire ? On ne peut pas accepter. Donc on fait le jugement pour faire baisser les tensions… »

Ramadan Abakar Mazgoul est le président d’une association d’aide aux victimes. Il espère beaucoup de la justice internationale. « C’est vraiment pour connaître la vérité. Jusque-là, on ne sait même pas qui est à l’origine de ces crises. On ne sait même pas qui est qui. Pour le moment, nous on dépose toujours plainte contre monsieur X parce qu’on ne sait pas qui est à l’origine. Donc dès qu’on a dit que "voilà c’est X", son nom est dévoilé, alors on va demander un dommage, une réparation, que la justice soit faite et après on va se réconcilier parce que nous sommes tous des Centrafricains. »

À PK5, la plupart des commerces sont de nouveau ouverts. Mais les abords du quartier n’ont pas encore été reconstruits. Et les blessures psychologiques sont toujours profondes.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a reçu en audience en début de soirée du 28 janvier 2020 M. Mikael AGA » ...la suite
Prudence avec la Russie La volonté de rapprochement avec la Russie annoncée par le président français à l’été doit encore se concrétiser. » ...la suite
La Centrafrique a besoin de 401 millions $ pour répondre à ses besoins humanitaires en 2020. C’est ce qu’a indiqué le Bureau des Nations unies » ...la suite
Le ministre de la défense a décidé de relever de ses fonctions le commandant du Bataillon camerounais de la Minusca. Joseph Beti Assomo explique » ...la suite
Le procès des crimes commis à Bangassou en 2017 s'est ouvert ce 15 janvier à Bangui, en Centrafrique. Kévin Béré Béré, l'un des commandants de » ...la suite
Deux chefs de milice et 29 de leurs hommes sont jugés pour leur responsabilité dans le massacre en 2017 de nombreux civils et le meurtre de 10 casqu » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a vivement condamné ce mardi les récentes violations de l'accord de paix du février 2019 par le groupe armé l'Union » ...la suite
En Centrafrique, l'ancien président Michel Djotodia qui s’est présenté comme « un homme de paix », a quitté Bangui lundi 13 janvier après un » ...la suite
Le comité d'enquête russe le confirme : un vol à main armée est à l'origine de l'assassinat de trois journalistes russes en République centrafri » ...la suite
Conditions posées par l'ex-président François Bozizé pour rencontrer le Président Faustin Archange Touadera (Voir Communiqué de la Présidenc » ...la suite