Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » ECHOS DE CENTRAFRIQUE ET DU SAHEL par David KOULAYOM-MASSEYO
 ECHOS DE CENTRAFRIQUE ET DU SAHEL par David KOULAYOM-MASSEYO

 

   J’ai reçu concomitamment deux vidéos tellement ahurissantes, tellement antinomiques, sidérantes que je ne peux m’empêcher de relever cette contradiction fondamentale qui frappe la RCA, mon pays devenu un pays de paradoxes  . 

D’un côté, des artistes afro -descendants qui se mobilisent pour qu’on oublie pas Bangui, la capitale inondée d’un pays laissé en jachère, abandonné aux djihadistes, sous-traité aux ONG et aux sous-fifres de l’ONU, j’ai nommé la Minusca .

De l’autre, des chants autour de Losséba, des danses et surtout des distributions de billets de banque : on se croirait sur le Titanic !!

I . Un mauvais timing

   On a beau prétendre que le ridicule ne tue pas mais celui-là risque d’être fatale à notre pays . Voilà un Président élu qui n’arrête pas de tendre sa sébile pour quémander, qui donne ou laisse donner son nom aux seuls 900 mètres de route bitumée ( même pas un kilomètre !!)  de sa présidence, qui change de Premier Ministre sans changer de politique, qui laisse ses ministres faire tout et n’importe quoi…qui commence sa campagne par jeter de l’argent dans un pays où il est très rare . Cet argent ainsi jeté par les caciques du régime ne serait-il pas le bienvenu chez les sinistrés qui ont tout perdu ? Sait-on seulement dans les cercles du pouvoir que des enfants sinistrés continuent de mourir en marchant sur des fils électriques qui traînent dans leur quartier ?

   L’indécence au sommet de l’Etat confine ici à l’inconscience quand on sait que 80 % du territoire national est occupé par des mercenaires étrangers . 

   Le slogan ( refrain de la chanson) répété à satiété est « Touadéra doit rester ». Peut-être, MAIS pourquoi faire ? L’Egypte pharaonique avait déjà son nilomètre, la RCA du XXI ème siècle n’a pas son oubanguimètre . C’est tout dire…

II . Le G5 Sahel ou l’honneur de l’Afrique

   Qui sème le vent récolte la tempête est un adage bien connu . Depuis toujours, c’est la France qui a formé la majeure partie des armées africaines de l’espace francophone .  Des accords militaires léonins lient ces pays pieds et points liés à la France . Alors quand j’entends dire à longueur de journée que les armées nationales du G5 ne valent rien, c’est oublier un peu vite le rôle du formateur .  Tant vaut le professeur, tant vaut l’élève . Le chef d’état major français peut menacer,  donner des coups de menton,  louvoyer , cela ne change rien à la réalité brutale au Sahel . Le refus de la plupart des états européens de suivre la France dans ses aventures ( coloniales) africaines est un autre signe de l’inadéquation de cette guerre . 

   Tout le monde s’accorde pour dire que l’élimination du colonel Khaddafi  par la coalition franco-britannique est la cause principale de la dissémination des armes dans le Sahel  .  Il est difficile pour ne pas dire impossible de soutenir qu’on combat les intégristes tout en leur préservant des sanctuaires comme Kidal .  ++++++++++++++++++++++++++++++

    Nous espérons que les chefs d’Etats du Sahel vont d’abord se concerter pour opposer un NON massif et définitif à la France . Ils peuvent prendre leurs peuples à témoin pour faire faire à l’Afrique un bond qualitatif en la dégageant ainsi des gangues coloniales qui freinent son développement : franc CFA qui sert de béquille à une France ingrate, accords militaires d’un autre âge et qui ne protègent même pas l’Afrique…Selon les experts, Barkhane est conçue pour durer des décennies  .  Que cache-t-elle au juste ? 

   Dans nos cultures, il n’appartient pas à un enfant de convoquer ses aînés pour les morigéner .  Or « l’invitation » du Président français, qui plus est à Pau, ville de casernement des soldats français morts au Sahel  a tout d’un piège . 

    Quant au gouvernement centrafricain, le télescopage de ses images ( danse, billets de banque craquants… ) avec la campagne engagée par les Afro -descendants est terrible .  En définitive, l’orchestre, l’or et les paillettes…n’ont pas empêché le Titanic de couler . Seulement ici, le Titanic c’est mon pays !

   Que l’esprit de nos ancêtres protège la RCA et l’Afrique . Bonnes fêtes de fin d’année .

                                         

                   Le  17 décembre 2019

                    David KOULAYOM-MASSEYO.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Il est urgent de déconstruire et démentir la déclaration de Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, qui, ajoutant à la psychose gé » ...la suite
L’éventuel glissement du calendrier électoral de 2020, voilà une préoccupation à la fois citoyenne et politique ! Le premier tour des élec » ...la suite
Le retour de Bozizé dans des circonstances non élucidées et dans une moindre mesure celui de Djotodja qui est reparti avec le titre ronflant d’am » ...la suite
Scènes inhabituelles, le 25 février, devant l’ambassade de France à Yaoundé, au Cameroun. En lieu et place de la foule ordinaire des quémandeur » ...la suite
La Centrafrique se prépare à aller aux élections. Le premier tour de l’élection présidentielle est prévu le 27 décembre 2020, alors que le pa » ...la suite
En principe, dans un Etat policé, lorsqu’une plus haute autorité de l’Etat, en l’occurrence, Son Excellence, Monsieur le président de la Rép » ...la suite
Au cours d’une interview qu’elle a accordée à la DW, la ministre centrafricaine de la défense, Marie-Noëlle Koyara, accuse les groupes armés » ...la suite
Dans la grande majorité des pays d’Afrique, le droit à l’autodétermination des peuples, autour duquel s’est mobilisé le mouvement des indép » ...la suite
En Centrafrique, l'ancien président François Bozizé vient de rentrer après sept ans d'exil. Mais sera-t-il candidat en décembre prochain ? De l'a » ...la suite
Le mercredi 8 Janvier 2020, la rédaction de Mondafrique a rencontré Anicet-Georges Dologuélé (AGD), le Président du parti l’Union pour le Reno » ...la suite