Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » NOTE D’INFORMATION MINUSCA
NOTE D’INFORMATION MINUSCA

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

LA MINUSCA CONDAMNE FERMEMENT LES ACTES DE VIOLENCE AU PK5 ET APPELLE LES DIFFERENTS PROTAGONISTES A L’ARRET IMMEDIAT DES HOSTILITES

 

Bangui, 26 décembre 2019 - La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) condamne fermement les incidents qui se déroulent depuis le 24 décembre 2019 au marché Mamadou Mbaiki dans le 3ème arrondissement de Bangui, entre les commerçants et les membres de groupes criminels d’autodéfense au PK5 et qui ont fait des dizaines de victimes. La MINUSCA appelle les protagonistes à cesser immédiatement les hostilités et faire preuve de retenue pour éviter une nouvelle escalade des violences, aux conséquences désastreuses pour les populations civiles.

 

Dès le début des affrontements, la MINUSCA a dépêché sur les lieux, une force de réaction rapide, afin de contenir la situation. La force et UNPOL de la MINUSCA ont bouclé toutes les routes menant au marché PK5 et ont accru les patrouilles pour assurer la protection des civils. Dans ce cadre, elle déploiera très bientôt une base opérationnelle temporaire dans la zone pour renforcer sa présence. La MINUSCA a aussi entamé des discussions avec les leaders locaux et les autorités locales pour réfléchir sur les voies d’une sortie rapide de cette crise. La MINUSCA a, par ailleurs, escorté la Direction générale de la protection civile de la RCA pour atteindre le PK5 avec des pompiers et des ambulances pour maîtriser les incendies et évacuer les blessés.

 

Les Nations Unies rappellent aux belligérants la nécessité impérieuse de ne pas entraver l’accès humanitaire pour l’aide aux victimes.

 

La MINUSCA suit la situation de très près et est prête à utiliser tous les moyens nécessaires pour la protection des civils.

 

La Mission dénonce par ailleurs ces actes inacceptables qui menacent la paix et la stabilité chèrement acquises grâce aux efforts des autorités centrafricaines, des populations locales et de leurs leaders à travers les multiples initiatives de paix ainsi que de la MINUSCA et de la communauté internationale en général.

 

La MINUSCA met en garde contre toute tentative de manipulation et apportera son soutien à l’enquête qui sera diligentée par les forces de sécurité intérieure centrafricaines sur ces incidents graves du PK5 et du marché Mamadou Mbaiki.

 

A cet effet, la Mission exhorte les populations à ne pas recourir à la justice populaire contre les protagonistes et continuera à protéger les populations civiles conformément à son mandat. La MINUSCA réitère aux groupes d’autodéfense son appel qu’ils doivent intégrer les programmes de réduction de la violence communautaire (CVR).

Notes aux lecteurs:

Le 08 avril 2018, une opération conjointe de désarmement et d’arrestation, visant les bases de certains groupes criminels du quartier de PK5 à Bangui, avait été lancée conjointement par les Forces de sécurité intérieures (FSI), Forces armées centrafricaines (FACA), et la MINUSCA.

 

La population du PK5 a, à plusieurs reprises, demandé l’intervention de la MINUSCA pour mettre un terme aux les activités prédatrices des gangs criminels du quartier. Ces groupes y ont en effet commis de nombreuses exactions, rançonné les commerçants et attaqué les civils, tout en s’opposant à toute forme de retour de l’autorité de l’Etat.

 

Au cours de l’opération, plusieurs bases de groupes criminels ont été investies. La MINUSCA a effectué plusieurs arrestations, et saisi des armes, des munitions et de la drogue.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Un ex-responsable de la garde du président centrafricain déchu François Bozizé a été mis en examen ce vendredi soir 18 septembre 2020, à Paris, » ...la suite
On s’approche tout doucement du 27 décembre 2020, date prévue pour les élections présidentielle et législatives en République centrafricaine. » ...la suite
Bangui, République centrafricaine, 03 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). A peine sa candidature à la présidentielle annoncée, Catherine » ...la suite
La chute d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) déposé le 18 août par un coup d’État militaire parachève l’échec de la communauté internationale » ...la suite
Tribune. En suivant en direct la mutinerie au Mali qui a conduit à la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », je me souvenai » ...la suite
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite