Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Centrafrique : Accrochages meurtriers entre les éléments des FACA et l’UPC à Alindao

 

ALINDAO, le 09 janvier 2020 (RJDH)---Des combats ont opposé, en début de cet après-midi à Alindao, les soldats des forces armées centrafricaines (FACA)  et les combattants rebelles de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), dirigée par le sulfureux Ali Darassa, selon plusieurs sources bien introduites.

Même si les raisons de cet accrochage ne sont pas encore clairement établies, certaines sources religieuses et proches de la MINUSCA indiquent que celui-ci a duré plusieurs heures.

« La situation reste tendue et confuse à Alindao. Il y a eu bel et bien un combat opposant les éléments des FACA et les combattants de l’UPC », déclare Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA, avant de regretter que, « l’UPC qui est un groupe signataire de l’Accord de paix puisse s’en prendre aux soldats Centrafricains », dit-il.

De sources religieuses, tout a commencé par une discussion entre les éléments de l’UPC qui voulaient mettre la main sur deux éléments des FACA dans des circonstances encore non élucidées. Ces derniers s’y sont opposés et cela a tourné au drame entraînant la mort d’un des éléments de l'armée centrafricaine, a rapporté au RJDH une source religieuse

« Quand les autres éléments voudraient aller récupérer le corps d’un des leurs, ils se sont retrouvé nez à nez avec les éléments de l’UPC. C’est ainsi que les combat se sont généralisés dans la région », poursuit une autre source locale

De source non officielle, trois éléments des FACA seraient déjà morts lors des combats. Deux sites des déplacés à savoir, celui de l’Eglise Elim et des déplacés peulhs auraient pris feu avec d’importants dégâts. Des éléments d’information que la MINUSCA dit n’avoir pas assez de preuves pour les confirmer. Cependant, « une unité d’intervention de la MINUSCA s’est vite déployée dans la ville. Nous nous sommes interposés entre les protagonistes et nous déplorons cela », a déclaré Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA.

Contacté sur les faits, le département de la défense dit n’avoir rien appris des combats en cours qui, pourtant, sont confirmés par la MINUSCA et l’église catholique dans la région. Du côté du gouvernement, aucun communiqué n’a été publié sur ces échanges de tirs à Alindao. Le dernier combat entre les FACA et les combattants rebelles de l’UPC avait eu lieu le 21 novembre 2019.

 

 

Centrafrique : Le retour progressif de l’Etat dans les zones minières occupées par les éléments des 3R

 

BANGUI, le 07 janvier 2020 (RJDH) --- L’Etat reprend peu à peu le contrôle des zones minières occupées par les éléments armés des 3R de Siddicki Abbas, après une mission effectuée  du 10 au 14 décembre 2019 par le département des mines et de la géologie dans les préfectures de l’Ouham-Pende et la Nana-Mambere. Une information confirmée ce lundi 06 Janvier 2020 au RJDH par le Directeur Régional des Mines et du pétrole de Bouar, Georges Hyacinthe Ouaboua.

La volonté de reprise des zones minières sous contrôle des 3R par l’Etat, a été émise par les responsables de ce groupe armé qui l’inscrit dans la dynamique de l’accord de paix.

Pour le Directeur Régional des mines, Georges Hyacinthe Ouaboua, c’est le degré de la collaboration entre ce mouvement armé et les autorités en charge des mines qui a favorisé le retour de l’Etat dans ces zones afin de contrôler l’exploitation, « Nous avons demandé plusieurs fois à la MINUSCA de nous accompagner dans les régions minières pour contrôler l’exploitation, parce qu’on nous signale la présence des étrangers qui exploitent nos ressources minières, mais notre demande est restée sans suite. Une fois que le Général Siddicki est ramené à Bouar, nous étions passés le voir et il a facilité le déplacement. Nous avons sillonné du 10 au 14 Décembre 2019 des chantiers qui sont proches de Bocaranga, dans les communes de Koui, Niem et Yéléwa », a-t-il confié au RJDH.

La présence des exploitants étrangers est massivement signalée dans ces régions minières, « nous avons sensibilisé ces exploitants clandestins à acquérir des documents, et sur un nouveau chantier entre Niem et Yéléwa, appelé Kpakana, nous avons déjà une équipe là-bas afin de sensibiliser les exploitants à avoir des documents. L’exploitation se fait encore d’une manière artisanale dans ces zones à l’exception des chantiers proches de Bocaranga où les exploitants utilisent les broyeurs pour écraser les pierres », a souligné Georges Hyacinthe Ouaboua.

C’est depuis 2013 début des évènements en Centrafrique que l’Etat n’a pas accès aux zones minières à cause des hommes armés. Cette campagne lancée par la région minière numéro 3 est un début de solution et sera un plus pour l’Etat et surtout pour la communauté locale.  

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Après une semaine d'enrôlement sur la liste électorale, l'Autorité Nationale des Elections (ANE) se félicite du perfectionnement de ses agents su » ...la suite
n Centrafrique, les personnes vivant avec le VIH/Sida craignent une aggravation de leur vulnérabilité avec la pandémie de coronavirus. Très peu de » ...la suite
Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambé » ...la suite
En Centrafrique, après avoir reporté à plusieurs reprises le début de l’enrôlement des électeurs, l’Autorité nationale des élections, l’ » ...la suite
Prévues pour le 27 décembre 2020 en République centrafricaine, les élections générales se préparent au sein de tous les camps. Pour emboîter l » ...la suite
La République centrafricaine (RCA) a annoncé mardi 88 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre total d'infections à 3.051, selon un communiqué » ...la suite
Des élus de la nation ont boycotté ce jour l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée Nationale pour exiger du Premier Ministre, l » ...la suite
La République centrafricaine se prépare à son tour, à rouvrir ses écoles, fermées depuis quelques mois dans le cadre des mesures restrictives po » ...la suite
Deux soldats centrafricains ont été tués et trois autres blessés par le groupe armé « 3R » (Retour, réclamation et réhabilitation), à l’ou » ...la suite
Un jour seulement après l'annonce par la Minusca d'une vaste opération militaire contre le mouvement 3R (Retour, Réclamation, Réhabilitation) de S » ...la suite