Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Cameroun: Stabilisation de la Centrafrique, pleins feux sur le limogeage du commandant du 6e contingent camerounais de la Minusca
Cameroun: Stabilisation de la Centrafrique, pleins feux sur le limogeage du commandant du 6e contingent camerounais de la Minusca

Lu pour vous

 

https://www.koaci.com/ mercredi 22 janvier 2020 - 08:44

Le colonel Orock Samuel Tabot commandant du 6e contingent camerounais de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation de la Centrafrique (Minusca), vient d’être limogé par Joseph Beti Assomo, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la défense (Mindef). 


Le commandant du bataillon camerounais de la Minusca a été relevé de ses fonctions avec "effet immédiat ". 

Il est remplacé par le capitaine de Frégate Awono Thadée, commandant en second qui assure l’intérim à la tête du contingent camerounais.


Le ministre de la défense évoque de " nombreux dysfonctionnements constatés dans la conduite de la mission."

Selon nos informations puisées au sein du bataillon camerounais en RCA, le colonel Orock Samuel avait pris un certain nombre de mesures qui pouvaient saper le moral des soldats et policiers camerounais en mission de paix.


Sous anonymat, notre source évoque, la mauvaise gestion des fonds alloués au fonctionnement du contingent camerounais.

" Le ministre a voulu éviter le scénario que nous avons vécu en 2015 avec un précédent contingent ", relève un soldat camerounais de la Minusca


En 2015, plus de 200 soldats camerounais de la Minusca, de retour d’une mission de paix, avaient bruyamment revendiqué leurs primes à travers des manifestations dans les rues de Yaoundé. 

Pour éviter le scénario de 2015, le ministre camerounais de la défense avait rappelé aux hommes du 6e contingent l’importance de leur mission.


 " C’est un drapeau sans défaut que vous êtes appelés à défendre en république Centrafricaine", avait déclaré Joseph Beti Assomo le 3 septembre 2019 aux 1030 soldats et policiers du 6e contingent camerounais de la Minusca.


Et il ajoutait, "vous devez préserver son éclat et son prestige. Vous vous êtes engagés à le défendre jusqu’au sacrifice suprême ".


Joseph Beti Assomo avait insisté sur le ' professionnalisme" et la "respectabilité établie" de l’armée camerounaise sur la scène internationale.

Il avait demandé aux chefs de bataillons, d’être des " véritables références" d’éthique et de moralité en matière de respect des droits de l’homme basés sur les standards onusiens. 

 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Pressés par la Beac, les Etats de la Cemac ont finalement cédés en transmettant près de 140 copies de conventions signées avec les opérateurs p » ...la suite
Le Cameroun prend déjà en charge plus de 500 000 réfugiés centrafricains, et voit cette population en détresse grossir de jour en jour. L’ONU q » ...la suite
C’est la résolution prise jeudi dernier au terme de la rencontre entre le ministre des Transports, celui du Commerce et les syndicats des transport » ...la suite
Les représentants de plusieurs pays africains de la région des Grands Lacs, réunis vendredi à Luanda en un mini-sommet sur la situation en Centraf » ...la suite
Idriss Deby réaffirme son "attachement au respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de la Centrafrique. Le chef de l'État tch » ...la suite
Un mois après l’audience accordée par Ali Bongo au ministre centrafricain des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, émissaire de son homolog » ...la suite
Les onze pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), réunis vendredi en sommet au Gabon, ont appelé à la fin "des cri » ...la suite
La RCA est un vaste pays enclavé se situant au cœur de l’Afrique Centrale. La position d’enclavement de la RCA constitue une contrainte majeure, » ...la suite
En Afrique Centrale, la question des infrastructures concernant les services de base (eau, énergie, télécommunications et transports) est au centre » ...la suite
Premier scrutin depuis la promulgation de la nouvelle Constitution et l’instauration du « régime présidentiel intégral », l’élection à la m » ...la suite