Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : affrontements meurtriers entre miliciens à Bria (est)
Centrafrique : affrontements meurtriers entre miliciens à Bria (est)

 

Bangui, 26 jan 2020 (AFP) - Des affrontements meurtriers intercommunautaires opposent depuis samedi soir des miliciens pour le contrôle de la ville de Bria, dans l'est de la Centrafrique, a appris l'AFP de sources humanitaires.

"Les tirs ont cessé. La Minusca s'est déployée partout dans la ville. Il y a un grand nombre de déplacés", a déclaré dimanche à l'AFP le porte-parole de la mission des Nations unies en Centrafrique, Vladimir Monteiro.

La situation reste très confuse, et aucun bilan officiel n'a été communiqué, mais plusieurs personnes jointes par l'AFP affirment avoir vu des cadavres dans les rues.

"On ne peut pas sortir. J'ai quitté la ville pour me réfugier au (quartier) PK3. Il y a des morts et des blessés", a indiqué à l'AFP Malick Adoum, préfet adjoint de Bria.

"Les combats ont débuté vers 05h00 du matin. Il y a eu des scènes de pillage et beaucoup de blessés au centre-ville qui ne peuvent pas être amenés à l'hôpital. Environ 9.000 personnes se sont déjà déplacées vers l'aérodrome", précise un employé des Nations unies sur place.

Divers groupes armés et milices d'autodéfense se disputent le contrôle de Bria, cité riche en diamants, depuis que la Séléka, une coalition de groupes rebelles, a pris le contrôle de cette partie du pays en 2012.

"C'est un conflit entre groupes ethniques", a indiqué M. Monteiro. "Cela fait suite à des affrontements au sein du FPRC", a-t-il ajouté.

Le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), l'un des principaux groupes issus de l'ex-Séléka qui contrôlait la ville, s'est scindé ces derniers mois, selon plusieurs sources présentes sur place.

Les membres de l'ethnie rounga, dont est issu le chef militaire du FPRC, Abdoulaye Hissène, et plusieurs de ses officiers, font désormais face à une alliance de deux autres ethnies présentes à Bria, les Goula et les Kara, parfois membres du FPRC.

"La situation est très tendue, on ne peut pas sortir. J'ai quitté la ville pour me réfugier au PK3. Il y a des morts et des blessés, et ça continue. Les civils rounga sont réfugiés à l'hôpital central", a indiqué à l'AFP Malick Adoum, préfet adjoint de Bria.

"L'alliance des Goula et des Kara a conquis presque toute la ville. Il y a des cadavres partout dans les rues. Le centre-ville est vide. Tous les Rounga ont fui", a déclaré une source humanitaire contactée par l'AFP.

Depuis juillet, des affrontements opposent le FPRC et son ancien allié, le Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ), affilié à l'ethnie kara.

La ville de Birao, dans l'extrême-nord du pays, a été ravagée par ce conflit pour le contrôle de l'axe routier vers le Soudan. Ces affrontements se sont depuis étendus à la préfecture voisine de Bria.

Le porte-parole du FPRC, Aboubacar Sidiq, conteste toute scission au sein de son mouvement: "C'est une querelle, nous sommes en train d'en chercher les vraies causes" a-t-il indiqué.

 

Centrafrique: combats à Bria, dans l’est du pays

26/01/2020 - 17:55

En Centrafrique, des combats ont eu lieu samedi soir et ce dimanche matin, dans la ville de Bria, dans l’est du pays. Ces affrontements ont engagé les membres d’ethnies différentes mais d’un même groupe armé de l’ex-Seleka, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC). Le bilan humain n’est pas encore clair. Les autorités locales font état de plusieurs blessés, d’au moins un mort et de plusieurs milliers de déplacés. Sur place, la Minusca et le préfet ont engagé des discussions avec les différentes parties afin de trouver une issue à ce conflit.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les forces de sécurité ont procédé le samedi 28 mars 2020 à Bangui à l'arrestation de 16 personnes issues de l'ancienne milice Anti-balaka. Inte » ...la suite
Le gouvernement a annoncé ce mercredi 1er avril 2020 deux nouveaux cas de contamination locale au Covid-19. Les porteurs du virus sont de sexe mascul » ...la suite
Les communiqués officiels de l’ONU, de sa Représentation à Bangui et du gouvernement centrafricain font état de combats violents entre factions » ...la suite
République Centrafricaine, le Chef de l'Etat a annoncé ce 26 mars des mesures supplémentaires face au coronavirus. Dans une adresse tant attendue » ...la suite
En République centrafricaine (RCA), les Nations Unies doivent mener deux batailles simultanées : celle contre les violences des groupes armés et u » ...la suite
Convoquée par la représentation nationale ce 18 mars 2020 sur des questions qui touchent à la vie de la Nation, la ministre des Affaires étrangèr » ...la suite
En début d’année, les autorités ont décidé de lancer un nouveau programme dans plusieurs grandes villes de provinces (Bossangoa, Berberati, Bou » ...la suite
Dans le contexte de la persistance de l'insécurité dans la corne nord-est de la République centrafricaine (RCA), plusieurs milliers de habitants se » ...la suite
La Centrafrique doit aller aux élections à la fin de l’année. Mais des voix s’élèvent contre le processus pré-électoral qui a débuté. Plu » ...la suite
Depuis huit jours, des heurts opposent à Ndélé des factions d’un même groupe armé, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (F » ...la suite