Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Le Président Touadera reçoit les anciens PM (suite)
Le Président Touadera reçoit les anciens PM (suite)

LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE A REÇU EN AUDIENCE M. CHANTAL GABRIEL EDOUARD KOYANGBONOU, ANCIEN PREMIER MINISTRE.

 

Chantal Edouard Gabriel KOYABONOU, ancien Premier ministre a été reçu en audience en début d’après-midi du 31 janvier 2020 par le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA.

Pour Edouard Gabriel KOYANGBONOU, tous ceux qui ont dirigé le pays dans le passé sont comme des officiers de réserve qui sont prêts à tout moment à mettre à disposition de l’État les expériences acquises durant leur règne pour palier au problème d’ordre national.

«  Dans un pays démocratique , les principes républicains veulent que les anciens Chefs d’État , les anciens Premiers ministres , les anciens membres du gouvernement, les anciens députés , tout cela fait la somme d’une intelligence à mutualiser et à mettre à la disposition de l’État en tant que entité », a-t-il déclaré.

Selon Chantal Edouard Gabriel KOYANGBONOU, le Président TOUADERA n’est pas un messie pour tout savoir, mais ceux qui ont une parcelle de responsabilité ont le devoir de le soutenir dans la quête de la paix.

Pour l’ancien premier ministre KOYANGBONOU, la situation actuelle de la  République Centrafricaine nécessite la contribution de tous les anciens dirigeants pour sortir le pays du gouffre. Il a demandé à tout le monde de mettre de côté les débats idéologiques et de sauver la République. Car , ajoute-t-il , le schéma qu’imposent les groupes armés nécessite une réflexion collégiale , commune et ceci dans l’intérêt supérieur de la nation.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE A REÇU EN AUDIENCE HENRI MAIDOU, ANCIEN PREMIER MINISTRE


Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a reçu en audience M. Henri MAIDOU, ancien premier ministre de l’Empereur BOKASSA.
Cette rencontre entre le Président TOUADERA et l’ancien Premier ministre Henri MAIDOU s’inscrit dans le cadre des consultations de sortie définitive de crise.
M. Henri MAIDOU s’est dit heureux que le Président TOUADERA ait daigné l’appelé pour discuter avec lui sur la situation socio-politique du pays. Cette rencontre, dit-il, lui a d’abord permis de présenter au Chef de l’État ses vœux de nouvel an et d’être édifié sur la nécessité des consultations entamées depuis ces derniers jours avec les anciens dignitaires du pays.


En sa qualité du plus ancien des hôtes du Palais de la Renaissance de ces derniers jours de consultation, l’ancien Premier ministre Henri MAIDOU a souhaité que la mise en œuvre de l’accord de de paix du 06 février soit comprise et soutenue par tous les acteurs de la vie politique nationale. Car, poursuit-il, l’application de cet accord par les différents signataires préoccupe non seulement le Président TOUADERA, mais également tous les centrafricains au regard de ses différentes violations, caractérisées par les assassinats dans certaines parties du pays.
Cette rencontre avec le Président TOUADERA,
conclu-t-il, est l’occasion de trouver de manière concertée avec les anciens dirigeants du pays des voies et moyens pour parvenir à une sortie définitive de crise.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE A RECU EN AUDIENCE M. SIMPLICE MATHIEU SARANDJI, ANCIEN PREMIER MINISTRE.

Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a reçu en audience M. Simplice Mathieu SARANDJI, ancien Premier ministre.


Les discussions entre les deux hommes ont porté sur l’actualité socio-politique de l’heure.


Pour Mathieu Simplice SARANDJI, c’est un honneur pour lui d’être reçu par le Chef de l’État afin de discuter sur les problèmes du pays. Selon ce dernier, le Président TOUADERA a une lourde tache face aux multiples défis à relever. En rencontrant les anciens dignitaires, le Président TOUADERA s'applique à lui-même le dicton du « malheur à l’homme seul ». C’est pour cette raison qu’il a décidé d’avoir les avis des uns et des autres en commençant par les anciens chefs de l’État ainsi que les anciens Premiers ministres.


« Nous devrions ouvrer tous ensemble en synergie, en concertation pour relever les grands défis qui s’imposent à notre pays », a-t-il lâché.

Pour Simplice Mathieu SARANDJI, il est certes important que la nation soit reconnaissante aux anciens Chefs d’États pour les services rendus au pays, ce qui se matérialise actuellement à travers le projet de loi qui est devant l’Assemblée nationale, mais le bien-être de tous les Centrafricains doit aussi être pris en compte. Et pour parvenir à ce bien-être, précise-t-il, le Président TOUADERA a besoin de définir des stratégies. Lesquelles stratégies passent aussi par les avis des uns et des autres.


L’ancien Premier ministre Simplice Mathieu SARANDJI a réaffirmé sa disponibilité à soutenir le Président TOUADERA dans la recherche de solutions pouvant contribuer au bien-être du peuple centrafricain.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Russie soutient ouvertement depuis 2018 le gouvernement de Touadéra, notamment grâce à un accord bilatéral de défense et de nombreux paramilit » ...la suite
Alors que des discussions ont été engagées entre les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale et plusieurs acteurs d » ...la suite
Le Président de la République, Paul BIYA, a reçu en audience dans l’après-midi de mercredi 10 février 2021, la Ministre des Affaires étrangèr » ...la suite
La mise en œuvre de l'accord de paix du 6 février 2019 (APPR-RCA) entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés devrait créer les condit » ...la suite
Je voudrais avant tout propos, vous inviter à observer avec moi, une minute de silence à la mémoire de l’Imam KOBINE LAYAMA, messager de paix et » ...la suite
Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme » ...la suite
Le dialogue inclusif sollicité par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, s’intègre dans la mouvance de » ...la suite
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mercredi les autorités centrafricaines "à entamer un véritable dialogue politique i » ...la suite
En plus des attaques des groupes rebelles pour empêcher le déroulement du processus électoral en Centrafrique, le refus par l’opposition de parti » ...la suite
La coalition de l'opposition en Centrafrique a annoncé mardi 2 février se retirer entièrement des élections législatives, dénonçant un « simul » ...la suite