Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Afrique du Sud: mandat d'arrêt contre l'ancien président Jacob Zuma
Afrique du Sud: mandat d'arrêt contre l'ancien président Jacob Zuma

 

 

http://www.rfi.fr/fr 04/02/2020 - 13:37

 

En Afrique du Sud, la Cour de Pietermaritzburg a délivré un mandat d’arrêt contre l’ancien président, aujourd’hui âgé de 77 ans. Jacob Zuma ne s’est pas présenté devant la justice alors que son procès dans une affaire de pots-de-vin avec le géant de l’armement français Thales devait commencer ce 4 février.

Pour sa défense, l’ancien président sud-africain Jacob Zuma, qui ne s'est pas présenté devant la justice le 4 février, assure avoir des problèmes de santé. Il a en effet subi deux opérations au mois de janvier dans la capitale Pretoria et dit souffrir de troubles de la mémoire. Ces explications n’ont pas complètement convaincu la juge Navi Pillay.

Un mandat d’arrêt a donc été déposé à l’encontre de Jacob Zuma alors que son procès dans une affaire de pots-de-vin avec le géant de l’armement français Thalès devait commencer. Pour lui laisser une seconde chance, il ne prendra cependant effet que le 6 mai, dans un peu plus de trois mois.

Option médicale à défaut d'arguments

Car les preuves présentées par l’avocat de Jacob Zuma n’ont pas suffi à convaincre la Cour. En l’occurrence, un certificat médical accordé par un hôpital militaire, sur lequel les dates auraient visiblement été modifiées, a déclaré la juge Pillay.

Jacob Zuma, que l’on dit à Cuba depuis deux semaines, semble avoir changé de tactique. L’ancien président multipliait les appels et les recours en justice pour toujours ajourner son procès. À court d’arguments juridiques, il semble maintenant se tourner vers l’option médicale.

La justice a cette fois accéléré. Zuma se retrouve dos au mur. S’il ne se présente pas à Pietermaritzburg le 6 mai, il pourrait tout simplement être arrêté, humiliation suprême pour lui.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite
La République de Centrafrique a réalisé « des progrès importants pour faire avancer les réformes politiques», a assuré le secrétaire généra » ...la suite
A la suite de la décision du Conseil d'Etat vendredi, le chercheur François Graner revient sur sa victoire pour obtenir l'accès aux archives sur le » ...la suite
Les garants et facilitateurs de l'accord de paix du 6 février 2019 entre l'Etat centrafricain et les rebelles ont fermement condamné mercredi les d » ...la suite
Ce mardi matin, en Centrafrique, c’est en toute discrétion qu’a été transféré depuis l’aéroport de Bangui une personnalité recherchée pa » ...la suite
Comment expliquer l’afflux soudain de nouveaux dossiers devant la Cour pénale spéciale (CPS) ? Le tribunal mixte – qui reste sans procès cinq a » ...la suite