Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Ouham : L'autorité de l'Etat de retour à Nanga Boguila

 

https://www.radiondekeluka.org/ lundi 10 février 2020 14:53

 

Après 7 ans d'absence, la brigade de la gendarmerie de Nanga Boguila est désormais opérationnelle. Une présence qui témoigne du retour de l'autorité de l'Etat. Les habitants sont dans la joie de voir le retour des gendarmes dans la localité.

Après 7 ans d'inactivité en raison de la crise militaro-politique, la brigade de Nanga Boguila a été recouverte le samedi 8 février 2020. La cérémonie s'est déroulée devant la sous-préfecture de la localité en présence des autorités, cadres des services déconcentrés de l'État, la Minusca et la population venus pour la circonstance. Cette reprise des activités vise à restaurer l'autorité de l'Etat à travers le redéploiement des forces de défense et de sécurité intérieure dans les sous-préfectures de l'Ouham.

De tous les 4 coins de la ville, hommes, femmes et enfants ont envahi la sous-préfecture où s'est déroulée la cérémonie pour contempler de nouveau, la présence d'une force régulière après le passe des ex séléka. "Un pas vient d'être franchi certes, mais la réalité reste celle du déploiement des Forces Armées Centrafricaines", a déclaré Jean Paul GOYO, Sous-préfet de Nana-Boguila. 

 

"Les Gendarmes redéployés ne peuvent mener à bon port leurs activités s'ils manquent des moyens logistiques et du soutien de la population" a alerté Alexandre LAMER, Commandant de Compagnie de la Gendarmerie de Bossangoa  demandant à  " la population de Nanga Boguila de coopérer en nous donnant des informations qu'il faut pour l'efficacité de notre mission et de même à cette population d'être tolérante... "

 

La brigade de la Gendarmerie de Nana-Boguila a été détruite pendant la crise militaro politique qui a secoué le pays. Elle a un local aujourd'hui grâce à un ressortissant de la localité.  Le retour de l'autorité de l'Etat constitue un pilier important du plan de consolidation de la paix en Centrafrique (RCPCA).          

 

 

Centrafrique : La COD-2020, une nouvelle plateforme de l'opposition

 

https://www.radiondekeluka.org  lundi 10 février 2020 15:20

 

L'opposition démocratique en Centrafrique entend lancer mardi 11 février 2020 sa nouvelle plateforme politique. La Coalition de l'Opposition Démocratique 2020 se veut défenseur de la démocratie et du droit du citoyen à la paix. Les leaders ont élaboré samedi 08 février, la charte de cette coalition à Bangui.

Il ne reste que l'intégration des amendements apportés aux textes qui sera signé par chaque parti membre de cette coalition essentiellement de l'opposition démocratique. Le document qui sera signé par les acteurs est l'aboutissement des discussions amorcées depuis le 29 novembre 2019 sous l'égide du chef de fil de l'opposition Anicet Georges Dologuélé.

Cette coalition est née à un moment où les élus de la nation sont appelés à voter en mars prochain la loi portant statut de l'opposition en Centrafrique. Pour Anicet Georges Dologuélé, les objectifs assignés à cette plateforme politique sont clairs, la défense de la démocratie.

"Le but qu'on s'est fixé, c'est la défense de la démocratie, la défense des citoyens par rapport à leur droit de vivre en paix, le droit de défense de tout ce qui touche aux questions de sécurité et de paix dans le pays. Veiller à ce que la démocratie soit respectée et que les choses ne soient pas manipulées pour que les échéances électorales ne passe males" a-t-il noté.

D'ores et déjà, la problématique des élections occupe la première ligne de cette coalition. " Nous sommes vigilants, nous voyons que la population et la totalité de la classe politique se pose la question de savoir est-ce que le délai électoral sera tenu. Ce n'est pas en martelant dans toutes les réunions que les délais seront tenus que ça va se faire. Ce sont des opérations techniques. Nous devons veiller à ce que chaque étape soit respecté" a-t-il insisté.

Cette plateforme politique COD-2020 réunit plusieurs partis politiques et est la benjamine du Front Uni pour la défense de la nation "E Zingo Biani" qui lui, regorge des organisations de la société civile.  

1 commentaire

N
L'HABIT NE FAIT PAS LE MOINE. CES GENDARMES DOIVENT AVOIR L'ALLURE DES COMBATTANTS ET NON CELLE DES BUREAUCRATES EN TENUE. EN ATTENDANT, TOUTES NOS FELICITATIONS POUR LA RECONSTITUTION DES DIFFERENTS CORPS DE NOS HOMMES EN TENUE. APRES TOUT, IL FAUT LES REDEPLOYER EN PROVINCES. IL NE S'AGIT PAS DE LES ENVOYER A L'ABATTEN TENUE. APRES TOUT, IL FAUT LES REDEPLOYER EN PROVINCES. IL NE S'AGIT PAS DE LES ENVOYER A L'ABATTOIRE COMME CE FUT LE CAS DU GENDARME MIS EN SERVICE TOUT SEUL A LA GENDARMERIE D'OBO ET QUI S'EST FAIT MASSACRER PAR DES BANDITS ARMES. IL FAUT QUE CES HOMMES SOIENT ENVOYES DANS DES LOCALITES BIEN ENCADREES ET SOUTENUES MILITAIREMENT PAR LA MINUSCA. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La croissance économique en Centrafrique passera-t-elle par le secteur minier ? Le gouvernement est optimiste et incite les investisseurs et artisans » ...la suite
En Centrafrique, pour une première fois, la loi de réglementation du secteur pharmaceutique vient d'être adoptée ce 25 février 2020 par les Elus » ...la suite
Douze combattants d’un groupe armé qui tentaient de pénétrer dans une ville du nord-est de la Centrafrique sont morts dans des combats dimanche a » ...la suite
La mission de formation de l'Union Européenne en République Centrafricaine (EUTM-RCA) accompagne le pays dans sa Réforme du Secteur de la Sécurit » ...la suite
Les Forces Armées Centrafricaines (FACA) sont finalement arrivées à Obo jeudi 13 février aux environs de 15 heures, confirme une autorité préfec » ...la suite
L'ancien Premier ministre et député Martin Ziguelé dénonce la mainmise des groupes armés sur le territoire après un incident alors qu'il allait » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) a accueilli jusqu'ici 34 conseillers élec » ...la suite
« Cet après-midi aux environs de 14 heures au village Bourdoul à 19 kms de Bocaranga sur l'axe de Man, avec toute la délégation du MLPC que je c » ...la suite
À Bangui, des heurts violents ont eu lieu dans le quartier commerçant du PK5 à majorité musulmane fin décembre. Plus de trente personnes ont ét » ...la suite
La Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) salue la décision de la cour criminelle, dans un communiqué publié quelques heures ap » ...la suite