Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » cOMMUNIQUE CONJOINT UA CEEAC ONU
cOMMUNIQUE CONJOINT UA CEEAC ONU

COMMUNIQUÉ CONJOINT

 

L’Union africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) condamnent les combats qui ont éclaté ce jeudi à une quinzaine de kilomètres de Birao, préfecture de la Vakaga (nord-est de la République centrafricaine), et rappellent au FPRC et au MLCJ que cela constitue une violation flagrante de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA) dont ils sont signataires.

L’UA, la CEEAC et la MINUSCA demandent au FPRC de renoncer immédiatement à sa tentative d’attaquer la ville de Birao et le mettent en garde contre les conséquences dramatiques des violences sur la population civile. L’UA, la CEEAC et la MINUSCA appellent également le MLCJ à éviter tout acte pouvant mener à une escalade injustifiée.

L’UA, la CEEAC et la MINUSCA constatent que, malgré leurs nombreuses actions et initiatives auprès de la direction du FPRC, ce groupe armé prépare depuis des semaines des opérations planifiées afin d’accéder à Birao par les armes. L’UA, la CEEAC et la MINUSCA rappellent aux groupes signataires de l’Accord de paix qu’ils se sont engagés à rejeter toute violence et à recourir au dialogue et à la concertation pour le règlement de leurs différends.

L’UA, la CEEAC et la MINUSCA soulignent que les plus hauts responsables du FPRC et du MLCJ ainsi que les commanditaires et complices de possibles violences à Birao répondront de leurs actes devant les juridictions nationales et internationales ainsi que par l’application immédiate de sanctions établies en vertu de l’article 35 de l’Accord.

 L’UA et la CEEAC soutiennent par ailleurs les mesures prises par la MINUSCA dans le cadre de son mandat de protection des civils à Birao. 

 

Bangui, le 13 février 2020

 

 

Ambassadeur Matias Bertino Matondo, Représentant spécial du Président de la Commission de l’Union africaine et Chef de la MISAC

 

 

 

Ambassadeur Adolphe Nahayo, Représentant du Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) en RCA

 

 

 Mankeur Ndiaye, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine et Chef de la MINUSCA

 

“Une opération de maintien de la paix n’est ni une armée, ni une force antiterroriste, ni une agence humanitaire, c’est un outil qui vise à créer un espace pour une solution politique nationale”,

Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies (Conseil de sécurité, 29 mars 2018)

 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Monsieur le Président, distingués membres du Conseil de sécurité, Mesdames et Messieurs, J’ai l’honneur de faire un exposé au Conseil de » ...la suite
Compte tenu de l’entretien avec S.E.M.A Matias Bertino MATONDO, Représentant Spécial du Président de la Commission de l’Union Africaine, Chef d » ...la suite
Devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial des Nations Unies pour la République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, a déploré jeudi les » ...la suite
Devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial des Nations Unies pour la République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, a déploré jeudi les » ...la suite
C’est au cours d’une visite de 72 heures que le Président de la Configuration RCA de la Commission de Consolidation de la Paix des Nations-Unies, » ...la suite
Le bois de vène est une essence précieuse qui sert à fabriquer des meubles de luxe en Chine. Menacée d’extinction à cause de la forte demande c » ...la suite
À l’heure actuelle, le nombre de spécialistes russes qui se trouvent en République centrafricaine pour former des unités militaires et policièr » ...la suite
Après une visite en République centrafricaine, un expert indépendant des Nations Unies a déclaré que tout le monde devait prendre les mesures né » ...la suite
l'issue d'un procès hors normes pour la Centrafrique, le verdict est lourdement tombé, vendredi 7 février à Bangui. Cinq chefs de milice anti-bala » ...la suite
Malgré la déclaration de l'ambassadeur de Russie en République centrafricaine concernant la présence d’entreprises russes dans le pays, les spé » ...la suite