Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Deux Mirage 2000 font un ‘show of force’ à Birao (Centrafrique). Soutien à la MINUSCA
Deux Mirage 2000 font un ‘show of force’ à Birao (Centrafrique). Soutien à la MINUSCA

Deux Mirage 2000 font un ‘show of force’ à Birao (Centrafrique). Soutien à la MINUSCA

 

https://www.bruxelles2.eu /  15 février 2020 Nicolas Gros-Verheyde 

 

(B2) Une patrouille de deux Mirage 2000D du détachement chasse ont décollé de N’Djamena, au Tchad, pour conduire jeudi (13 février) une mission d’appui aérien rapproché (Close air support) au-dessus de la ville de Birao en République centrafricaine (RCA).

Un « show of force » destiné à appuyer la MINUSCA (mission des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique), indique l’état-major des armés vendredi. Les casques bleus avaient observé des regroupements de groupes armés à proximité de la ville. L’objectif de ce passage à très basse altitude, souvent impressionnant, était de les dissuader de lancer une offensive.

 

 

Centrafrique: la France engage des avions de combat contre un groupe armé

 

Publié le 15 février 2020 à 12h38 AGENCE FRANCE-PRESSE

 

(Bangui) La France a engagé contre un groupe rebelle armé en Centrafrique des avions de combat à la demande de la force de maintien de la paix des Nations unies, a annoncé samedi la Minusca.

 C’est la troisième fois depuis le déploiement des Casques bleus en 2014 qu’il est annoncé officiellement que Paris a engagé des avions de combat dans son ancienne colonie secouée par des conflits incessants entre groupes armés.  

La Mission des Nations unies (Minusca) a fait appel jeudi à des avions de combat français qui ont effectué une démonstration de force au-dessus de Birao « afin de dissuader l’offensive d’un groupe armé » sur cette ville du nord-est, a expliqué à l’AFP, sans plus de détails, le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro.

Ce jour-là, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) avait lancé une offensive sur Birao. Cette ville est tenue par le Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ), une autre milice, et est le théâtre d’affrontements réguliers entre ces deux mouvements pourtant signataires d’un accord de paix il y a un an à Khartoum entre 14 groupes armés et le gouvernement.

Cet accord, censé mettre fin à une guerre civile meurtrière qui a commencé en 2013, a abouti à une baisse conséquente des combats mais les deux tiers du territoire sont encore aux mains des groupes rebelles. Des combats sporadiques, ainsi que les exactions contre les civils, persistent, malgré la présence des Casques bleus depuis 2014.

Les affrontements entre le FPRC et le MLCJ à Birao ont cessé le même jour, jeudi, que l’intervention des avions français et le calme est revenu depuis, selon M. Monteiro. Aucun bilan des combats n’a été livré.

« La Minusca a fait appel aux forces armées françaises dans le cadre de la résolution 2499 », a précisé M. Monteiro.

Cette résolution adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU le 15 novembre 2019, « autorise les forces armées françaises, dans le cadre de l’accord bilatéral existant avec la République centrafricaine et dans les limites de leurs capacités et zones de déploiement, à la demande du Secrétaire général, à utiliser tous les moyens pour fournir un appui opérationnel aux éléments de la Minusca qui se trouveraient gravement menacés ».

La Minusca dispose d’une base à Birao, ville sous surveillance d’un contingent de casques bleus zambiens.

En mai 2018, des avions de combat français avaient appuyé la force onusienne à Ndele, dans le nord-est. Et, en janvier 2019, ils ont apporté un soutien aérien à une opération au sol des Casques bleus contre des rebelles à Bambari, dans le centre.

 

 

NDLR : Les "show force" ne suffisent plus et ne font peur à personne. Il faut passer à autre chose 

2 commentaires

N
IOL EST DIT, JE CITE:

"L'OBJECTIF DE CE PASSAGE A TRES BASSE ALTITUDE, SOUVENT IMPRESSIONNANT, ETAIT DE LES DISSUADER DE LANCER UNE OFFENSIVE". LE PASSAGE D'UN AVION DE CHASSE NE FAIT PEUR A PERSONNE CAR UNE FOPIS PASSER AVEC LA TRAÎNEE DU GRAND BRUIT ASSOURDISSANT, LES NERFS SE REVEILLENT, LES YEUX ECUNE FOPIS PASSER AVEC LA TRAÎNEE DU GRAND BRUIT ASSOURDISSANT, LES NERFS SE REVEILLENT, LES YEUX ECARQUILLES CHERCHENT A L'HORIZON LE PROCHAIN PASSAGE QUI NE SERA PLUS UNE SURPRISE. C'EST PLUTÔT UN GRAND MOMENT DE FÊTE QUE DE PEUR OU DE PANIQUE POUR LES VILLAGEOIS ET ENCORE MOINS POUR LES GROUPES ARMES QUI SAVENT QU'IL S'AGIT QUE DE SIMPLE DEMONSTRATION. L'HEURE N'EST PLUS A L'AMUSEMENT CAR LES REBELLES NE PERDENT PAS LEUR TEMPS DANS LES OPERATIONS DE DEMONSTRATIONS DISSUASIVES . QUAND ILS INTERVIENNENT, C'EST POUR TUER. LA DISSUASION DES AVIONS DE CHASSE PEUT AVOIR UN IMPACT QUE LORSQU'ILS FASSENT UN OU PLUSIEURS PASSAGES APPUYES PAR DE VRAIS BOMBARDEMENTS DES GROUPES REBELLES.
» lire la suite
N
IL EST DIT JE CITE: "LA FRANCE A ENGAGE CONTRE UN GROUPE ARME EN CENTRAFRIQUE DES AVIONS DE COMBAT". SI DEPUIS L'EXTERIEUR DES AVIONS SONT MIS A LA DISPOSITION DE CENTRAFRIQUE POUR COMBATTRE DES REBELLES, CELA VEUT DIRE QUE L'ARMEE DE L'AIR CENTRAFRICAINE NE DISPOSE D'AUCUN AVION DE COMBAT; AUTREMENT DIT, LA REPUBLIQ QUE L'ARMEE DE L'AIR CENTRAFRICAINE NE DISPOSE D'AUCUN AVION DE COMBAT; AUTREMENT DIT, LA REPUBLIQUE N'A PAS D'AVION DE CHASSE POUR LA DEFENSE DU TERRITOIRE ET C'EST GRAVE. MAIS IL N'EST EN TOUT CAS PAS TARD POUR QUE LE PAYS SE DOTE DES MAINTENANT D'AU MOINS DE DEUX OU TROIS AVIONS DE COMBAT POURQUOI PAS ? POUR CELA, LE GOUVERNEMENT DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES EN ENVOYANT DE JEUNES CENTRAFRICAINS EN FORMATION A L'ECOLE DE PILOTAGE D'AVION DE CHASSE ; EN MÊME TEMPS LA FLOTTE D'AVIONS DE CHASSE DOIT ÊTRE CONSTITUEE AVANT LA FIN DE LEUR FORMATION. LE PAYS NE DOIT PAS TOUT ATTENDRE DE L'ETRANGER A SAVOIR: LES PRODUITS DE PREMIERE NECESSITE VENDUS EN SUPER MARCHE, LES PRODUITS MANUFACTURES, LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES, LES MATERIAUX DE CONSTRUCTION, LE CARBURANT, LES ENGINS DE GENIE CIVILE, LES VOITURES, LES MOTOS, LES APPAREILS ELECTONIQUES ET ELECTROMENAGERS, LES EQUIPEMENTS DE TOUTES SORTES, LES AERONEFS, LES BILLETS DE BANQUE ETC ETC. SI TOUT DOIT VENIR DE L'ETRANGER, CELA VEUT DIRE QUE LE PAYS N'EXISTE PAS ET C'EST DOMMAGE. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’Union européenne salue l’action menée par la Cour Pénale Spéciale, suite aux récentes arrestations d’éléments de groupes armés à Ndé » ...la suite
Le docteur Maurice Bawa est coordonnateur du Centre des opérations d'urgence de santé publique en Centrafrique. Ayant contracté le nouveau coronavi » ...la suite
Le président de la Banque africaine de développement (BAD), le nigérian Akinwumi Adesina fait l’objet d’une enquête suite à la demande des Et » ...la suite
Une cérémonie de grandeur nature s’était déroulée le 16 Aout 2019 au PK22 sur la Route de Damara pour la construction de la Base Logistique de » ...la suite
Déclaré positif après un test fait au niveau de l’institut pasteur de Bangui le Ministre des finances et du Budget Henri Mari Dondra est la secon » ...la suite
Alors que la polémique se poursuit autour du projet de prolongation des mandats présidentiel et législatif, le chef de l'Etat Faustin Archange Toua » ...la suite
L’Afrique a commémoré ce lundi 25 mai, le 57ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue en 2002, l » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) exige la cessation des hosti » ...la suite
Dans un entretien accordé à notre rédaction, le nouveau directeur général de l’institut pasteur de Bangui, le Dr Guy VERNET, a donné l’exc » ...la suite
Au prix de leur sang, les oubanguiens majoritaires dans le Bataillon de Marche N°2 se distinguèrent sur tous les front en Afrique du Nord (Bir-Hakei » ...la suite