Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Bangui : Plus de 2000 personnes dans la rue pour demander le départ de trois cadres de la Minusca
Bangui : Plus de 2000 personnes dans la rue pour demander le départ de trois cadres de la Minusca

 

https://www.radiondekeluka.org/ mardi 18 février 2020 10:12

 

Plusieurs centaines de jeunes se réclamant du Mouvement des patriotes centrafricains pour la paix ont pris d'assaut ce 17 février la place des Nations Unies. Ils exigent de la Minusca, le départ de trois de ses cadres expatriés qu'ils accusent d'être de connivence avec les groupes armés.

La manifestation a été officiellement interdite par les autorités centrafricaines, mais les manifestants ont bravé cette interdiction. Plus de deux mille selon les organisateurs, ils ont fait un sit-in d'au moins 2 heures, place des Nations-Unies à l'intersection des Avenues Boganda et Conjugo. Sur les banderoles et pancartes  scandées, on pouvait lire, "Nettoyage à la Minusca", "les mercenaires doivent partir". Ces personnes demandent en effet, le départ de Ray Tores, José Carlos et Zlato Dimitrov, tous cadres de la Minusca. Ils sont soupçonnés par le Mouvement des patriotes centrafricains pour la paix d'être à l'origine de nombreux troubles sécuritaires dans le PK5 de Bangui et dans certaines régions de Centrafrique. "Sur 13.000 personnes employées à la Minusca, nous en avons demandé le départ de trois à savoir : Ray Tores, José Carlos et Zlato Dimitrof. Ils sont impliqués dans plusieurs manœuvres machiavéliques et leurs noms sont cités dans plusieurs sources même dans les milieux des groupes armés," a martelé Bethsaïda Mbongo, président du Mouvement des patriotes centrafricains pour la paix.

Craignant un débordement et face au gêne occasionné sur la circulation à ce carrefour important, le gouvernement a dépêché sur les lieux le ministre Henri Wanzé Linguissara de la sécurité publique et Sylvie Baïpo Témon des Affaires Etrangères. "Je précise que cette marche a été interdite, mais les jeunes se sont entêtés pour exiger ma présence et celle de ma collègue des Affaires étrangères pour remettre leur mémorandum" a précisé le ministre de la sécurité publique expliquant que si lui et sa collègue ne se présentaient pas, les manifestants allaient "eux-mêmes à la Minusca pour remettre le mémorandum".

Après la remise du mémorandum aux membres du gouvernement, la foule s'est dissipée et la circulation a repris. La Minusca n'a pas encore officiellement commenté cette manifestation, car elle avait déjà dénoncé l'appel à manifester dans un communiqué. 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’Union européenne salue l’action menée par la Cour Pénale Spéciale, suite aux récentes arrestations d’éléments de groupes armés à Ndé » ...la suite
Le docteur Maurice Bawa est coordonnateur du Centre des opérations d'urgence de santé publique en Centrafrique. Ayant contracté le nouveau coronavi » ...la suite
Le président de la Banque africaine de développement (BAD), le nigérian Akinwumi Adesina fait l’objet d’une enquête suite à la demande des Et » ...la suite
Une cérémonie de grandeur nature s’était déroulée le 16 Aout 2019 au PK22 sur la Route de Damara pour la construction de la Base Logistique de » ...la suite
Déclaré positif après un test fait au niveau de l’institut pasteur de Bangui le Ministre des finances et du Budget Henri Mari Dondra est la secon » ...la suite
Alors que la polémique se poursuit autour du projet de prolongation des mandats présidentiel et législatif, le chef de l'Etat Faustin Archange Toua » ...la suite
L’Afrique a commémoré ce lundi 25 mai, le 57ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue en 2002, l » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) exige la cessation des hosti » ...la suite
Dans un entretien accordé à notre rédaction, le nouveau directeur général de l’institut pasteur de Bangui, le Dr Guy VERNET, a donné l’exc » ...la suite
Au prix de leur sang, les oubanguiens majoritaires dans le Bataillon de Marche N°2 se distinguèrent sur tous les front en Afrique du Nord (Bir-Hakei » ...la suite