Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique: les bijoutiers réclament un assouplissement de l'embargo sur les diamants
Centrafrique: les bijoutiers réclament un assouplissement de l'embargo sur les diamants

 

http://www.rfi.fr/fr 06/03/2020 - 00:13

 

En Centrafrique, alors que le grand forum minier, la SEMICA, s’est achevé la semaine dernière, au marché artisanal de Bangui les bijouteries espèrent un assouplissement de l’embargo sur les diamants centrafricains. Car la demande est faible et le pouvoir d’achat n’est pas la seule cause de cette morosité.

Boucles d’oreilles, pendentifs et bagues ornées de diamants sont disposés dans des vitrines éclairées. Les clients ne se bousculent pas. Mathias Ndango est le directeur général de la bijouterie nationale de Centrafrique

« Ce n’est pas comme avant ça ne marche pas totalement. Parce qu’il n’y a pas le pouvoir d’achat. Il n’y a pas assez de clients. Des fois, dans un mois vous avez un client qui demande un diamant ou deux... Avant ce n’était pas comme ça, en un mois vous aviez à peu près une quinzaine de personnes qui venaient demander des bijoux avec des diamants. Par rapport à l’embargo, les gens ont un peu peur d’acheter des diamants. »

Le processus de Kimberley a en effet imposé un embargo sur la vente de diamant brut principalement de l’est du pays. Un embargo qui ne tient pas si le diamant est taillé. Mathias Ndango souligne le paradoxe…

« En matière de diamants, la bijouterie ne travaille qu’avec des diamants taillés, conformément à la loi. Mais comme la taillerie n’est pas habilitée à choisir la provenance des diamants, lui ne fait que tailler… Quand ça vient de la zone verte, la taillerie taille, zone rouge il taille et cela se fait commercialiser. »

Si le commerce légal du diamant subit un coup dur ces dernières années ce n’est pas le cas de l’or dont le marché a explosé. Moins de 20 kilos officiellement exportés en 2015, plus de 140 kilos ont été produits en 2018, selon le ministère des Mines. Ici aucun embargo sur l’origine de l’or produit.

Patrick Beloukouzou est bijoutier et professeur à l’école des métiers d’art… Il tresse un bracelet avec un fil d’or qu’il a lui-même confectionné.

« Dans notre pays au chantier il y a l’or. On extrait l’or. On exporte l’or. Et on le ramène à la bijouterie. On le fait fondre. Et maintenant on fait l’alliage. »

- Et d’où vient l’or vient ?


« L’or là de Bagandou, Ndolobo ? Dans la Lobaye et Bossangoa. Et Bambari c’est là-bas aussi. Pour trouver le diamant, il faut du temps dans le chantier, un mois, deux mois, un an pour avoir les diamants. Mais l’or aujourd’hui tu peux passer dans le chantier une semaine tu trouves l’or et tu rentres. »

Un marché lucratif d’autant plus que le cours de l’or est à la hausse. L’once se vend actuellement sur le marché à 1 500 euros.

1 commentaire

N
VOICI CE QU'IL FAUT FAIRE EN VUE DE PROTEGER LE PATRIMOINE MINIER NATIONAL.

LE DIAMANT CENTRAFRICAIN NE PROFITE PAS AUX CENTRAFRICAINS, POURQUOI ? SIMPLEMENT PARCE QU'UNE FOIS SORTI DES TERRES, LA MANNE EST IMMEDIATEMENT RECUPEREE PAR UN RESEAU DE MAFIA CRIMINELS GENERALEMENT DEGUISE EN BUREAUX D'ACHATS T IMMEDIATEMENT RECUPEREE PAR UN RESEAU DE MAFIA CRIMINELS GENERALEMENT DEGUISE EN BUREAUX D'ACHATS DE PIERRES PRECIEUSES OU ACHETEURS SOLITAIRES AGREES OU NON QUI ACHETENT ET EXPORETENT LES PRODUITS VERS L'ETRANGFER. LA CHAÎNE DU RESAU EST BIEN SÛR ETENDUE JUSQU'AUX MARCHES D'ACHATS ET VENTES A L'ETRANGER PAR DES RICHES, JOAILLERS, INDUSTRIELS ETC. C'EST A CE NIVEAU OU LES PRIX GRIMPENT TOUT D'UN COUP ET DE MANIERE EXPONENTIELLE SANS COMMUNE MESURE PAR RAPPORT AUX PRIX PRATIQUES DANS LES CHANTIERS PAR LES PAUVRES CREUSEURS DES MINES, LES NANGBATA. NON ! NON A LA PREDATION DU DIAMANT CENTRAFRICAIN. LE GOUVERNEMENT DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES ET SON COURAGE EN FERMANT TOUT DE SUITE TOUS LES BUREAUX D'ACHATS ET EN INTERDISANT TOUTES LES EXPORTATIONS DU DIAMANT JUSQU'A NOUVEL ORDRE. LE DECRET PRIS DEVRA PERMETTRE DES ACTIONS FORTES ET PERMANENTES DE CONTRÔLES SUR LE TERRAIN SUIVIES PAR DE DURES SANCTIONS CONTRE LES CONTREVENANTS QUELQUE SOIT LEUR PROFIL, STATUT OU RANG SOCIAL. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Une délégation du groupe nigérian, Dangoté group, du nom de l’homme le plus riche d’Afrique et 23eme fortune mondiale (25 milliards de dollars » ...la suite
L’interdiction qui pèse encore sur les exportations de diamants en provenance de la République centrafricaine (RCA) pourrait bientôt être levée » ...la suite
L’amélioration de la situation sécuritaire en république centrafricaine entraîne des perspectives économiques positives avec une croissance du » ...la suite
Le Groupement des Transporteurs Centrafricains a une nouvelle tête dirigeante. L’opérateur économique, Sani Yalo en est le nouveau président. » ...la suite
À l’instar des autres pays du Bassin du Congo, la République centrafricaine (RCA) prend part à l’atelier régional sur la protection et le suiv » ...la suite
Au moins 1000 participants sont attendus les 17 et 18 mai prochain à Bangui, la capitale centrafricaine au Forum Africa developpement for Bangui, un » ...la suite
Sous le Haut Patronage de SE Pr. Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, le Gouvernement de la République Centrafricaine à travers » ...la suite
Les perspectives économiques de la République centrafricaine (RCA) sont globalement satisfaisantes et tablent sur une croissance de 4,8% à moyen te » ...la suite
Financé à hauteur de 5,3 milliard par la Banque Africaine de développement (BAD), en présence du président de la République Faustin Archange Tou » ...la suite
Début de solution à la crise des pièces de nouveau en circulation en Centrafrique. La Banque Centrale (BEAC) annonce l'approvisionnement pour palli » ...la suite