Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique: les bijoutiers réclament un assouplissement de l'embargo sur les diamants
Centrafrique: les bijoutiers réclament un assouplissement de l'embargo sur les diamants

 

http://www.rfi.fr/fr 06/03/2020 - 00:13

 

En Centrafrique, alors que le grand forum minier, la SEMICA, s’est achevé la semaine dernière, au marché artisanal de Bangui les bijouteries espèrent un assouplissement de l’embargo sur les diamants centrafricains. Car la demande est faible et le pouvoir d’achat n’est pas la seule cause de cette morosité.

Boucles d’oreilles, pendentifs et bagues ornées de diamants sont disposés dans des vitrines éclairées. Les clients ne se bousculent pas. Mathias Ndango est le directeur général de la bijouterie nationale de Centrafrique

« Ce n’est pas comme avant ça ne marche pas totalement. Parce qu’il n’y a pas le pouvoir d’achat. Il n’y a pas assez de clients. Des fois, dans un mois vous avez un client qui demande un diamant ou deux... Avant ce n’était pas comme ça, en un mois vous aviez à peu près une quinzaine de personnes qui venaient demander des bijoux avec des diamants. Par rapport à l’embargo, les gens ont un peu peur d’acheter des diamants. »

Le processus de Kimberley a en effet imposé un embargo sur la vente de diamant brut principalement de l’est du pays. Un embargo qui ne tient pas si le diamant est taillé. Mathias Ndango souligne le paradoxe…

« En matière de diamants, la bijouterie ne travaille qu’avec des diamants taillés, conformément à la loi. Mais comme la taillerie n’est pas habilitée à choisir la provenance des diamants, lui ne fait que tailler… Quand ça vient de la zone verte, la taillerie taille, zone rouge il taille et cela se fait commercialiser. »

Si le commerce légal du diamant subit un coup dur ces dernières années ce n’est pas le cas de l’or dont le marché a explosé. Moins de 20 kilos officiellement exportés en 2015, plus de 140 kilos ont été produits en 2018, selon le ministère des Mines. Ici aucun embargo sur l’origine de l’or produit.

Patrick Beloukouzou est bijoutier et professeur à l’école des métiers d’art… Il tresse un bracelet avec un fil d’or qu’il a lui-même confectionné.

« Dans notre pays au chantier il y a l’or. On extrait l’or. On exporte l’or. Et on le ramène à la bijouterie. On le fait fondre. Et maintenant on fait l’alliage. »

- Et d’où vient l’or vient ?


« L’or là de Bagandou, Ndolobo ? Dans la Lobaye et Bossangoa. Et Bambari c’est là-bas aussi. Pour trouver le diamant, il faut du temps dans le chantier, un mois, deux mois, un an pour avoir les diamants. Mais l’or aujourd’hui tu peux passer dans le chantier une semaine tu trouves l’or et tu rentres. »

Un marché lucratif d’autant plus que le cours de l’or est à la hausse. L’once se vend actuellement sur le marché à 1 500 euros.

2 commentaires

N
VOICI CE QU'IL FAUT FAIRE EN VUE DE PROTEGER LE PATRIMOINE MINIER NATIONAL.

LE DIAMANT CENTRAFRICAIN NE PROFITE PAS AUX CENTRAFRICAINS, POURQUOI ? SIMPLEMENT PARCE QU'UNE FOIS SORTI DES TERRES, LA MANNE EST IMMEDIATEMENT RECUPEREE PAR UN RESEAU DE MAFIA CRIMINELS GENERALEMENT DEGUISE EN BUREAUX D'ACHATS T IMMEDIATEMENT RECUPEREE PAR UN RESEAU DE MAFIA CRIMINELS GENERALEMENT DEGUISE EN BUREAUX D'ACHATS DE PIERRES PRECIEUSES OU ACHETEURS SOLITAIRES AGREES OU NON QUI ACHETENT ET EXPORETENT LES PRODUITS VERS L'ETRANGFER. LA CHAÎNE DU RESAU EST BIEN SÛR ETENDUE JUSQU'AUX MARCHES D'ACHATS ET VENTES A L'ETRANGER PAR DES RICHES, JOAILLERS, INDUSTRIELS ETC. C'EST A CE NIVEAU OU LES PRIX GRIMPENT TOUT D'UN COUP ET DE MANIERE EXPONENTIELLE SANS COMMUNE MESURE PAR RAPPORT AUX PRIX PRATIQUES DANS LES CHANTIERS PAR LES PAUVRES CREUSEURS DES MINES, LES NANGBATA. NON ! NON A LA PREDATION DU DIAMANT CENTRAFRICAIN. LE GOUVERNEMENT DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES ET SON COURAGE EN FERMANT TOUT DE SUITE TOUS LES BUREAUX D'ACHATS ET EN INTERDISANT TOUTES LES EXPORTATIONS DU DIAMANT JUSQU'A NOUVEL ORDRE. LE DECRET PRIS DEVRA PERMETTRE DES ACTIONS FORTES ET PERMANENTES DE CONTRÔLES SUR LE TERRAIN SUIVIES PAR DE DURES SANCTIONS CONTRE LES CONTREVENANTS QUELQUE SOIT LEUR PROFIL, STATUT OU RANG SOCIAL. » lire la suite
M
au commentaire de » NGAGO-QUININE
bien dit mais ça n'arrivera jamais...

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Changpeng Zhao, CEO de Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaie au monde, a rencontré le dirigeant de la République centrafr » ...la suite
La Banque africaine de développement (BAD) a obtenu 32,8 milliards de dollars d’engagements d’investissement pour des projets en Afrique, a décl » ...la suite
Le concept de cryptomonnaie n’est pas récent, mais ce n’est que récemment qu’il a pris de l’ampleur et a été plus ou moins vulgarisé à t » ...la suite
C’est la quintessence de la mission effectuée par le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, le Gabon, la République du » ...la suite
Au soir du 22 avril 2022, les médias furent unanimement interloqués par le virage que prenait la politique monétaire de la République centrafricai » ...la suite
Le groupe de spécialistes internationaux du bitcoin, qui s'est rendu fin mai en Centrafrique, a envoyé une note d'analyse au président centrafricai » ...la suite
La Russie, soutenue par la Biélorussie, la République centrafricaine, le Kirghizistan et le Mali, a torpillé une proposition soutenue par l’Occ » ...la suite
Le Forum économique de Saint-Pétersbourg s’est ouvert hier, mercredi 15 juin, pour sa 25e édition dans un contexte particulier pour le pays organ » ...la suite
Malgré les efforts qui ont été faits sur certains aspects de la gestion économique de la RCA, la question des arriérés de dettes à rembourser e » ...la suite
Le secteur minier en Centrafrique est un facteur essentiel de l'économie du pays. Le gouvernement délivre les permis d'exploitation mais certaines c » ...la suite