Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU G5
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU G5

 

 

Les membres du G5, un groupe d’États membres et d’institutions partenaires de la République centrafricaine, condamnent fermement les violences graves enregistrées depuis le 2 mars dans la ville de Ndélé, préfecture de la Bamingui Bangoran, et ayant occasionné des victimes parmi lesquelles un employé de la MINUSCA et le déplacement forcé de quelques 1200 civils. Les membres du G-5 présentent leurs condoléances à la famille de la victime et à la MINUSCA suite à cette disparition brutale. 

 

Les membres du G5 demandent au Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) de mettre fin immédiatement aux affrontements entre ses factions et alertent sur les conséquences graves de ces violences sur le plan humanitaire. Les membres du G5 appellent à l’ouverture d’une enquête judiciaire afin que le ou les responsables soient traduits devant la justice.

 

Les membres du G5 dénoncent par ailleurs l’attitude du FPRC, condamnent fermement l’usage systématique des femmes et enfants comme bouclier humain pour restreindre les mouvements de la Force des Nations unies et encouragent la MINUSCA à faire plein usage de son mandat de protection des civils et de prendre toutes dispositions de nature à garantir la sécurité du travail des acteurs humanitaires et à assurer l’ordre et la sécurité dans la ville de Ndélé. Ils rappellent qu’en tant que signataire de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA), le FPRC s’est engagé à renoncer au recours aux armes et à la violence et à mettre fin de manière immédiate, complète et irrévocable à toutes les hostilités et formes de violence. Cet accord politique garantit la libre circulation des Forces onusiennes et des forces de défense et sécurité sur l’ensemble du territoire centrafricain. Le G5 exhorte tous les groupes armés, y compris le FPRC et le MLCJ à exécuter de bonne foi les obligations souscrites en vertu de l’APPR-RCA et à participer pleinement au DDRR et s’engager de bonne foi dans ce programme pour la réintégration des membres des groupes armés dans les corps en uniforme ou dans des activités génératrices de revenus.

 

Les membres du G5 saluent les efforts mis en œuvre depuis le début de la crise par l’Union africaine et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), les deux garants de l’APPR-RCA, en coordination avec la MINUSCA et le Gouvernement centrafricain, afin de trouver une solution définitive à la crise à Ndélé. Ils encouragent les garants et facilitateur à engager les parties dans la mise en œuvre des sanctions aux violations de l’APPR-RCA conformément à l’article 35. 

 

Les membres du G5 saluent également les mesures prises par la MINUSCA dès le déclenchement des hostilités pour sécuriser la ville et assurer la protection des populations civiles, notamment les centaines de personnes qui ont cherché refuge près de sa base ainsi que les acteurs humanitaires.

 

Les membres du G5 réitèrent leur engagement à continuer à travailler avec les autorités centrafricaines, les garants et les facilitateurs de l’APPR-RCA pour le retour définitif de la paix dans la région et sur l’ensemble du territoire national.

 

Bangui, le 10 mars 2020

 

 

Mme Lucy Tamlyn

Ambassadeur des Etats-Unis auprès de la République centrafricaine

 

  1. Eric Gérard 

Ambassadeur, Haut Représentant de la France auprès de la République centrafricaine

 

  1. Vladimir Titorenko

Ambassadeur de la Fédération de Russie auprès de la République centrafricaine

 

Mme Samuela Isopi

Ambassadrice, Cheffe de la délégation de l’Union européenne auprès de la République centrafricaine

 

  1. Betino Matias Matondo

Ambassadeur, Représentant spécial du Président de la Commission de l’Union africaine et Chef du Bureau de l’Union africaine pour l’Afrique centrale en République centrafricaine

 

  1. Adolphe Nahayo

Ambassadeur Représentant du Secrétaire de général de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC) en République centrafricaine

 

  1. Mankeur Ndiaye

Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine et Chef de la MINUSCA 

 

  1. Han Fraeters

Représentant résident de la Banque Mondiale en République centrafricaine

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite
La République de Centrafrique a réalisé « des progrès importants pour faire avancer les réformes politiques», a assuré le secrétaire généra » ...la suite
A la suite de la décision du Conseil d'Etat vendredi, le chercheur François Graner revient sur sa victoire pour obtenir l'accès aux archives sur le » ...la suite
Les garants et facilitateurs de l'accord de paix du 6 février 2019 entre l'Etat centrafricain et les rebelles ont fermement condamné mercredi les d » ...la suite
Ce mardi matin, en Centrafrique, c’est en toute discrétion qu’a été transféré depuis l’aéroport de Bangui une personnalité recherchée pa » ...la suite
Comment expliquer l’afflux soudain de nouveaux dossiers devant la Cour pénale spéciale (CPS) ? Le tribunal mixte – qui reste sans procès cinq a » ...la suite