Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » NOTE D’INFORMATION MINUSCA
NOTE D’INFORMATION MINUSCA

NOTE D’INFORMATION

 

LES FEMMES CENTRAFRICAINES ENGAGEES DANS LA VULGARISATION DE L’ACCORD ET LEUR PARTICIPATION EFFECTIVE AUX ELECTIONS

 

Bangui, le 11 mars 2020 – Les femmes centrafricaines demandent aux autorités de la République centrafricaine (RCA) la mise en œuvre de la loi sur la parité, approuvée par l’Assemblée nationale il y a quelques mois. Au cours d’une conférence de presse conjointe avec la MINUSCA mercredi à Bangui, les responsables du Réseau des Femmes Leaders pour la Transformation de l’Afrique (AWLN) et du Forum National des Femmes de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs ont également annoncé la poursuite de leur lutte pour les droits des femmes ainsi que la vulgarisation de l’Accord de paix et la participation effective des femmes aux élections de 2020-2021.

 

« La Centrafrique dispose d’une loi sur la parité, qui stipule que les femmes doivent représenter au moins 35% dans les différentes instances de la vie politique du pays, malheureusement, nous sommes loin d’arriver à ce niveau », regrette Léa Koyassoum-Doumta Mboua, Coordonnatrice de l’AWLN. Léa Koyassoum-Doumta Mboua a également condamné la poursuite des violences à l’intérieur du pays dont les principales victimes restent les femmes, rappelant que cela constitue « une grave violation de l’Accord de paix ».

 

Faisant part des difficultés auxquelles se confrontent les femmes centrafricaines dans la lutte pour leurs droits, la vice-présidente du Forum National des Femmes de la Conférence Internationale sur la Région de Grands Lacs, Marie Madeleine Moussa Yadouma, lance, pour sa part, un appel aux femmes afin de participer à la vie politique centrafricaine. Elle demande par ailleurs à la communauté internationale à soutenir les autorités dans l’organisation des prochaines élections. « Pour faire de bonnes élections, il faut qu’il y ait la sécurité. Nous voulons que ces élections soient sécurisées. Nous demandons au Gouvernement, aux garants et facilitateurs que l’APPR-RCA soit respecté, que la sécurité revienne, que les réfugiés rentrent chez eux, et que pendant les élections, les candidats soient protégés, que les gens battent campagne librement et en toute sécurité ».

 

De son côté, la Conseillère en Genre de la MINUSCA, Gladys Atinga, a fait savoir que l’implication de la Mission a fait bouger les lignes, en faveur des femmes en RCA. Dans le domaine de la réforme du secteur de sécurité par exemple, les plaidoyers de la MINUSCA auprès des autorités centrafricaines, ont fait que « dans les Forces armées centrafricaines, 8,5 % des nouvelles recrues de 2019 sont des femmes tandis que dans les Forces de sécurité intérieure, les femmes représentent 25% des nouvelles recrues en cours de formation dans les Ecoles de Police et de Gendarmerie. Fait important à souligner, le responsable du test de recrutement est une femme », a-t-elle précisé. Elle a souligné que la MINUSCA reste engagée auprès des autorités centrafricaines pour faire valoir le genre, citant entre autres « la mobilisation de l’Equipe Pays des Nations Unies pour une assistance humanitaire d’urgence, la réalisation des projets d’appui à la résilience communautaire en faveur des femmes, la construction des Maisons de la femme, le renforcement du pouvoir d’action des femmes membres des mécanismes de mise en œuvre et de suivi de l’Accord de Paix et la mobilisation et le coaching des femmes leaders pour un plaidoyer fort et à haut niveau en faveur de la participation des femmes au processus électoral ».

 

De son côté, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a fait part de la reprise des violences dans la ville de Ndélé, au lendemain d’un communiqué du G5 condamnant ces nouvelles violences et la visite du Commandant adjoint de la Force de la MINUSCA dans la région. En condamnant cette nouvelle escalade de violence, qui aurait fait des victimes, le porte-parole a indiqué que les casques bleus sont à pied d’œuvre afin d’assurer la sécurité des civils et de mettre fin à la crise qui a fait plus de 3000 déplacés. « Ndélé n’est pas la ville où il y a le plus de casques bleus mais nous répondons à cet effort sécuritaire en privilégiant la protection des populations. Il n’y a pas une démission de la MINUSCA face à ces problèmes. La MINUSCA reste engagée », a-t-il martelé.

 

Sur la situation des droits de l’homme, le porte-parole a souligné que durant la période du 4 au 10 mars, la Mission a documenté sur l’ensemble du territoire 8 incidents de violation et d’abus, affectant 17 victimes, dont neuf femmes. « Sur les 9 femmes, 7 sont victimes des viols », a indiqué Vladimir Monteiro, précisant que ces incidents sont documentés et seront remis à la justice.

 

Dans le cadre du programme de réduction de la violence communautaire (CVR) mis en œuvre par la MINUSCA, le porte-parole a souligné que 812 bénéficiaires, dont 190 femmes du 3eme arrondissement, poursuivent une formation professionnelle en mécanique, conduite automobile, informatique, couture, commerce et menuiserie. « Ces bénéficiaires sont constitués de 650 ex-membres de groupes d’autodéfense du PK5 et 152 autres membres de la communauté », a-t-il précisé.

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

LA MINUSCA REITERE SA DISPONIBILITE A COLLABORER AVEC LES AUTORITES AUTOUR DES MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID-19

 

Bangui, 11 mars 2020 – La Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine (RCA), Denise Brown, et le Ministre de la Santé, Pierre Somse, se sont rencontrés mercredi matin, pour échanger sur les mesures préventives mises en place par les autorités contre la propagation du coronavirus (COVID-19) dans le pays.

 

La MINUSCA a pris note de l’annonce par le Ministère de la Santé, de l’inexistence jusqu’à ce jour, de cas de COVID-19 en RCA. La Mission dénonce par ailleurs les rumeurs dangereuses et inacceptables faisant état de cas de COVID-19 parmi son personnel. 

 

Depuis le début de l'épidémie, la MINUSCA suit de près l’évolution de la situation en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Ministère de la Santé et le siège des Nations unies à New York, et a déclenché l’état d’alerte préventive. A cet effet, une procédure de suivi de ses personnels de la MINUSCA en provenance de l’extérieur a été mis en place conformément au protocole établi par les autorités nationales compétentes, particulièrement dans le cadre des rotations de son personnel en uniforme, tandis que les missions non essentielles du personnel hors de la RCA ont été reportées, supprimées ou réduites.

 

La MINUSCA en coordination avec le Système des Nations unies, réitère également sa disponibilité à soutenir le Gouvernement de la République centrafricaine dans sa communication sur les mesures préventives prises face à la propagation de l’épidémie. 

 

Lors d’une réunion avec le personnel le 5 mars dernier, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RCA, Mankeur Ndiaye, ainsi que la responsable médicale de la Mission ont rappelé l’importance d’adopter activement les consignes de prévention mise en œuvre au sein de la MINUSCA, soulignant que seule une réponse collective et solidaire permettrait de juguler ce défi planétaire.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Gabon a interdit la vente et la consommation de pangolin et de chauve-souris, deux espèces soupçonnées d’avoir participé à la propagation du » ...la suite
LE MLPC réagit sur l'affaire du ministre Chancel SEKODE » ...la suite
Alors qu’une grande partie de la population dépend de leur aide, les ONG doivent réduire certaines de leurs activités pour éviter les rassemblem » ...la suite
Le ministre de la Santé Publique et de la Population, Pierre Somsé a déclaré vendredi 03 avril 2020 à Bangui, qu’il dément formellement et cat » ...la suite
La République centrafricaine est trop souvent dans l’actualité pour de mauvaises nouvelles. Rares sont celles qui apportent du réconfort et de l » ...la suite
Pékin multiplie les dons d’équipements médicaux aux pays africains dans l’espoir de conforter son ancrage stratégique sur le continent. Il » ...la suite
Le gouvernement du Premier ministre Firmin Ngrebada vient de subir un réaménagement technique. Le décret y relatif a été lu ce mercredi 1er avril » ...la suite
La République centrafricaine a procédé mercredi à un léger remaniement du gouvernement, selon un décret présidentiel publié mercredi. L'anc » ...la suite
Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bo » ...la suite
En cas de propagation du nouveau coronavirus sur le continent africain, les ONG alertent sur le manque de moyens de beaucoup de pays dont le Centrafri » ...la suite