Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » La MINUSCA et l'OMS appuient le gouvernement centrafricain face à la menace du COVID-19
La MINUSCA et l'OMS appuient le gouvernement centrafricain face à la menace du COVID-19

 

 

NEW YORK (Nations Unies), 18 mars (Xinhua) -- En République centrafricaine (RCA), les Nations Unies doivent mener deux batailles simultanées : celle contre les violences des groupes armés et une nouvelle contre le virus COVID-19, a-t-on appris mercredi du site officiel de l'ONU.

La Mission intégrée multidimensionnelle des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) est mobilisée sur deux fronts sécuritaire et sanitaire.

Samedi dernier, la MINUSCA a été prise pour cible dans deux attaques distinctes. La première attaque a eu lieu à Grimari dans le centre du pays. Un Casque bleu burundais a été tué alors qu'il protégeait des civils lors de l'assaut de la ville par des éléments anti-balaka. Dans le nord du pays, un Casque bleu pakistanais a été blessé lors d'une autre attaque contre une patrouille de l'opération onusienne sur l'axe reliant les localités de Ndélé et Birao. Cette seconde attaque a été attribuée aux groupes armés Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique (RPRC) et Parti du Rassemblement de la nation centrafricaine (PRNC).

Le même jour, le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en RCA a annoncé le premier cas confirmé de coronavirus dans le pays. La personne diagnostiquée avec le COVID-19 est actuellement soignée à l'Hôpital de l'Amitié dans la capitale Bangui.

En RCA, l'un des pays les plus pauvres au monde, l'ONU et les autorités centrafricaines travaillent main dans la main face au coronavirus. Avec l'appui de l'OMS, un centre d'isolement des malades du coronavirus a été établi dans cet hôpital.

"Nous continuons à appuyer le ministère de la Santé publique dans les mesures à prendre", a déclaré le représentant de l'OMS en RCA, Severin Von-Xylander. "Le plus important, c'est de s'assurer qu'on détecte tous les cas sur le territoire centrafricain, de tracer leurs contacts, d'identifier les personnes malades et de les mettre en isolement", a souligné M. Von-Xylander.

Dans le cadre des mesures prises pour prévenir la propagation du COVID-19, la MINUSCA a annoncé avoir suspendu le processus de rotation des contingents. Une mesure prise pour limiter le risque d'arrivée du virus depuis l'étranger. "Ceux qui sont déjà en RCA exécuteront les tâches habituelles", a déclaré le Commandant de la Force de la MINUSCA, le général Daniel Sidiki Traoré.

"La MINUSCA a un mandat de protection", a pour sa part rappelé Denise Brown, la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l'ONU en RCA, dans ce contexte de double menace sécuritaire et sanitaire. "Et par conséquent, elle a maintenu son personnel dans le pays pour exécuter ce mandat malgré le COVID-19".

Mme Brown a souligné que le MINUSCA "continuera à appuyer le gouvernement centrafricain et le ministère centrafricain de la Santé dans cette lutte" contre cette nouvelle menace d'ordre sanitaire. Elle a également indiqué que tout le personnel des Nations Unies a reçu l'ordre de respecter scrupuleusement les consignes contenues dans les directives de l'OMS et du ministère de la Santé publique.

 

 

NOTE D’INFORMATION

 

LE GOUVERNEMENT SALUE LA COLLABORATION AVEC LA MINUSCA ET L’OMS DANS LA LUTTE CONTRE LE COVID-19

 

Bangui, le 18 mars 2020 – Le ministère de la Santé publique a salué mercredi la collaboration avec la MINUSCA et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans la lutte contre la propagation du COVID-19 en République centrafricaine (RCA) tandis que les Nations unies ont réaffirmé leur engagement à poursuivre leur soutien au Gouvernement dans cette lutte et à mettre en oeuvre toutes les mesures préventives en place dans le pays.

« La MINUSCA a fait énormément de choses. Les alertes concernant des personnels ont été gérées de façon concertée et la MINUSCA a systématiquement saisi le ministère. A cela s’ajoute l’appui matériel et technique, notamment dans les dispositifs en place à l’aéroport Bangui-Mpoko pour mieux diagnostiquer les voyageurs. C’est une coopération exemplaire et décisive », a affirmé le Ministre de la Santé publique, Dr. Pierre Somsé.

Le ministre s’exprimait lors de la de conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA aux côtés du directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Bangui, Dr. Emmanuel Yandoko, du Représentant résident de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Severin Von-Xylander, de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général, Coordonnatrice résidente et humanitaire, Denise Brown, du Commandant de la Force, Général Daniel Sidiki Traoré, et du Chef de la composante Police, Général Pascal Champion.

Pour sa part, le directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Bangui, Dr. Emmanuel Yandoko, a avancé que “depuis le début de l’épidémie, le ministère de la Santé et la MINUSCA coopérent en transparence. Par ailleurs, c’est avec l’appui de l’OMS que le centre d’isolement des malades du coronavirus a été établi à l’hôpital de l’Amitié’’. « Il y a une coopération transparente et une franche collaboration entre le ministère et toutes les représentations diplomatiques dans le pays », a ajouté ce responsable.

Dans ce registre, la Représentante spéciale adjointe, Denise Brown, a mis l’accent sur l’engagement et le soutien de la Mission: « Nous avons mis en application les consignes du ministère de la Santé publique en mettant en place le personnel médical à l’aéroport Bangui-Mpoko pour contrôler les troupes et rendre compte au ministre de la santé publique”. En outre, elle a indiqué que tout le personnel des Nations Unies doit respecter scrupuleusement les consignes contenues dans les directives de l’OMS et du ministère de la Santé publique. Elle a également dénoncé la campagne de stigmatisation contre le personnel des Nations Unies, y compris le staff national ainsi que des ONGs selon lesquelles « que ce sont les étrangers qui véhiculent le coronavirus dans le pays ». “Ce virus n’a pas de nationalité”, a dit la Représentante spéciale adjointe.

Pour sa part le Représentant résident de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Severin Von-Xylander, a déclaré que le pays se trouve dans un cas de pandémie et non d’épidémie. « Tous les peuples sont touchés car le virus ne fait pas de différence, ni de couleur, ni de peau, ni d’appartenance religieuse », a-t-il précisé. “Nous sommes préoccupés et nous continuons à appuyer le ministère de la Santé publique dans les mesures à prendre. Le plus important, c’est de s’assurer qu’on détecte tous les cas sur le territoire centrafricain, de tracer leurs contacts, d’identifier les personnes malades et de les mettre en isolement”, a dit cet officiel, invitant la presse à plus de responsabilité et à éviter la diffusion de fausses nouvelles.

 Tour à tour, le Commandant de la Force et le Chef de la composante Police et de la MINUSCA ont annoncé les mesures en cours ou à prendre en application des directives de la Mission, de l’Organisation mondiale de la Santé et des autorités centrafricaines. Ainsi, le Commandant de la Force a annoncé que “la MINUSCA a suspendu le processus de rotation des contingents et que ceux qui sont déjà surplace exécuteront les tâches habituelles de protection”, tandis que le Chef de la composante Police a précisé que “vu que les policiers sont en contact régulier avec la population et sont intégrés dans les commissariats de police et brigades de gendarmerie, des mesures additionnelles seront prises pour contribuer à la lutte contre le COVID-19”.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les députés centrafricains viennent d'acter ce 25 mai 2020, la loi interdisant les emballages et sachets en plastique non biodégradables. Une avanc » ...la suite
La situation sécuritaire à Obo est au centre de préoccupation des leaders politiques et de la société civile. Ils appellent tous à une action po » ...la suite
La Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) a arrêté un chef de guerre et huit de ses miliciens, impliqués dans les tueries qui ont fait » ...la suite
C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre » ...la suite
Prévues pour le 27 décembre 2020 en République centrafricaine, les élections générales se préparent minutieusement, malgré le contexte de la p » ...la suite
"Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel? Jésus qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra" (Ac. 1, 1-11) Chers fr » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, à l'est de la République centrafricaine, vit depuis plus d'une semaine sous la menace des éléments de l'UPC d » ...la suite
Le ministère centrafricain de la Santé et de la Population a signalé jeudi 24 nouvelles contaminations au nouveau coronavirus sur le territoire cen » ...la suite
En Centrafrique, l’immense réserve naturelle de Chinko est protégée par une ONG sud-africaine qui, face aux bergers nomades, braconniers, mercena » ...la suite
À bord d’une cinquantaine des véhicules de combat lourdement armés, les forces portugaises et rwandaises de la Minusca (Mission multidimensionnel » ...la suite