Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » SONT-ILS DEVENUS FOUS A BANGUI ? par David Koulayom Masseyo
 SONT-ILS DEVENUS FOUS A BANGUI ? par David Koulayom Masseyo

                                                                                                                                                                                              

    Le retour de Bozizé dans des circonstances non élucidées et dans une moindre mesure celui de Djotodja qui est reparti avec le titre ronflant d’ambassadeur de la paix et une bourse bien garnie, plus le virus couronné ( coronavirus ) sont en train d’accélérer à nouveau l’histoire de la RCA . Ils catalysent et révèlent simultanément les tares d’une « Suisse africaine » devenue une République bananière où règnent l’impunité, la lâcheté, l’incompétence, l’inconscience, l’irresponsabilité…Et pourtant, gouverner, c’est prévoir . 

   I . LA  FOLIE DU PREMIER MINISTRE

   Voila un homme qui a patiemment intrigué pour réaliser une révolution de palais et occuper une place longtemps lorgnée  .  On présuppose qu’il avait déjà concocté un plan de gouvernement différent de son prédécesseur pour donner un autre cap au pays . A l’épreuve des faits, on le découvre fort avec les faibles ( Anti -balaka, opposition ) et faible avec les forts ( Séléka, Bozizé, Djotodja, Minusca, Union Africaine, FMI …) . En fait, c’est la vacuité du poste et les honneurs y afférents qui l’ intéressent  .  Cette grille de lecture permet de mieux comprendre pourquoi il ne proteste jamais quand les mercenaires massacrent les Centrafricains à longueur d’année : il est objectivement leur complice depuis Khartoum !  

   Là-dessus, sa gestion  du coronavirus en Centrafrique nous montre un homme totalement inconséquent, irresponsable qui se précipite à l’hôpital où se trouve le patient zéro pour lui rendre visite après avoir endossé une légère protection ! Quel est le message politique derrière cette légèreté ? Une déclaration d’amour à l’Italie, patrie du patient ou au Vatican son employeur ? Un acte de bravoure ?  Dans tous les cas de figure, le comportement du Premier ministre et de son ministre de la santé les disqualifie à jamais  .  Dénoncer hier le père Aurélio de Bozoum pour se rapprocher spectaculairement et dangereusement aujourd’hui d’un autre prêtre italien contaminé  est un mode de gestion schizophrénique  .

   Ailleurs,  c’est en termes guerriers qu’on parle et traite du virus pour mobiliser l’opinion , on fait appel aux militaires, au civisme, à la science, aux mesures barrières, à l’éducation et …aux amendes . En RCA, le Premier ministre s’adonne à des gesticulations ridicules et dangereuses pour ses collègues, son patron le Président de la République, sa famille, son nombreux personnel et en définitive pour toute la RCA . Son collègue du Canada atteint du mal l’a déclaré et s’est confiné !

   La gestion par le gouvernement centrafricain du cas d’une chanteuse centrafricaine invitée pour les festivités  du 8 mars à Bangui est à l’avenant .  Mais je ne veux pas en rajouter à la cacophonie,  au chaos, aux contradictions, aux insinuations et aux noms d’oiseaux inhérents à ce « pays des paradoxes » . Gouverner, c’est prévoir .  La santé, la pauvreté, la liberté, l’éducation…en RCA sont les problèmes du gouvernement centrafricain : il ne peut pas s’en exonérer ! 

   II . LE CAS DES GENERAUX CENTRAFRICAINS

   Est-ce le retour d’un des leurs, le général Bozizé, est-ce l’incurie du gouvernement ou est-ce simplement l’approche des élections qui a fait sortir les généraux centrafricains de leurs gonds ? On se le demande d’autant plus que ces hommes qui ont exercé des fonctions importantes qui les ont placés au cœur de l’Etat n’ont pas brillé par leurs prises de positions en faveur du peuple centrafricain  .  Dans le passé, ils ont souvent servi  les pouvoirs en place .

Certes il faut un peu de  courage pour dire ce qu’ils ont dit et écrit  .  Certes,  devant le silence assourdissant de l’opposition politique centrafricaine ce coup de gueule des généraux est  bienvenu pour la sortir de sa torpeur légendaire  .  Certes les généraux qui sont de dignes fils de la RCA  ont droit à la parole comme les autres  . Cependant, ce coup de gueule tardif ne risque-t-il pas d’apparaître purement opportuniste vu le contexte ?  En effet, la situation sécuritaire de notre pays a commencé se dégrader depuis ce jour funeste où le premier « Séléka » a foulé la terre sacrée de nos ancêtres  .  Elle est pire aujourd’hui ; mais où étaient ces généraux ? Qu’ont-ils réellement essayé de faire pour atténuer, abréger ou stopper les envahisseurs recrutés, formés à l’extérieur et envoyés en RCA pour la détruire ?

   Comparaison n’est pas raison ; mais leur collègue Giap du Vietnam n’a pas écrit sur un mur sa lettre de protestation avant de s’engager dans le mouvement de libération de son pays .  Il s’est d’abord engagé et l’histoire et le peuple vietnamien en ont fait un héros hors pair . 

   La RCA a envoyé ses fils dans les meilleures académies militaires du monde .  Une fois rentrés au pays, ceux-ci  ont assisté passivement à l’invasion de leur pays par une horde de gueux et de va- nus- pieds venus du nord  .  La question est POURQUOI ? Par déception du régime en place ? Par détestation du général  Bozizé, un des leurs ? La réponse à cette question aidera à tracer le profil du soldat centrafricain du futur . 

    Les états sont comme les poissons : ils pourrissent par la tête .  Vous verrez que personne ne démissionnera du gouvernement après cette scandaleuse et  rocambolesque gestion du coronavirus  .  Ainsi va la RCA et elle va mal .

Quant aux généraux fâchés, l’avenir nous dira jusque où cette colère les conduira  . 

En attendant, le pays va mal . Comme un poulet sans tête .

      Que l’esprit de nos ancêtres veille sur la terre qu’ils nous ont léguée !

 

                           Le 23 mars 2020

                           David KOULAYOM-MASSEYO .

4 commentaires

C
Une belle analyse, sauf qu’il y’a trop de sous-entendu. Bref, la RCA n’ira jamais de l’avant lorsque ses enfants sont dans les approximations et n'appelleront Jamais le chien par son nom.
Imaginons juste un peu lorsqu’il est dit dans cet article « ... envahisseurs recrutés, formés à l’extérieuun peu lorsqu’il est dit dans cet article « ... envahisseurs recrutés, formés à l’extérieur et envoyés en RCA pour la détruire ... »
Par qui? Répondre par exemple à cette question dans un article qui se veut dénonciateur des abus de tous genres que subit le centrafricain pouvait entre autre donner des pistes de réflexions aux autres. Sinon, ce ne serait comme ce que tout le monde raconte par ci et là sans fondement réel et ceci joue sur la qualité du travail fournit.
Ce qui est sûr, on attend rien de nos gouvernants actuel.

Salutations l’un confiné.
» lire la suite
D
au commentaire de » Caizos
Bonjour cher lecteur C confiné
Merci pour votre commentaire qui m'oblige à déroger : ne pas réagir aux courriers des lecteurs . Je le fais volontiers avec vous car je constate que vous êtes un nouveau lecteur . En effet, aucun de mes anciens lecteurs ne peut soutenir que je fais des sous-entendus . Cette fo . En effet, aucun de mes anciens lecteurs ne peut soutenir que je fais des sous-entendus . Cette formule m'évite d'être redondant avec "des pétrodollars qataris et saoudiens qui ont financé au Tchad et au Soudan la Séléka" qui ont émaillé mes précédentes tribunes . Ces tribunes figurent toujours sur Centrafrique Presse Info ( Rubrique Point de vue ) et sur Sangonet . Alors bonne lecture .








» lire la suite
C
Une belle analyse, sauf qu’il y’a trop de sous-entendu. Bref, la RCA n’ira jamais de l’avant lorsque ses enfants sont dans les approximations et n'appelleront Jamais le chien par son nom.
Imaginons juste un peu lorsqu’il est dit dans cet article « ... envahisseurs recrutés, formés à l’extérieuun peu lorsqu’il est dit dans cet article « ... envahisseurs recrutés, formés à l’extérieur et envoyés en RCA pour la détruire ... »
Par qui? Répondre par exemple à cette question dans un article qui se veut dénonciateur des abus de tous genres que subit le centrafricain pouvait entre autre donner des pistes de réflexions aux autres. Sinon, ce ne serait comme ce que tout le monde raconte par ci et là sans fondement réel et ceci joue sur la qualité du travail fournit.
Ce qui est sûr, on attend rien de nos gouvernants actuel.

Salutations l’un confiné.
» lire la suite
D
au commentaire de » Caizos
Bonjour cher lecteur C confiné et merci pour le commentaire qui m'oblige à déroger à un principe sacré : ne pas répondre aux courriers des lecteurs ! Votre commentaire prouve que vous êtes un nouveau lecteur car ce que vous considérez comme sous-entendu n'est qu'une formule trouvée pour éviter d'être redondce que vous considérez comme sous-entendu n'est qu'une formule trouvée pour éviter d'être redondant avec mes lecteurs les plus anciens habitués à m'entendre dénoncer les pétrodollars qataris et saoudiens qui ont financé la Séléka au Tchad et au Soudan ...Toutes ces tribunes figurent toujours sur le site Centrafrique Presse Info ( Rubrique Point de vue ) ou sur Sangonet . Alors, bonne lecture .

» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
À quelques mois d’une élection présidentielle à haut risque, prévue pour décembre 2020, la Centrafrique est toujours en proie aux exactions de » ...la suite
Alors La résilience de l’Afrique face au Covid-19 continue de susciter les interrogations de bon nombre d’observateurs. L’une des toutes derni » ...la suite
Depuis sa signature le 6 février 2019 à Khartoum, il est de bon ton à Bangui de se féliciter de l’« Accord politique pour la paix et la réconc » ...la suite
Le débat qui agite les milieux politiques centrafricains sur la proposition des lois tendant à modifier les dispositions des articles 35 et 68 de la » ...la suite
En quelque 120 jours, l’épidémie du Covid-19 s’est étendue au monde entier où elle a contaminé à ce jour près de 3,2 millions de personnes » ...la suite
François Bozizé, l’ex-président du pays, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un putsch en 2003 et a été renversé en 2013 par la coalition d » ...la suite
Décidément, le virus couronné ( coronavirus ) a le don de révéler les tares, les faiblesses et les pensées profondes des dirigeants du monde : » ...la suite
Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus en Centrafrique, la réaction des autorités de ce pays ne s’est pas fait entendre. Très » ...la suite
A quelques mois des élections groupées en Centrafrique et surtout avec la survenance de la pandémie du coronavirus qui fait en ce moment ravage dan » ...la suite
Sur le plan géopolitique, l'épidémie de coronavirus constitue un triple accélérateur de l'histoire, écrit Dominique Moïsi. Elle confirme la mon » ...la suite