Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Tchad : Journal De Guerre MAKAILA NGUEBLA : "LA GUERRE CONTRE BOKO-HARAM, C'EST DU BLUFF !"
Tchad : Journal De Guerre MAKAILA NGUEBLA :

Tchad: IDI campe à Baga Sola pour en découdre avec Boko Haram. 

 

Idriss Déby Itno a repris son bâton de commandement de Général d’Armée, habillé en treillis militaire, casquette sur la tête et ses cinq étoiles estampillées sur la poitrine. Il a établi son QG opérationnel à Baga Sola dans la region du Lac Tchad pour diriger lui-même la riposte contre le groupe Boko Haram qui vient d’infliger, dans une attaque surprise, de lourdes pertes en hommes et matériels au Tchad. Au moins 98 soldats sont tombés  à Boma et plusieurs autres sont blessés et évacués à l’Hôpital Militaire d’Instruction à N’Djaména. Le camp de l’unité tchadienne sur l’ile a été complètement détruit lors de l’attaque sur la base des images vidéo diffusées par la télévision tchadienne. Et pourtant, il n’y a pas très longtemps, le même Général Déby Itno annonçait victorieusement avoir éliminé le même groupe. Que s’est-il passé? Boko Haram & Abubakar Shekau avaient-ils réellement été neutralisés comme annoncé il y à plusieurs mois ou était-ce juste du bluff ? Le Général d’Armée IDI réussira-t-il enfin, cette fois-ci, a décapiter Boko Haram? Ca ne sera pas facile avec cet ennemi connu pour être très mobile, très furtif et aguerri à la guerre asymétrique. 

 

Et parlant de l’attaque de l’île de Bohoma, quel est le bilan côté ennemi? Combien de terroristes ont été tués, blessés...? Aucun bilan des pertes de l’ennemi n’a été fourni par l’Etat-Major Tchadien jusque là. 

 

Enfin, comment se fait-il que cette unité “avancée” de l’armée tchadienne, censée être bien équipée, sur ces gardes à tout moment dans cette zone, a été pris complètement de court et malmenée? En outre, pour combien de temps IDI compte camper sous cette tente  à Baga Sola pour diriger les actions de représailles dans le cadre de l’operation dite “colère de Bohoma”? Et si l’ennemi se trouve à juste 5 km comme l’annonce la page Facebook du site de la Présidence du Tchad, pourquoi l’ANT ne peut pas simplement aller le “cueillir” dans son cachot? Et si le Tchad ne peut pas le faire seul, ne peut-il pas le faire en coordination avec les autres pays impliqués dans cette affaire comme le Niger, le Nigeria, le Cameroun…? Avec les appuis multiformes que tous ces pays reçoivent des partenaires extérieurs qui ont des drones, des bases militaires, des forces spéciales et autres contingents partout dans la région il est difficile de comprendre que Boko Haram continue à exister et à donner du fil à retordre à tout le monde. Qu’est-ce qui bloque l’élimination Shekau et sa secte? Tout cela ne fait pas beaucoup de sense. A moins que ceux et celles qui prétendent lutter contre le terrorisme continuent à jouer un double jeu de vilain.  Il y a vraiment anguille sous roche et beaucoup de choses de louches dans cette affaire. 

 

Malheureusement, tous ces hommes et femmes qui se font tailler en pièces ad infinitum sont des frères, des soeurs, des papas, des mamans, des oncles, des tantes, cousin(e)s,…Tous ce sang, toutes ces larmes, toutes ces pertes valent-elles vraiment la peine? 

 

Il y a clairement beaucoup de questions qui restent et resteront peut-être sans réponses satisfaisantes mais qui méritent quand-même d’être posées. Nous avons besoin de savoir la vérité sur ce qui se passe et sur le bien fonde de tous ces sacrifices qui n’en finissent pas.

 

 

Tchad : Journal De Guerre MAKAILA NGUEBLA : "LA GUERRE CONTRE BOKO-HARAM, C'EST DU BLUFF !"

 

Le journaliste et blogueur Makaila Nguebla est notre invité. Il nous livre son analyse de la nouvelle guerre d'Idriss Deby contre Boko Haram. Entretien exclusif.

 

Tchad Baladia : Pourquoi à Mboma, Boko Haram a porté un coup dur à l'armée ?

 

Makaila Nguebla : les combats de Mboma dans le Lac Tchad, ont été d’une rare violence et une défaite véritable pour l’armée d’Idriss Deby pour plusieurs raisons : d’abord les troupes gouvernementales   ont été surprises par des combattants lourdement armés venus de partout dans la nuit. Les combats ont duré 8 heures. Idriss Deby avait demandé à l’opération Barkhane de lui donner la cartographie et le positionnement de ces gens. Mais les Français ont refusé. A partir de là, Idriss Deby a pris une panique sérieuse.

 

Deuxième raison : c’est la motivation qui anime les troupes tchadiennes dont plusieurs soldats sont lésés et frustrés par l’ingratitude à leur égard depuis le Mali, le Nigeria et le Niger. Cette cumulation des frustrations des combattants tchadiens n’est pas étrangère à cette défaite.  C’est pourquoi en ma qualité d’opposant au régime, j’estime que l’armée tchadienne n’est pas représentative des composantes nationales. Le  bilan était lourd pour les forces tchadiennes qui ont perdu plus de 400 hommes au lieu de 92 comme officiellement annoncé. 

 

Tchad Baladia : La réaction d'Idriss Deby de déclarer une guerre totale à Boko-Haram par air, terre et mer est-elle justifiée ? 

 

Makaila Nguebla : C’est du bluff une fois encore d’Idriss Deby. Pourquoi le Gouvernement ne présente pas les corps des victimes ou bien informe leurs familles des décès de leurs proches comme le fait traditionnellement ? Boko-Haram a été anéanti par le Nigéria  et ne peut représenter une telle menace contre une armée tchadienne dont le mythe guerrier est remis en cause depuis quelques temps. Aujourd’hui, Idriss Deby est dans un désarroi total. Il est acculé par la France qui lui réclame de passer la main. Pour remobiliser la communauté internationale autour de la thématique du terrorisme, attribue les combats de Mboma à Boko-Haram afin de réclamer des appuis militaires des partenaires sous-régionaux et internationaux. Idriss Deby a utilisé  les ressources financières du pays pour solidifier  son armée à des fins répressives et de pérenniser son règne au pouvoir au détriment d’une répartitions efficiente et rationnelle des ces mannes financières qui devraient profiter à toutes les composantes du pays qu’à lui seul et ses proches qui se sont enrichis massivement sans aucune retenue. La communauté internationale doit cesser d’être roulée dans la farine par ce dernier.

 

Tchad Baladia : Quels sont les risques pour les soldats Tchadiens ?

 

Makaila Nguebla :  Je crains les risques d’enlisement intégral des soldats dans ces combats qu’envisage de lancer Idriss Deby contre les assaillants que je ne qualifie pas des éléments de Boko-Haram selon d’autres sources locales, il s’agit des combattants aguerris qui connaissent la localité et les faiblesse des forces gouvernementales qui se trouvent dans un terrain miné et glissant.

 

Tchad Baladia : Qu'est-ce qu'une guerre asymétrique ? 

 

Makaila Nguebla : justement c’est une guerre asymétrique. Par qu’elle oppose des forces d’un Etat à des groupes armés non-conventionnels dont les moyens militaires et les  logistiques proviennent des canaux divers et variés. Nous avons des exemples concrets des guerres asymétriques auxquelles les grandes puissances n’ont pas pu venir à bout des insurgés et des combattants.  Les Américains se sont embourbés en Afghanistan et en Irak, les Français au Mali et au Sahel.En tout cas il n’est pas acquis pour l’armée tchadienne de s’aventurer au Lac-Tchad. Souvenez-vous des affrontements ayant opposé l’armée aux  Mouvement pour la Démocratie et le Développement (MDD) dans les années 1990 le Lac-Tchad. Les rebelles ont failli renverser le pouvoir. C’était  une débandade des troupes tchadiennes repoussés jusqu’à Massaguet. 

 

Tchad Baladia : Combien de temps va durer l'offensive selon vous ?

 

Makaila Nguebla : En tout cas, si Idriss Deby s’est déplacé lui-même jusqu’au terrain pour diriger les combats cela dénote clairement la complexité et l’enjeu que suscite ce contexte militaire  et sa gravité où nul ne peut circonscrire le contour réel. Tout porte à croire que le Lac-Tchad est devenu un abcès de fixation du régime en place qui déplace désormais le curseur dans cette zone. Ce n’est plus l’Est ou le Nord du Tchad où sévissent des groupes armés.

  

Tchad Baladia : Quel serait  le coût  humain et économique pour le Tchad ?

 

Makaila Nguebla :  en termes de coût, il faut s’attendre à dégâts humains, matériels et économiques incalculables pour le Tchad qui traverse déjà une banqueroute économique irrémédiable. L’Etat ne pourra pas se relever de sitôt en se lançant dans une guerre face à des combattants décidés et déterminés.

 

Tchad Baladia : La nouvelle guerre contre Boko-Haram ne risque-t-elle pas de détourner l'attention de l'opinion de la pandémie du Coronavirus ? 

 

Makaila Nguebla : Oui votre question a tout son sens. C’est même irréfléchi de la part d’Idriss Deby de se livrer dans une guerre au moment où l’humanité entière est confinée. C’est suicidaire de s’exposer et d’exposer toute son armée dans une guerre. Il déconfinie des soldats tchadiens qui devraient à l’abri auprès de leurs familles dans un environnement sécurisé. Je m’interroge sur la motivation du déclenchement de cette guerre dans un contexte de crise sanitaire majeure. Le Tchad n’a pas les moyens sanitaires de faire à la pandémie du Coronavirus. Il aurait se soucier  de la protection des populations que de se livre à une bataille sans lendemain.

 

Tchad Baladia : Quel commentaire vous inspire les images d'Idriss Deby en treillis militaire sur le front de l'Ouest ?

 

Makaila Nguebla :  Comme à son accoutumée, Idriss Deby nous montre et démontre à travers ses images en treillis d’un guerrier près aux combats. Souvenez-vous de 2008 où il a failli être capturé par la coalition rebelle de l’Est du Tchad. Il a été confiné à la présidence. Il a fallu la France pour le sauver. Connaissant Idriss Deby depuis qu’il était Chef d’Etat major des FAN, n’a pas jamais été courageux ni brave. Il a sacrifié ses propres frères pour ses intérêts personnels. En tout cas ces images ont un objectif communicationnel et médiatique vue qu’il est éclipsé des radars médiatiques ces derniers temps. Il oublie que le moment choisi est inopportun. Tous les médias internationaux sont obsédés par le traitement d’informations sur le cas Coronavirus que de consacrer leur attention sur une guerre inavouée.

De toutes les manières, nous surveillons de près la situation à l’Ouest du Tchad.

 

Je vous remercie de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer sur la nature de cette guerre qui promet de surprises dans les prochains jours.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le trafic sur le corridor Brazzaville, au Congo, et Bangui, en République centrafricaine, vital pour les échanges commerciaux entre les pays, devrai » ...la suite
La décision des autorités camerounaises de maintenir les échanges avec les autres pays de la Cemac, en dépit de la fermeture des frontières déci » ...la suite
Le Président de la République Centrafricaine Faustin-Archange Touadera s’est rendu le 22 Avril dans la capitale de la République Démocratique du » ...la suite
Ce 13 avril 2020, entre en vigueur sur l’ensemble du territoire camerounais, la mesure gouvernementale imposant à toute la population le port du m » ...la suite
Ce 13 avril 2020, entre en vigueur sur l’ensemble du territoire camerounais, la mesure gouvernementale imposant à toute la population le port du m » ...la suite
Au Tchad, le président Idriss Déby annonce que Boko Haram a été chassé du territoire. Le chef de l’Etat tchadien qui s’est rendu sur le thé » ...la suite
Le Directeur général adjoint du Fonds Monétaire International (FMI), le Chinois Tao Zhang a annoncé, le 2 avril 2020, que le FMI accorderait une a » ...la suite
La Convention tchadienne de défense des droits de l’homme est montée au créneau. Elle dénonce l’existence de plus d’une dizaine de cachots s » ...la suite
Le chef de l'Etat Idriss Déby annonce le lancement à compter de ce dimanche matin de l'opération "Colère de Bomo" contre Boko Haram. "Nous devo » ...la suite
Boko Haram a infligé, le 23 mars au petit matin, à l’armée tchadienne sa plus grande déroute depuis le début du conflit armé. Au petit mat » ...la suite