Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Centrafrique : De fortes perturbations dans la fourniture en électricité à Bangui

 

https://www.radiondekeluka.org/ mardi 7 avril 2020 14:26

 

La ville de Bangui connait depuis une dizaine de jours, des troubles dans la   fourniture en électricité. Suite aux perturbations enregistrées, la direction générale de l'Energie centrafricaine (Enerca) a dépêché le mardi 31 mars 2020, une équipe de techniciens sur la centrale thermique de Boali 2. Objectif, remédier à la panne qui plonge une grande partie de la ville de Bangui dans l'obscurité totale.

Constatée le mardi 31 mars 2020 aux environs de 10 heures par une interruption brusque de fourniture d’électricité, l’usine de Boali 2 vient de subir une énième panne technique. Son principal groupe est à l’arrêt. Pour localiser le dysfonctionnement et y remédier en toute urgence, la direction générale de l'Enerca a dépêché une mission technique à Boali. Cette mission, constituée de techniciens pour la plupart, a pour objectif l'expertise du dysfonctionnement et le dépannage du matériel défectueux. Après une brève évaluation faite par ces techniciens, il ressort que l’un des groupes qui alimentent la centrale thermique de Boali 2 est en panne. Même si la partie endommagée a été localisée par les techniciens, le dépannage prendra des jours du fait de manque de matériels.

"Boali 2 pour nous, est notre unité maîtresse. Le délestage au niveau de Bangui se fait en fonction de la puissance disponible au niveau de Boali 2. Le mardi, on a connu aux environs de 10 heures un déclenchement général c'est-à-dire, une interruption brusque de fourniture d'électricité. L'équipe de Boali nous a alertés pour nous dire qu'il y a eu de la fumée au niveau de l'alternateur. C'est hier soir qu'on a pu découvrir cette spire. On continuera les travaux jusqu'à l'installation d'une nouvelle spire." a fait savoir Bienvenu Mony Béya, chef de service de production thermique à l'Enerca.

Après avoir évalué les différentes difficultés, l’Enerca dans un communiqué, rassure sa fidèle clientèle d’un retour à la normale dans les jours à venir.

"Le dépannage tel que nous avons commencé, nous sommes en train de tabler sur une durée d'une semaine à dix jours. Et donc, l'effort est fait pour qu'au plus tard mardi, on remette le groupe en exploitation" a rassuré Bienvenu Mony Béya.

Notant que la réfection de l’ancienne usine de Boali 2 est déjà achevée. Cependant, la nouvelle partie est en cours de réhabilitation grâce à un accord de partenariat avec la République populaire de Chine. "Si tout se déroule comme prévu, il n’y aura plus de délestage à Bangui d’ici à la fin de cette année", a rassuré un responsable de l'Enerca.

Inaugurée en février 1976, la centrale thermique de Boali 2 connait depuis des décennies de multiples interruptions, dues pour la plupart des cas à la vétusté de cette unité de production. Avec le lotissement de nouvelles surfaces et face à une population qui s'accroit rapidement, la production de cette unité ne répond plus aux besoins énergétiques de la population. Le gouvernement est appelé à doubler d'effort en vue de mettre en place d'autres centrales électriques, car le taux d’accès à l’électricité en Centrafrique demeure l’un des plus faibles en Afrique.

 

 

Centrafrique/Covid-19: Bientôt le déploiement de 600 agents de la protection civile dans la ville de Bangui.

 

https://www.radiondekeluka.org/ mardi 7 avril 2020 15:29

 

Pour renforcer davantage les mesures édictées contre le Covid-19, le ministère de la Santé de la République Centrafricaine, annonce le déploiement prochain des agents de la protection civile. Plus de 600 agents seront déployés dans la capitale afin de faire respecter les mesures barrières et assister les populations en cas de besoin.

Depuis l'annonce des mesures de restriction enjointes par le président de la République, Faustin Archange Touadéra le 26 mars dernier, des initiatives se multiplient pour barrer la route à la propagation du coronavirus en Centrafrique. A l'exemple des pays de la région, les autorités centrafricaines, après avoir décidé de la fermeture temporaire de l'aéroport international Bangui Mpoko, des écoles et lieux de culte, appellent à une mobilisation générale pour mieux lutter contre le Covid-19.

Au cours d'une conférence de presse tenue ce lundi 06 avril 2020 à Bangui, le ministre de la santé Dr Pierre Somsé a annoncé de nouvelles mesures dont le déploiement de plus de 600 agents de la protection civile déjà formés dans différents coins de Bangui. Cette campagne vise l'application stricte et le respect effectif des mesures préventives imposées par les autorités du pays. Ces agents, formés pour travailler dans des conditions difficiles, auront pour mission de faire respecter les conseils sanitaires dans les lieux publics, vulgariser les notions d'hygiène, informer la population sur mesures à respecter et venir en aide aux personnes vulnérables. Pour le ministre de la Santé, il est temps pour chaque individu d'observer les mesures préventives imposées par les pouvoirs publics.

"Les agents de la protection civile sont des agents qui ont été formés pour travailler dans des conditions difficiles. Aller dans des endroits à risque. Et donc dans cette campagne, nous avons besoin des gens comme ça pour encadrer la population et éduquer. Mais une des choses qu'ils sont appelés à faire, c'est de faire respecter l'ordre autour des forages, points d'eau, dans les banques, dans les institutions et même les marchés" a fait savoir Pierre Somsé, ministre de la Santé et de la Population.

Toutefois, la mission de ces agents de protection civile s'élargira car en cas de vaste  propagation entrainant une vague de décès due à cette pandémie,  elle sera à l'avant garde aux côtés d'autres organisations humanitaires pour gérer cette catastrophe sanitaire.

"Lorsqu'il y a beaucoup de cas, beaucoup de cadavres, ces cadavres doivent être enterrés et doivent bénéficier d'un traitement digne. Ces corps ne seront plus remis aux parents. Et donc, c'est la Croix rouge ou les agents de la protection civile qui vont aider à les enterrer. Nous travaillons déjà dans cette perspective pour identifier des espaces pour les cimetières collectifs. Il y a également la protection de l'enfant et de la femme" a ajouté le ministre centrafricain de la Santé publique.

Avec neuf cas confirmés du coronavirus à ce jour, la République centrafricaine se prépare à toute éventualité. A partir du moment où les derniers porteurs de ce virus sont des patients indigènes, résidants à Bangui,  la contamination locale est au centre de toutes les attentions.  

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dr Pierre Somsé, Ministre de la Santé a indiqué au RJDH qu’il n’est pas atteint de Covid_19. Plusieurs informations ont confirmé la positivit » ...la suite
Signé le 6 février 2019 à Bangui, l'accord de paix conclu entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays, souffre de » ...la suite
Si la signature de l’accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires » ...la suite
Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président d » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, secouée le 20 mai 2020 par des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et les combattants de l'UP » ...la suite
Les arrestations de membres de groupes armés, signataires de l’Accord de Khartoum, par la MINUSCA, ouvre une nouvelle période pleine d’incertitu » ...la suite
Les députés centrafricains viennent d'acter ce 25 mai 2020, la loi interdisant les emballages et sachets en plastique non biodégradables. Une avanc » ...la suite
La situation sécuritaire à Obo est au centre de préoccupation des leaders politiques et de la société civile. Ils appellent tous à une action po » ...la suite
La Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) a arrêté un chef de guerre et huit de ses miliciens, impliqués dans les tueries qui ont fait » ...la suite
C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre » ...la suite