Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : vers une révision constitutionnelle, de crainte d'un report de la prochaine présidentielle
Centrafrique : vers une révision constitutionnelle, de crainte d'un report de la prochaine présidentielle

 

 

French.china.org.cn le 11-04-2020  par LIANG Chen

 

Quelque 110 députés centrafricains se déclarent favorables à une révision constitutionnelle de crainte que l'élection présidentielle, programmée fin 2020, ne soit reportée, a indiqué à la presse vendredi le deuxième vice-président du Parlement centrafricain, Mathurin Dimbélé Nakoué.

Cette initiative entend combler une carence qui n'avait pas été prévue par la Constitution centrafricaine, selon le parlementaire. Si par exemple, la présidentielle ne se tenait pas à la date prévue à cause de l'épidémie de COVID-19, dans le cadre de la loi constitutionnelle actuelle, un vide présidentiel de facto serait provoqué.

Il ne s'agit nullement de rallonger le mandat du président, encore moins d'augmenter le nombre de mandats fixé par la Constitution, a affirmé M. Dimbélé Nakoué.

Un projet de modification est déjà sur la table du parlement et que de façon imminente, les députés vont se rassembler pour donner leur avis, a-t-il ajouté.

L'Assemblée nationale centrafricaine compte 140 députés. En vertu de la Constitution centrafricaine, la révision constitutionnelle intervient lorsque le projet a été voté par l'Assemblée nationale à la majorité des trois quarts des membres. Le nombre et la durée des mandats présidentiels sont expressément exclus de la révision.

La République centrafricaine compte actuellement onze cas positifs d'infections au nouveaux coronavirus, selon le dernier bilan établi par les autorités sanitaires du pays.

Fin

 

Source: Agence de presse Xinhua

 

Centrafrique : prorogation du mandat présidentiel, la pilule ne passe pas pour l’opposition démocratique

 

Corbeaunews 9 avril 2020

 

Bangui (République Centrafricaine) -Il est clair aujourd’hui que les députés proches de la majorité présidentielle sont dans la dynamique d’offrir une prorogation d’un mandat d’une ou deux années à Touadera sous prétexte de lutte contre le coronavirus qui bouleverserait le calendrier électoral. Vent debout, la Coalition de l’Opposition Démocratique (COD 2020) met en garde la Touadera de dans sa volonté de tripatouiller la Constitution. Position exprimée lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi à Bangui. 

La COD 2020 ne cache plus son inquiétude sur l’illisibilité du processus d’une part et d’autre part sur la volonté de la Touadera de de tripatouiller la Loi fondamentale afin de se maintenir au pouvoir en raison d’un bonus de deux ans.

A en croire les partis politiques de l’opposition, il existe une pétition sur initiative de Mathurin Dimbelet Nakoe, 2e vice-président de l’Assemblée Nationale, signée par les députés à la solde du pouvoir en vue d’offrir deux années de plus au mathématicien de Boy-Rabe si les élections n’étaient pas organisées pas dans le délai constitutionnel.

Se basant sur l’article 153 de la Constitution du 30 mars 2016, « sont expressément exclus de la révision : le nombre et la durée des mandats présidentiels les dispositions du mandat actuel », ont-ils cité.

Sans tergiverser, la COD 2020 met en garde Faustin Archange Touadera et les pétitionnaires tentés par cette périlleuse et hasardeuse aventure qu’ils sont passibles au crime de haute trahison même après la cessation de leurs fonctions.

Cette prise de position n’altère pas la dynamique des députés acquis à coup de billets de banque par le pouvoir de Bangui. Mathurin Dimbelet Nakoe, déterminé plus que jamais, à faire passer par tous les moyens cette tentative anticonstitutionnelle.

Des avis des juristes, cela ne passera pas et viole la constitution de la République Centrafricaine. Des juristes avisés l’attendent de pied ferme pour saisir la Cour Constitutionnelle.

1 commentaire

M
Démocratie de polichinelle...

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’ex-présidente de la transition centrafricaine et candidate à la dernière présidentielle, Catherine Samba-Panza, a annoncé dimanche avoir » ...la suite
A L’OCCASION DU NOUVEL AN 2021 Centrafricaines, Centrafricains ; Mes chers Compatriotes ; C’est toujours avec une fierté légitime et un » ...la suite
le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain lance un appel solennel à tous les militants et militantes du Parti pour se m » ...la suite
L'ancien chef de l'État centrafricain a déclaré mardi avoir accepté de se "plier sans réserve au verdict de la Cour constitutionnelle" et appelle » ...la suite
Les deux formations politiques se sont accordées ce mercredi 16 décembre à Bossangoa sur une alliance électorale en vue du scrutin présidentiel d » ...la suite
L'ancien chef de l'État centrafricain a déclaré mardi avoir accepté de se "plier sans réserve au verdict de la Cour constitutionnelle" et appelle » ...la suite
Le Porte Parole du Gouvernement Ange Maxime Kazagui répond à la COD-2020 » ...la suite
Le gouvernement se montre ferme face au déplacement et aux propos de l’ancien président, François Bozizé, à l’intérieur du pays. Dans un com » ...la suite
Il y a 62 ans, année après année, nous commémorons la fête du 1er décembre pour magnifier la République et réitérer notre attachement aux val » ...la suite
Entretien : Martin Ziguélé, président du parti Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) Premier ministre entre avril 2001 et mars » ...la suite