Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI

RCA: la CPS se penche sur les crimes commis à Ndélé

 

09/05/2020 - 16:03 Avec notre correspondante à Bangui,  Charlotte Cosset  RFI

 

En Centrafrique, la Cour pénale spéciale a annoncé le 8 mai se saisir du dossier concernant les crimes commis dans la ville de Ndélé dans le nord du pays.

En Centrafrique, la Cour pénale spéciale (CPS) a annoncé le 8 mai se saisir du dossier concernant les crimes commis dans la ville de Ndélé dans le nord du pays. Une série de violences ont lieu dans cette ville ces derniers mois, notamment des combats les 6 et 11 mars derniers, ainsi que le 29 avril, qui ont causé la mort de plus de 40 personnes.

Une mission d’enquête judiciaire menée par le procureur général de RCA accompagné de la police des Nations unies a été menée du 1er au 4 mai. Cette cour hybride composée de membres centrafricains et internationaux, a été créée en avril 2015 pour juger les crimes graves commis sur le territoire centrafricain depuis le 1er janvier 2003.

La CPS avait déjà ces crimes dans ses radars « dès le 10 mars, avec les événements répétés de Ndélé et Birao,dont les populations se disent profondément préoccupées par ces tueries et autres violations graves des droits perpétrées par un certain nombre des groupes armés, explique d’Alain Ouaby-Bekaï, procureur spécial adjoint de la CPS. Et le procureur a également mis en garde les auteurs directs ou indirects dans un communiqué qu’ils seront recherchés et poursuivis. Depuis cette date, le parquet fait un travail de collecte des éléments de preuves et d’analyses de ces éléments. Des récents événements qui ont déterminé la mission conduite par la cour d’appel de Bangui ont apporté tous les éléments qui pourraient constituer s’ils étaient établis les crimes relevant de la compétence de la Cour pénale spéciale ».

Le dossier de Ndélé n’est pas le seul sur le bureau de la CPS. Ceux d’Alindao et de Paoua aussi notamment. Les enquêtes sont en cours bien que ralenties par la crise du coronavirus, regrette le procureur spécial adjoint. Les plaintes sont nombreuses auprès de la CPS. Des recrutements sont en cours notamment pour le renforcement de l’équipe du parquet et la création d’un troisième cabinet d’instruction.

 

 

Coronavirus: les routiers reprennent du service sur l’axe Cameroun-Centrafrique

 

http://www.rfi.fr/fr/afrique 09/05/2020 - 00:51

 

Le trafic de marchandises a repris le long de la route qui relie le Cameroun à la Centrafrique. La semaine dernière, les chauffeurs routiers camerounais avaient cessé le travail, après que plusieurs d’entre eux, atteints du Covid-19 avaient été dépistés et pris en charge à l’entrée de Bangui par les autorités centrafricaines. Ce qui avait créé une panique. Les routiers réclamaient notamment d’être testés dès la frontière, et que leurs collègues pris en charge à Bangui soient rapatriés. Ils ont en partie obtenu gain de cause.

C’est un soulagement pour les autorités des deux pays tant le corridor Douala-Bangui est stratégique pour l’approvisionnement notamment de la capitale centrafricaine. Il reste encore quelques réfractaires, mais ils sont peu nombreux.

Depuis qu’un système de dépistage dès le poste-frontière de Beloko a été mis en place, la majorité des 150 camions immobilisés à cette frontière ont repris la route, selon Oumarou Sahado, président du principal syndicat des chauffeurs routiers camerounais. « La majorité a accepté de se faire dépister, il y a donc une minorité qui est encore là à attendre. Les autorités nous ont bien avertis : ‘’si tu veux travailler, il faut respecter le règlement des autres pays’’ », explique-t-il..

90% des nouveaux cas de coronavirus viennent du Cameroun

Les échantillons de tests prélevés à la frontière sont acheminés à Bangui par avion. Il faut compter 48h pour les résultats. Le HCR a mis à disposition un espace pour isoler les cas suspects. A terme, le ministre centrafricain de la Santé, Pierre Somse, prévoit à la construction d’un centre qui devrait permettre de soigner certains les malades sur place. En attendant, les chauffeurs testés positifs continuent d’être transférés à Bangui et non rapatriés chez eux comme ils le réclamaient. Mais leur représentant syndical se dit « désormais rassuré » sur les conditions de leur prise en charge dans la capitale.

Bangui est particulièrement attentive sur ce dispositif. Les trois quarts des nouveaux cas confirmés dans le pays sont des cas importés, et parmi eux, selon le ministre, 90% viennent du Cameroun.

 

L'UE lance un pont aérien humanitaire vers la Centrafrique

 

08/05/2020 - 23:59  RFI  Reportage de notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset

 

L’Union européenne a lancé officiellement son pont aérien humanitaire vers la Centrafrique, pays enclavé, encore plus isolé par la fermeture des espaces aériens. Un premier vol a été effectué vendredi 8 mai avec à son bord 70 travailleurs humanitaires et du matériel pour répondre à l’épidémie de coronavirus (49 nouveaux cas dans les dernières 24h, pour un total de 143). Une aide ciblée  pour un pays qui traverse déjà une crise humanitaire importante (1/4 de la population est déplacée, plus de la moitié de la population requiert une aide humanitaire).

Sur le tarmac, le président Touadéra est venu accueillir le commissaire européen. C’est le premier vol d’un projet qui va durer entre trois et six mois afin de participer à la lutte contre le coronavirus.

Janez Lenarcic explique le choix de la RCA : « L’acheminement humanitaire est rendu plus complexe précisément au moment où cette assistance est la plus nécessaire. Avec ce pont aérien humanitaire l’Union européenne veut répondre à ces défis et faciliter l’acheminement de l’aide et du personnel humanitaire nécessaires dans le contexte actuel de la pandémie. Pourquoi la République centrafricaine ? La crise du Covid-19 risque d’aggraver les besoins humanitaires dans tous les secteurs. Alors que le système de santé est déjà faible. »

J'ai réaffirmé au président Touadéra l'engagement et la #solidarité de l'UE envers la #RCA et notre détermination à soutenir le pays. Nous ne pouvons négliger aucune région du

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Un syndicat a affirmé qu’il déposerait un préavis de grève si ses revendications n’étaient pas entendues cette semaine. Le ministère de la S » ...la suite
Le gouvernement centrafricain et la Minusca ont ouvert deux enquêtes distinctes pour déterminer les causes et les circonstances du décès de Evaris » ...la suite
Des matériels administratifs pour les opérations électorales sont arrivés ce mercredi 3 juin à l’aéroport International Bangui Mpoko. Il s’a » ...la suite
BAYANGA | Aux confins sud-ouest de la Centrafrique, le coronavirus est encore une réalité lointaine. « Les génies de la forêt nous protègent!» » ...la suite
Dr Pierre Somsé, Ministre de la Santé a indiqué au RJDH qu’il n’est pas atteint de Covid_19. Plusieurs informations ont confirmé la positivit » ...la suite
Signé le 6 février 2019 à Bangui, l'accord de paix conclu entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays, souffre de » ...la suite
Si la signature de l’accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires » ...la suite
Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président d » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, secouée le 20 mai 2020 par des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et les combattants de l'UP » ...la suite
Les arrestations de membres de groupes armés, signataires de l’Accord de Khartoum, par la MINUSCA, ouvre une nouvelle période pleine d’incertitu » ...la suite