Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » COVID-19 à PAOUA : L'ONG MEKASNA DEMANDE DE L'AIDE
COVID-19 à PAOUA : L'ONG MEKASNA DEMANDE DE L'AIDE

 

ONG MEKASNA

 

Reconnue par Arrêté N°008/16/MEPCICPD/DIRCAB/SG/DGCD/DCD du 15 janvier 2016 d’utilité publique  à caractère socio– culturelle – économique : Tél : 0023675506874/0023672072718

N°________/ONG.MEKASNA/PR/SG  

 

                                                                              

Expéditeur : Organisation Non Gouvernementale MEKASNA, tél : 00236 75 50 68 74/72 07 27 18

Destinataire : Coordination Nationale contre le COVOD-19 en Centrafrique.

Objet : Demande d’assistance pour la lutte contre le COVID-19 dans la Sous-Préfecture de PAOUA.

 

 

  1. CONTEXTE GENERAL

MEKASNA est une Association Régionale qui regroupe en son sein les ressortissants de la Sous-Préfecture de PAOUA. L’objectif principal est la défense des intérêts socioéconomiques de ses membres. C’est à ce titre qu’elle introduit une requête pour solliciter une assistance d’urgence pour la lutte contre la pandémie du COVID-19 dans la Sous-Préfecture de PAOUA.

En effet, le 14 mars 2020, la Centrafrique enregistrait son premier cas de Coronavirus (COVID-19). Depuis lors, le Gouvernement à travers le Président de la République et le Ministre de la santé ont renforcé les mesures susceptibles de faire barrage à la propagation du virus.

Notamment, de la surveillance accrue et du dépistage systématique à tous les ports d’entrée en Centrafrique, la mise en auto-isolation des passagers en provenance des pays à risque, la sensibilisation massive à travers tous ses canaux de communication, à l’interdiction de rassemblements et de mouvements de masse, à la fermeture de l’aéroport pour une durée de 15 jours renouvelable, à l’exception des vols commerciaux, vols humanitaires, cargos, et aéronefs en difficulté, des escales techniques sans débarquement, à la fermeture des établissements préscolaires, scolaires et universitaires, des bars dancing, des boites de nuits, buvettes, à la limitation des cérémonies de deuils et de mariages, sans oublier des restrictions de mouvements de Bangui vers les provinces.

Ces précautions d’usage ont pour but de freiner, voire stopper la propagation du COVID-19 sur l’étendue du territoire et préserver ainsi la santé des Centrafricains. Les mesures gouvernementales seront poursuivies et axées sur les actions de sensibilisation auprès de la population au respect des gestes-barrières en collaboration avec le Ministère de la santé et l’OMS.

Il s’agit des mesures salvatrices telles que le lavage régulier des mains au savon ou à l’aide de gel hydro alcoolique, le respect de la distance sociale, l’utilisation de mouchoirs à usage unique, sens oublier d’éviter de toucher les yeux, la bouche et le nez.

  1. JUSTIFICATIF

A la date du 06 mai 2020, la ville de Bangui a enregistré 94  cas confirmés du COVID-19 dont 76 cas enregistrés en cinq jours, proviennent majoritairement du Cameroun par la voie routière.  La cause de cette flambée des cas est due à la porosité de nos frontières terrestres et au manque de vigilance des services de sécurité et de santé.

Selon les informations en notre possession, les ressortissants de la Sous-Préfecture de PAOUA qui vivent au Cameroun rentrent sur le territoire centrafricain sans passer par les voies autorisées en mettant le cap sur PAOUA ou dans les communes environnantes.

Le risque de contamination est sans ambages très grand, au regard de la faiblesse ou l’inexistence des structures sanitaires pour contenir le COVID-19, l’absence totale des équipes de sensibilisation sur la pandémie, le non-respect de l’hygiène élémentaire dans la localité sont des signes alarmants qui favoriseraient la propagation du CORONAVIRUS.  

C’est pourquoi, l’ASSOCIATION MEKASNA, inquiète de la précarité sanitaire de ses membres, craint que cette Sous-Préfecture, déjà très fragilisée par l’insécurité, ne vienne plus s’ajouter la crise sanitaire pour transformer  PAOUA en épicentre du COVID-19 en Centrafrique. Il s’agit là d’un appel d’urgence qui nécessite la riposte urgente telle que préconisée par le Président de la République et le Ministère de la Santé.

La situation de PAOUA interpelle les bonnes volontés tels que le Gouvernement, les Institutions de la République, l’OMS, la MINUSCA, les autres partenaires au développement, les ONG Internationales installées dans la Sous-Préfecture et les ressortissants à agir vite et efficacement car elle est explosive.

  • OBJECTIFS

3.1 Objectif général

Organiser une riposte rapide pour freiner la propagation du  COVID-19  et ses corollaires pour protéger  la population centrafricaine en général et celle de la Sous-Préfecture de PAOUA en particulier. .

3.2 Objectifs spécifiques

  • Procéder à la sensibilisation de masse de la population ;
  • Procéder au dépistage systématique des personnes en provenance des pays à risque ;
  • Doter chaque ménage d’un kit de protection ainsi que les  établissements scolaires publics et privés, les lieux des cultes, de dispositifs d’hygiène et de salubrité ;
  • Réduire voire éradiquer les risques d’importation de cas de COVID-19 ;
  • Contrôler la transmission locale de COVID-19 ;
  • Assurer la prise en charge des personnes infectées ou affectées par la COVID-19.

IV.           ORGANISATION DE LA RIPOSTE DANS LA SOUS-PREFECTURE DE PAOUA.

  • Formation des membres de MEKASNA sur les méthodes de sensibilisation de masse de la population sur le COVID-19 en langue locale en vue de mieux faire intégrer la notion du risque et les conséquences de la pandémie ;
  • Dépistage systématique des personnes en provenance des pays à risque par les agents de la santé venus de Bangui ;
  • Dotation de chaque ménage d’un kit de protection ainsi que les établissements scolaires publics et privés, les lieux des cultes, de dispositifs d’hygiène et de salubrité 
  • Installation dans les frontières des secours sanitaires en vue de réduire les risques d’importation et de propagation du COVID-19 ;
  • Mise à disposition des locaux pour assurer la prise en charge des personnes infectées ou affectées par la COVID-19.
  1. BUDGET

NB : La Sous-Préfecture de PAOUA est l’une des cinq Sous-Préfectures de l’OUHAM-PENDE. Elle est située entre le Tchad et le Cameroun et compte environ 50 000 habitants dont 35 000 ménages.

Sa situation frontalière avec les pays voisins de la RCA, le développement des marchés hebdomadaires qui constituent les pôles d’échanges par excellence, aggrave ses risques de contamination.

La commune de PAOUA est située dans la région sanitaire n° 3 et dispose d’un Hôpital Générai de Référence (HGR) et de deux centres de santé à PAOUA et à PENDE et d’un poste de santé à POUGOL et d’un poste de santé catholique à PAOUA. Ces structures sanitaires sont insuffisantes pour l’ensemble de la Sous-Préfecture de PAOUA.

 

Interventions

Nombre d’Unités

Cout Unitaire

Total

0

Elaboration d’un plan de communication

 

 

 

1.

Formation des membres de MEKASNA sur les méthodes de  sensibilisation de masse de la population sur le COVID-19 en langue locale en vue de mieux faire intégrer la notion du risque et les conséquences de la pandémie

200

100 000

20 000 000

2.

Dépistage systématique des personnes en provenance des pays à risque par les agents de la santé venus de Bangui ;

2 000

20 000

40 000 000

3.

Dotation de  chaque ménage d’un kit de protection ainsi que les  établissements scolaires publics et privés, les lieux des cultes, de dispositifs d’hygiène et de salubrité 

35 000

25 000

875 000 000

4.

Installation dans les frontières des secours sanitaires en vue de réduire les risques d’importation et de propagation du COVID-19 

5 postes de contrôle

5 000 000

25 000 000

5.

Mise à disposition des locaux pour assurer la prise en charge des personnes infectées ou affectées par la COVID-19

1 bâtiment de 100 lits

Forfait

30 000 000

6

Communication

200 récepteurs

5 000

100 000

7

Logistique

1 pickup

15 000 000

15 000 000

 

TOTAL GENERAL

 

 

1 005 100 000

 

Arrête le présent budget prévisionnel à la somme de un milliard cinq millions cent mille FCFA

.

                                               Fait à Bangui, le 08 mai 2020

 

                                               LE PRESIDENT DE MEKASNA

 

                                                         Pierre DJIBAO

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Edifié au XIXe siècle en Sologne, un temps convoité par Bernard Tapie, il a été entièrement rénové et décoré par un architecte d’intérieu » ...la suite
L’ONU et les partenaires internationaux de la République centrafricaine saluent la mesure prise par le Président Faustin Archange Touadera, le 15 » ...la suite
Le G5+, un groupe d'Etats et d'institutions internationales partenaires de la République centrafricaine se félicite de la déclaration du Président » ...la suite
Pour échapper à la Caf et au bracelet électronique, une habitante de Mantes-la-Jolie (Yvelines) s'est autoproclamée diplomate de la République ce » ...la suite
Le documentaire de Fabrice Gardel et Mathieu Weschler rappelle le scandale que provoqua, en 1921, l’attribution du prestigieux prix littéraire à » ...la suite
Le château de Saint-Hubert à Neuvy-sur-Barangeon dans le Cher, également appelé le château du Grand Chavanon est en vente. Il est connu pour avoi » ...la suite
En mission à la Cour Pénale Internationale à La Haye, le ministre d'état à la justice Arnaud Djoubaye Abazène a eu ce mercredi 13 octobre 2021 u » ...la suite
Ça y est, ils ont trouvé. L’an dernier, le CHUV touchait un financement européen de 5 millions pour identifier des anticorps capables de «bloque » ...la suite
Un homme d’affaires congolais – proche du président Denis Sassou-Nguesso – a été interpellé en France et placé en garde à vue. Il s’agit » ...la suite
Bernard Tapie est décédé. Nous allons revenir sur un pan occulté de sa vie. Bernard Tapie a eu plusieurs fois affaire avec la justice. La premiè » ...la suite