Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Centrafrique le Gouvernement Centrafricain coupe court au sujet des théories du complot contre l'Union Européenne...

 

BANGUI, 18 mai 2020 (RJDH)---C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre l'Union Européenne au sujet de son dernier appui humanitaire à travers un pont aérien.

Le communiqué s'argumente à partir de l'aide de l'UE dans les domaines sécuritaire, économique, social, politique et énergétique. « Avant de tirer que ces mauvais procès faits à l'encontre de l'UE n'honorent guère la République Centrafricaine », a relevé la Présidence de la République d’entrée de jeu.

Pour les autorités de Bangui, la crise qui sévit en République Centrafricaine met notre pays en face de nombreux défis qu’il faut surmonter tous les jours tout en précisant que l’Union Européenne est le premier partenaire de la République Centrafricaine dans tous les domaines.

« Sur le plan économique et social, l’Union Européenne finance de nombreux projets qu’il nous faut saluer : dans le domaine agricole, le Fonds Bêkou, la réinsertion des enfants soldats, l’accès à l’eau potable dans les zones reculées, la réhabilitation des écoles et des centres de santé », lit-on dans le communiqué.

Sur le plan politique, l’Union Européenne nous apporte des appuis multiformes notamment dans la formation de nos forces de défense et de sécurité, la reconstruction de l’armée, la restauration de l’autorité de l’Etat, la mise en œuvre de l’APPR, la réconciliation nationale, la justice sans oublier le soutien à l’organisation des élections présidentielle et législatives à venir.

Sans ambages, les autorités du pays ont tenu à rappeler que le pays, dans la lutte contre la pandémie du Covid, une fois de plus, compte sur le soutien de l’Union Européenne qui, a organisé des ponts aériens pour fournir aux professionnels de santé les matériels et équipements médicaux qui nous font cruellement défaut pour faire face à la propagation du coronavirus.

« La Présidence de la République condamne fermement les mauvais procès qui sont faits à l’encontre de l’Union Européenne et qui n’honorent pas notre pays », conclut le communiqué.

RJDH

 

Centrafrique : Environ 500 personnes libérées des centres carcéraux

 

BANGUI, 12 mai 2020 (RJDH) --- Le Directeur général des services Judiciaires, Alain Gbanzialé a confirmé ce 11 mai, la libération d’environ 500 détenus dont 15 mineurs, sur toute l’étendue du territoire national, dans le cadre de lutte contre la pandémie de Covid-19. Une enquête est ouverte sur certains agents pénitentiaires qui auraient conditionné la sortie de la prison par la formalité.

Un décret présidentiel portant libération de certains prisonniers auteurs des infractions mineures a été accompli à Bangui et à l’intérieur du pays. Le total des bénéficiaires s’élève à environ 500 personnes libérées. Cette mesure concerne une catégorie des détenus, dont les personnes âgées, les mineurs, les femmes enceintes et les femmes allaitantes, les personnes souffrant des pathologies chroniques médicalement établies.

Le rapport établi par les services pénitentiaires, se présente comme suit, à la maison centrale de Ngaragba, « 204 prévenus, 91 inculpés et 67 condamnés ont été libérés.  15 mineurs ont été décontractés, 20 malades ont bénéficié de cette grâce », a confirmé le directeur général des services judiciaires Alain Gbanzialé.

Au centre carcéral pour femmes de Bimbo, poursuit-il, cette grâce a pris en compte les femmes allaitantes, les femmes enceintes, les personnes âgées, « nous avons enregistré une femme allaitante, des femmes de troisième âge, des femmes qui commis des infractions. Nous avons environ 15 femmes libérées à la maison d’arrêt de Bimbo », a ajouté le directeur général, avant de confirmer qu’environ 500 personnes ont été libérées à Bangui, Bimbo et à l’intérieur du pays.

Il a martelé que toute libération est gratuite et sans aucune condition, « une enquête est ouverte sur ces cas de formalité qui fait l’objet d’allégation. Si nous constatons la véracité des faits, les auteurs seront poursuivis et sanctionnés même au niveau la fonction publique. Ceci constitue une mauvaise exécution de la mesure prise par une très haute autorité du Pays », a suggéré le magistrat Alain Gbanzialé.

L’UNICEF procédera à la réunification des 15 mineurs libérés, dans le but de favoriser leur réinsertion sociale. Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a la charge de ce processus de l’unification des enfants aux parents.

Auguste Bati-Kalamet

 

Centrafrique : 18 cas de braquage enregistrés en un mois et demi dans une partie du 8ème arrondissement

 

BANGUI, 13 Mai 2020 (RJDH) --- Environ 18 cas de braquage ont été enregistrés en un intervalle d’un mois et demi, dans la 2ème circonscription du 8ème arrondissement de la Ville de Bangui. Ce bilan a été présenté au RJDH ce mercredi 13 mai par le 1er adjoint au maire du 8ème arrondissement de Bangui, Balla Moustapha, chef du quartier Ngongono 6.  

Les raisons évoquées par l’autorité municipale sont entre autres, le manque de patrouilles de la police et de la gendarmerie pendant la nuit, l’obscurité notoire, l’état de dégradation avancée des rues dans les quartiers pouvant permettre l’accès des véhicules des forces de sécurité intérieure (FSI).

Le 1er adjoint au maire du 8ème arrondissement, Balla Moustapha, a fait savoir que « de mars à avril, 12 cas de braquage à main armée ont été inscrits. De mars à mai, nous avons enregistré 6 cas graves de vol organisé. Les victimes sont les conducteurs de taxi –motos, les femmes qui partent à la recherche d’eau tôt le matin, les commerçantes qui quittent la maison de très bonne heure acheter leurs produits de commerce », a-t-il précisé.

Pour réduire ces cas de vol à main armée organisée, « une sensibilisation de la population a été faite dans chaque quartier. Cette mesure a porté fruit parce que trois braqueurs ont été appréhendés et transférés au commissariat de police de l’OCRB de Damala. Mais, ce qui retient mon attention c’est qu’aucune victime n’est venue déposer une plainte contre inconnu », a déploré le chef de quartier Ngongono 6.

Le 1er adjoint au maire du 8ème arrondissement de Bangui, a recommandé au ministère de l’intérieur, le déploiement des forces de sécurité intérieure et l’électrification des rues de la 2ème circonscription du 8ème arrondissement pour réduire les cas récurrents de vol à main armée.

Auguste Bati-Kalamet

 

Centrafrique : Les USA octroient une enveloppe de 3,5 millions de dollars pour la lutte contre le Covid-19

 

BANGUI, le 11 mai 2020 (RJDH) --- Les États-Unis mettent à disposition l’aide dans plusieurs pays africains, y compris la République centrafricaine, qui recevra un financement humanitaire de 3,5 millions de dollars soit 2,1 milliards de CFA. Cette aide sera principalement affectée au soutien et aux matériels liés à la santé dans le cadre des activités en matière de distribution d’eau et d’assainissement.

Selon le communiqué de presse rendu public ce 05 mai, les États-Unis investissent de longue date de manière généreuse au service de la santé et du bien-être des centrafricains, et cette aide humanitaire vient s’ajouter à l’aide américaine des 20 dernières années : 4,5 millions de dollars soit 2,6 milliards de CFA, dans le secteur de la santé et 822,6 millions de dollars soit 487,5 milliards de CFA au total pour la République centrafricaine.

Et les démocraties sont bien placées pour contribuer à la lutte mondiale contre COVID-19 « en tant qu’Américains, nous sommes fiers que nos secteurs public et privé - dans le cadre d’une approche englobant l’ensemble de l’Amérique - aient déjà mobilisé des ressources pour aider à lutter contre COVID-19 », Lucy Tamlyn, Ambassadeur des États-Unis en République Centrafricaine, lit-on dans ce document.

La diplomate américaine est revenue sur l’importance du rôle des médias dans la lutte contre cette pandémie mondiale, « il est particulièrement important que les journalistes professionnels et les citoyens soient tous libres de rapporter ce qu’ils voient et entendent, et d’exprimer ouvertement leurs opinions », a-t-elle approuvé, avant de souligner que, « nos médias indépendants facilitent l’échange d’informations vitales, passent d’innombrables heures à la recherche de faits et à vérifier leur exactitude, et font de leur mieux pour poser des questions difficiles pour faire en sorte que les responsables publics, comme les experts sur lesquels ils comptent, répondent de leurs actes », mentionne -t-elle.

Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement américain a engagé 775 millions de dollars d’aide à ce jour. Des entreprises, des ONG, des organisations confessionnelles et des particuliers américains ont contribué à hauteur d’au moins 3 milliards de dollars sous forme de dons et d’appui humanitaire pour lutter contre le virus.

Auguste Bati-Kalamet

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Un syndicat a affirmé qu’il déposerait un préavis de grève si ses revendications n’étaient pas entendues cette semaine. Le ministère de la S » ...la suite
Le gouvernement centrafricain et la Minusca ont ouvert deux enquêtes distinctes pour déterminer les causes et les circonstances du décès de Evaris » ...la suite
Des matériels administratifs pour les opérations électorales sont arrivés ce mercredi 3 juin à l’aéroport International Bangui Mpoko. Il s’a » ...la suite
BAYANGA | Aux confins sud-ouest de la Centrafrique, le coronavirus est encore une réalité lointaine. « Les génies de la forêt nous protègent!» » ...la suite
Dr Pierre Somsé, Ministre de la Santé a indiqué au RJDH qu’il n’est pas atteint de Covid_19. Plusieurs informations ont confirmé la positivit » ...la suite
Signé le 6 février 2019 à Bangui, l'accord de paix conclu entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays, souffre de » ...la suite
Si la signature de l’accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires » ...la suite
Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président d » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, secouée le 20 mai 2020 par des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et les combattants de l'UP » ...la suite
Les arrestations de membres de groupes armés, signataires de l’Accord de Khartoum, par la MINUSCA, ouvre une nouvelle période pleine d’incertitu » ...la suite