Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » LA MINUSCA LANCE UNE OPERATION AVEC LES FACA POUR METTRE FIN AUX VIOLENCES DU 3R CONTRE LES CIVILS ET L’ETAT
LA MINUSCA LANCE UNE OPERATION AVEC LES FACA POUR METTRE FIN AUX VIOLENCES DU 3R CONTRE LES CIVILS ET L’ETAT

NOTE D’INFORMATION

 

LA MINUSCA LANCE UNE OPERATION AVEC LES FACA POUR METTRE FIN AUX VIOLENCES DU 3R CONTRE LES CIVILS ET L’ETAT 

 

Bangui, le 17 juin 2020 – Alors que le mouvement 3R poursuit une campagne expansionniste dans la partie Ouest de la République centrafricaine (RCA), la MINUSCA vient de lancer une opération dans la région en coordination avec les Forces Armées Centrafricaines (FACA), destinée à mettre fin aux violences commises contre les civils par ce groupe armé signataire de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR-RCA). « Une opération a lieu actuellement dans l'Ouest pour amener Sidiki à la raison et protéger la population. Il faut que le 3R comprenne que sa conduite actuelle est en rupture avec l’APPR », a indiqué le général Franck Chatelus, Chef d’Etat-major de la Force de la MINUSCA, invité du briefing hebdomadaire.

 

L’opération conjointe avec les FACA a pour objectifs de pousser le 3R et Sidiki Abass à revenir complétement dans l’APPR-RCA en cessant sa politique expansionniste vers le nord et sud-est de cette région de la RCA, à assurer la protection des populations et à rétablir l’autorité de l’Etat, dans les zones où elle a pu être mise en difficulté par les actions du groupe armé. « Il est certain que si le 3R ne suit pas et poursuit ses agressions contre la population et les représentants de l’Etat, nous allons passer à une action beaucoup plus offensive, en démantelant toutes les bases de ce groupe armé et en faisant cesser toutes ses actions d’agression contre les populations, les FACA et les FSI ».

 

Dans son intervention, le Chef d’Etat-major de la Force de la MINUSCA, est également revenu sur l’attaque récente menée de nuit contre le check-point MINUSCA-FACA, à Pougol, « avec un effectif nombreux et une grande puissance de feu de la part du groupe assaillant et certainement le 3R ».  Sur Bambouti, il a fait remarquer que malgré les promesses d’Ali Darassa, l’UPC ne s’est pas encore retirée de la localité tandis que dans la ville voisine d’Obo « la situation est apaisée avec des opérations et patrouilles conjointes de la MINUSCA et des FACA pour prévenir des attaques des éléments armés de l’UPC contre la population ».

 

En réaction aux questions des journalistes sur la sécurisation du processus électoral de 2020-2021, le Chef d’Etat-major de la Force a indiqué que « le plan de la sécurisation des élections a été déjà développé, présenté aux plus hautes autorités de l’Etat et validé, avec en première ligne les forces de sécurité intérieure et les FACA pour sécuriser les différents lieux de vote durant la période électorale mais également pour sécuriser toute la phase d’enrôlement des électeurs et aussi le matériel électoral ». « La MINUSCA va intervenir en soutien aux forces de défense et de sécurité sur toute l’étendue du territoire national lors du vote, mais aussi dans la phase d’enrôlement des électeurs et de déploiement du matériel électoral, bien sûr dans les zones les plus densement peuplées et où les groupes armés sont beaucoup plus présents », a-t-il précisé. 

 

De son côté, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, lors de ce briefing, est revenu sur la déclaration conjointe du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, et de la Représentante de l’UNICEF en RCA, Christine Muhigana, saluant la « promulgation lundi, d'un code de protection de l'enfance » par les autorités centrafricaines. Selon le porte-parole, le Représentant spécial a exprimé l’engagement de la Mission à continuer à travailler avec le Gouvernement et d’autres partenaires pour protéger les droits des enfants en RCA. Concernant le mandat de la MINUSCA dans ce domaine, il a indiqué que l’action de différents partenaires de la protection de l’enfance dont la Mission et l’UNICEF, en coordination avec les autorités nationales, ont permis de séparer « plus de 14.000 enfants des groupes armés en RCA depuis 2014, dont 415 après la signature de l’APPR-RCA le 6 février 2019 ».

 

Le porte-parole de la Mission a aussi présenté la contribution de la MINUSCA au plan national de lutte contre la pandémie de COVID-19 au cours de la semaine écoulée, dans les villes de Bangui, Bangassou, Bria, Bossangoa, Berberati et Kaga-Bandoro. « A Berberati, la mission appuie les autorités dans le renforcement du dispositif de surveillance et de contrôle des frontières entre la RCA et le Cameroun avec la dotation en équipement et matériel et la formation des agents aux postes frontaliers des préfectures de la Mambéré Kadéi et de la Sangha Mbaéré. A Kaga-Bandoro, la Mission et les autorités locales ont lancé la deuxième phase de la campagne de sensibilisation. La première phase a touché plus de 200.000 personnes dans 300 quartiers et villages des préfectures de Kemo et Nana-Gribizi », a-t-il conclu.

 

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, a souligné qu’à Bangui, la MINUSCA poursuit ses actions de sécurisation en coordination avec les Forces de Sécurité Intérieure, en patrouillant dans l’ensemble des arrondissements de la ville pour faire face à la criminalité et au banditisme. « Ainsi 441 patrouilles ont été menées la semaine dernière à l’intérieur de la capitale et ses alentours, de jour comme de nuit. Sur le territoire centrafricain, la Force a mené un total de 3157 patrouilles dont 971 nocturnes », a-t-il indiqué.

 

Pour sa part, le porte-parole de la Police, le Capitaine Franck Gnapié, a évoqué l’appui d’UNPOL au processus électoral, notamment dans les activités conjointes de préparation des opérations électorales et du plan de sécurisation (PISE). « La dernière réunion conjointe, le 10 juin dernier, a principalement concerné la livraison et la sécurité des matériels électoraux. Elle a également permis de passer en revue les dispositions pour la sécurité de ces matériels électoraux ainsi que la formation des personnels à leur utilisation », a dit le porte-parole.

 

Strategic Communications & Public Information Division

MINUSCA HQ, PK4 Avenue B. Boganda

BP : 3338, Bangui, Central African Republic

Mail : publicinformation-minusca@un.org

Website: https://minusca.unmissions.org │

Facebook https://www.facebook.com/minusca.unmissions

Twitterhttps://twitter.com/@UN_CAR

Flickr https://www.flickr.com/photos/unminusca/

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La demande a été déposée en urgence lundi pour ce médicament appelé molnupiravir, facile à administrer et complémentaire des vaccins. Un no » ...la suite
Edifié au XIXe siècle en Sologne, un temps convoité par Bernard Tapie, il a été entièrement rénové et décoré par un architecte d’intérieu » ...la suite
L’ONU et les partenaires internationaux de la République centrafricaine saluent la mesure prise par le Président Faustin Archange Touadera, le 15 » ...la suite
Le G5+, un groupe d'Etats et d'institutions internationales partenaires de la République centrafricaine se félicite de la déclaration du Président » ...la suite
Pour échapper à la Caf et au bracelet électronique, une habitante de Mantes-la-Jolie (Yvelines) s'est autoproclamée diplomate de la République ce » ...la suite
Le documentaire de Fabrice Gardel et Mathieu Weschler rappelle le scandale que provoqua, en 1921, l’attribution du prestigieux prix littéraire à » ...la suite
Le château de Saint-Hubert à Neuvy-sur-Barangeon dans le Cher, également appelé le château du Grand Chavanon est en vente. Il est connu pour avoi » ...la suite
En mission à la Cour Pénale Internationale à La Haye, le ministre d'état à la justice Arnaud Djoubaye Abazène a eu ce mercredi 13 octobre 2021 u » ...la suite
Ça y est, ils ont trouvé. L’an dernier, le CHUV touchait un financement européen de 5 millions pour identifier des anticorps capables de «bloque » ...la suite
Un homme d’affaires congolais – proche du président Denis Sassou-Nguesso – a été interpellé en France et placé en garde à vue. Il s’agit » ...la suite