Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » L’ONU SALUE LES «PROGRÈS IMPORTANTS» DANS LES RÉFORMES POLITIQUES EN CENTRAFRIQUE
L’ONU SALUE LES «PROGRÈS IMPORTANTS» DANS LES RÉFORMES POLITIQUES EN CENTRAFRIQUE

 

 

La République de Centrafrique a réalisé « des progrès importants pour faire avancer les réformes politiques», a assuré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres dans son dernier rapport sur ce pays, remis cette semaine au Conseil de Sécurité.

Antonio Guterres explique dans ce rapport que ces réformes politiques, entrepris par Bangui, qui incluent l’adoption de lois, sont « essentielles » pour l’application de l’accord de paix conclu le 6 février 2019 entre le gouvernement centrafricain et 14 mouvements rebelles.

«Je suis encouragé par le fait que la population et le Gouvernement de la Centrafrique continuent à faire des progrès pour faire avancer la paix, alors même que le pays affronte la pandémie de Covid-19», ajoute Antonio Guterres, qui se dit toutefois «profondément préoccupé par les confrontations qui se poursuivent entre groupes armés», avec des implications violentes pour la population, les humanitaires, les forces nationales et les Casques bleus.

Le secrétaire général de l’ONU estime également qu’« aucun progrès n’a été fait depuis novembre 2019, sur le programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration» des membres des groupes armés.

La Centrafrique reste en proie aux exactions des groupes armés, dont la plupart sont signataires de l’accord de paix, et qui contrôlent encore près des deux tiers du territoire.

En Centrafrique, l’élection présidentielle à haut risque est prévue en théorie en décembre 2020. La Cour constitutionnelle a rejeté début juin le projet de modification de la Constitution qui aurait permis au président Faustin-Archange Touadera de rester au pouvoir si une élection en décembre est retardée à cause de la pandémie du coronavirus.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite
A la suite de la décision du Conseil d'Etat vendredi, le chercheur François Graner revient sur sa victoire pour obtenir l'accès aux archives sur le » ...la suite
Les garants et facilitateurs de l'accord de paix du 6 février 2019 entre l'Etat centrafricain et les rebelles ont fermement condamné mercredi les d » ...la suite
Ce mardi matin, en Centrafrique, c’est en toute discrétion qu’a été transféré depuis l’aéroport de Bangui une personnalité recherchée pa » ...la suite
Comment expliquer l’afflux soudain de nouveaux dossiers devant la Cour pénale spéciale (CPS) ? Le tribunal mixte – qui reste sans procès cinq a » ...la suite
La justice tchadienne a ouvert une information judiciaire contre le chef rebelle centrafricain d’origine tchadienne, Abdoulaye Miskine, ainsi que tr » ...la suite