Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

 

4 commentaires

N
TROIS VAILLANTS SOLDATS SONT TOMBES DANS UNE AMBUSCADE DES 3R DONT LE CHEF EST SIDIKI ABASS ET TUES LACHEMENT. MAIS VA T-ON TOUJOURS CONTINUER A RECHERCHER DES SOLUTIONS PAR LA PAIX AVEC DES GENS PAREILS ? POURQUOI LE PRESIDENT TOUADERA A UN MOMENT DONNE NE SE COMPORTE PAS EN VA T-EN GUERRE POUR ARRÊTER SIDIKI ABASS RESIDENT TOUADERA A UN MOMENT DONNE NE SE COMPORTE PAS EN VA T-EN GUERRE POUR ARRÊTER SIDIKI ABASS LE CHEF DE CE GROUPE ARME OU NEUTRALISER SON GROUPE POUR ENFIN DONNER LA TRANQUILITE AUX CENTRAFRICAINS ? QU'ATTEND-IL POUR LE FAIRE ? CAR, PLUS IL TRAÎNE, PLUS LES 3R TUENT ET SE SONT LES CENTRAFRICAINS QUI MEURENT AINSI SAUVAGEMENT COMME DES ANIMAUX. MAIS CROYEZ VOUS AVEC CET ALLURE DES 3R QUI MASSACRENT SANS PITIE LES CITOYENS ET QUE VOUS NE PARVENEZ PAS A LES NEUTRALISER, Y A T-IL VRAIMENT DE RAISON POUR FAIRE DE VOTRE PARTI, UN PARTI RENFORCE APPELE "MOUVEMENT BE OKO" POUR VOUS REELIRE AUX PROCHAINES ELECTIONS PRESIDENTIELLES ? OR LE SOLUTION SIMPLE POUR QUE VOUS SOYEZ PLEBISCITES PAR LES ELECTEURS AUX PROCHAINES ELECTIONS PRESIDENTIELLES, C'EST D'ARRÊTER SIDIKI ABASS ET LE METTRE EN PRISON OU NEUTRALISER TOUT SON GROUPE ARME 3R. SI VOUS PARVENEZ A LA FAIRE, IL EST SÛR ET CERTAIN QUE VOUS SEREZ REELU HAUT-LES-MAINS DES LE PREMIER TOUR. » lire la suite
P
Le mouvement 3R fait partie de ces milices armées sans foi, ni loi, qu'aucun idéal (politique ou religieux ) , qu'aucun sentiment d'humanité n'animent et qui terrorisent les populations par leurs actions violentes depuis 2013.
Après avoir signé l'accord de paix conclu à Karthoum qui est une solution politpuis 2013.
Après avoir signé l'accord de paix conclu à Karthoum qui est une solution politique de compromis, une chance inespérée pour les milices ,en début d'année 2019, le mouvement 3R s'en est soustrait.
Il faut mettre fin aux violences aveugles , aux massacres en série perpétrés par les milices.
Pour cela, il apporter un soutien sans faille à la MINUSCA , lui donner les moyens de vaincre les milices armées , sans scrupules .
Il faut que les crimes les plus odieux, crimes de sang ou crimes contre l'humanité commis par les membres des milices soient sévèrement sanctionnés par la Cour pénale spéciale centrafricaine.
Il faut faire comprendre aux milices, à ceux qui les dirigent qu'ils n'ont aucun avenir et qu'ils seront contraints tôt ou tard de déposer les armes car leur existence n' a aucune légitimité et leurs crimes suscitent l'indignation de tous.
Hommage à leurs victimes : soldats, civils, humanitaires, femmes, enfants,vieillards, chrétiens, musulmans, animistes...
Honte à ceux qui commettent de tels crimes !
Soutien total aux soldats de la MINUSCA et des FACA !
Il faut souhaiter que la paix soit rétablie en Centrafrique et soit portée par l'ensemble de la classe politique .

» lire la suite
P
Le mouvement 3R fait partie de ces milices armées sans foi, ni loi, qu'aucun idéal (politique ou religieux ) , qu'aucun sentiment d'humanité n'animent et qui terrorisent les populations par leurs actions violentes depuis 2013.
Après avoir signé l'accord de paix conclu à Karthoum qui est une solution politpuis 2013.
Après avoir signé l'accord de paix conclu à Karthoum qui est une solution politique de compromis, une chance inespérée pour les milices ,en début d'année 2019, le mouvement 3R s'en est soustrait.
Il faut mettre fin aux violences aveugles , aux massacres en série perpétrés par les milices.
Pour cela, il apporter un soutien sans faille à la MINUSCA , lui donner les moyens de vaincre les milices armées , sans scrupules .
Il faut que les crimes les plus odieux, crimes de sang ou crimes contre l'humanité commis par les membres des milices soient sévèrement sanctionnés par la Cour pénale spéciale centrafricaine.
Il faut faire comprendre aux milices, à ceux qui les dirigent qu'ils n'ont aucun avenir et qu'ils seront contraints tôt ou tard de déposer les armes car leur existence n' a aucune légitimité et leurs crimes suscitent l'indignation de tous.
Hommage à leurs victimes : soldats, civils, humanitaires, femmes, enfants,vieillards, chrétiens, musulmans, animistes...
Honte à ceux qui commettent de tels crimes !
Soutien total aux soldats de la MINUSCA et des FACA !
Il faut souhaiter que la paix soit rétablie en Centrafrique et soit portée par l'ensemble de la classe politique .

» lire la suite
P
A l'attention des responsables de milices,
La voie de la violence est sans issue, condamnée à l'échec.
Chaque meurtre, chaque assassinat, chaque massacre est une faute. . .

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Je voudrais, à l’entame de mon propos, adresser mes chaleureuses salutations à la laborieuse population de l’Ouham et celle de Bossangoa en part » ...la suite
A Bangui, ce vendredi 20 novembre, des membres des groupes armés, les membres du Comité consultatif et de suivi (CCS) du programme Désarmement, dé » ...la suite
A cinq semaines des élections groupées en Centrafrique, la rédaction de Radio Ndeke Luka a décidé de s’intéresser à la circulation des armes » ...la suite
Au moins 30 enfants souffrent de la malnutrition sévère et 62 autres des cas modérés à Nzacko dans le Mbomou au Sud-est de la République Centraf » ...la suite
Le Conseil National de la Jeunesse(CNJ) et la CEEAC ont échangé sur l’Accord politique pour la paix et réconciliation en Centrafrique ce mercredi » ...la suite
Le Tribunal de Grande Instance de Bimbo a ouvert son audience dans la ville ce mercredi 18 novembre. Au total, vingt-cinq (25) personnes dont une poli » ...la suite
Les membres du comité consultatif et de suivi du programme national de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement ont annoncé ce lu » ...la suite
-Le mouvement transfrontalier reste un facteur de propagation du coronavirus, surtout dans les zones frontalières où des dispositifs sanitaires ne s » ...la suite
Les dispositifs sécuritaires ces dernières semaines sont renforcés dans la capitale centrafricaine à l’approche des élections générales du 27 » ...la suite
Parvenu en Afrique dans le sillage des explorateurs européens, le christianisme s’est implanté progressivement par le biais des Églises chrétien » ...la suite