Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » RCA/Elections 2020: les États-Unis expriment leur inquiétude face aux agitations de certains groupes armés
RCA/Elections 2020: les États-Unis expriment leur inquiétude face aux agitations de certains groupes armés

 

 

Radio Ndeke Luka jeudi 27 août 2020 16:23

 

La République centrafricaine se prépare à la tenue du premier tour des élections générales de décembre 2020. A quatre (4) mois de la tenue de ces échéances, les Etats-Unis d’Amérique se disent inquiets des agitations de certains groupes armés et des incidents qui entravent la bonne marche de l’enrôlement sur la liste électorale.  

 

Cette inquiétude a été exprimée ce 27 août 2020 par Lucy Tamlyn, ambassadrice des Etats-Unis en République Centrafrique. Selon la diplomate, Washington est engagé à soutenir l'organisation des élections libres, transparentes et démocratiques dans le pays. Mme Tamlyn s'est montrée large sur le processus électoral en cours et rappelle le soutien financier de son pays aux medias centrafricains. Le coût de cet appui s'élève à plus de 600 millions de FCFA.

 

A l'approche des élections présidentielle et législatives, le pays s'agite ces derniers temps et vit au rythme de la précampagne électorale en violation de la loi qui encadre ce processus. Une situation qui crée la confusion. Le climat s'annonce lourd pour le processus électoral car l'enjeu est de taille et l'inquiétude monte du côté de la représentation américaine. Cette dernière réitère l'engagement de son pays en faveur des élections libres, crédibles et transparentes.

 

"Nous avons clairement exprimé dans la déclaration du G5, notre inquiétude du fait que les groupes armés n'ont pas encore soutenu publiquement la tenue des élections. Il y avait aussi des incidents où ils ont bloqué l'enregistrement. Nous avons aussi clairement exprimé notre inquiétude face aux allégations de fraudes et demandé que ceci fasse l'objet d'une enquête" a fait savoir Lucy Tamlyn.    

 

La semaine dernière, le groupe des pays partenaires de la République centrafricaine, réunis dans le G5, a publié une déclaration conforme aux prochaines élections. Déclaration reprise par Lucy Tamlyn qui appelle les groupes armés à se ressaisir.

 

"Le G5 a réitéré son soutien à des élections inclusives, libres, transparentes, pacifiques et crédibles conformément au calendrier électoral et aux dispositions constitutionnelles qui s'appliquent à tous les acteurs" a ajouté la diplomate américaine.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Russie soutient ouvertement depuis 2018 le gouvernement de Touadéra, notamment grâce à un accord bilatéral de défense et de nombreux paramilit » ...la suite
Alors que des discussions ont été engagées entre les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale et plusieurs acteurs d » ...la suite
Le Président de la République, Paul BIYA, a reçu en audience dans l’après-midi de mercredi 10 février 2021, la Ministre des Affaires étrangèr » ...la suite
La mise en œuvre de l'accord de paix du 6 février 2019 (APPR-RCA) entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés devrait créer les condit » ...la suite
Je voudrais avant tout propos, vous inviter à observer avec moi, une minute de silence à la mémoire de l’Imam KOBINE LAYAMA, messager de paix et » ...la suite
Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme » ...la suite
Le dialogue inclusif sollicité par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, s’intègre dans la mouvance de » ...la suite
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mercredi les autorités centrafricaines "à entamer un véritable dialogue politique i » ...la suite
En plus des attaques des groupes rebelles pour empêcher le déroulement du processus électoral en Centrafrique, le refus par l’opposition de parti » ...la suite
La coalition de l'opposition en Centrafrique a annoncé mardi 2 février se retirer entièrement des élections législatives, dénonçant un « simul » ...la suite