Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: l’enrôlement polémique d’Ali Darass sur les listes électorales
Centrafrique: l’enrôlement polémique d’Ali Darass sur les listes électorales

 

https://www.rfi.fr/ 22/09/2020 - 04:52

 

Sur une photo, le chef de guerre Ali Darass, à la tête de l’UPC, issu de l'ex-Séléka, apparaît en train de s'enrôler sur les listes électorales afin de pouvoir voter à la présidentielle de 2020. Or ce dernier, accusé par l’ONU d’avoir violé plusieurs fois l'accord de paix, n’est pas considéré comme centrafricain.

La présidence confirme : Ali Darass s'est bien inscrit sur les listes électorales. Mais le chef de guerre, accusé de nombreuses exactions ne parle pas sango, la langue principale en Centrafrique. Il est issu de l'ethnie Ouda des peuls Mbororos entre le Niger et le Tchad. « Il n'est pas considéré comme Centrafricain, explique le chercheur Thierry Vircoulon. Et c'est ce qui fait scandale ».

Alors comment a-t-il pu s'enrôler sur les listes électorales ? Albert Mokpème, porte-parole de la présidence ne soulève que des hypothèses. Peut-être a-t-il reçu un certificat de nationalité lorsqu'il a été nommé commandant de zone en 2014, après avoir aidé Michel Djotodia à renverser le pouvoir ? Peut-être un chef de village dans la zone qu'il contrôle lui a-t-il délivré un certificat de naissance ?

Un enrôlement contesté judiciairement

La présidence prend en tout cas ses distances avec cet enrôlement polémique. Son porte-parole affirme qu'il ne s'agit pas d'un accord avec le chef de l'État Faustin Archange Touadéra en échange d'un éventuel soutien d'Ali Darass pour l'élection.

Du côté de l'opposition, on déclare simplement que l'inscription du chef de l'UPC sur les listes électorales est inadmissible. Elle sera d’ailleurs contestée au niveau judiciaire.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Amnesty International l’appel “L’armée secrète de Vladimir Poutine”, les observateurs parlent d’un outil géopolitique du Kremlin. Depuis » ...la suite
Bangui revendique la liberté de choisir ses partenaires et la coopération avec la Russie a permis d’atteindre des résultats jusque-là inégalés » ...la suite
A l'heure de la multiplication des fake news et des attaques informationnelles, impossible de gagner la guerre sans pratiquer la cyber-influence et co » ...la suite
L’émissaire de l’ONU en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, a mis en garde contre « tout retard ou la non-tenue » des élections locales, lundi 18 oc » ...la suite
Trois mois après la reconduction de l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine, une mission du Comité de sanctions de » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire d’un commandant s’est ouverte le 12 octobre La Cour pénale internationale (CPI) ouvr » ...la suite
Le Président Faustin-Archange Touadéra a annoncé un "cessez-le-feu unilatéral immédiat" et "la fin des opérations militaires et de toute action » ...la suite
Ce dimanche 17 octobre, Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, a mis en garde contre les agissements de la milice privée russe Wagner, » ...la suite
Trois jours après avoir décrété le cessez-le-feu unilatéralement, le président Touadéra a assisté au Conseil de sécurité concernant la Centr » ...la suite
Monsieur le Président, Je remercie le Représentant spécial, le Commissaire Paix et sécurité de l’Union africaine, le Chef de la délégation » ...la suite