Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: l’enrôlement polémique d’Ali Darass sur les listes électorales
Centrafrique: l’enrôlement polémique d’Ali Darass sur les listes électorales

 

https://www.rfi.fr/ 22/09/2020 - 04:52

 

Sur une photo, le chef de guerre Ali Darass, à la tête de l’UPC, issu de l'ex-Séléka, apparaît en train de s'enrôler sur les listes électorales afin de pouvoir voter à la présidentielle de 2020. Or ce dernier, accusé par l’ONU d’avoir violé plusieurs fois l'accord de paix, n’est pas considéré comme centrafricain.

La présidence confirme : Ali Darass s'est bien inscrit sur les listes électorales. Mais le chef de guerre, accusé de nombreuses exactions ne parle pas sango, la langue principale en Centrafrique. Il est issu de l'ethnie Ouda des peuls Mbororos entre le Niger et le Tchad. « Il n'est pas considéré comme Centrafricain, explique le chercheur Thierry Vircoulon. Et c'est ce qui fait scandale ».

Alors comment a-t-il pu s'enrôler sur les listes électorales ? Albert Mokpème, porte-parole de la présidence ne soulève que des hypothèses. Peut-être a-t-il reçu un certificat de nationalité lorsqu'il a été nommé commandant de zone en 2014, après avoir aidé Michel Djotodia à renverser le pouvoir ? Peut-être un chef de village dans la zone qu'il contrôle lui a-t-il délivré un certificat de naissance ?

Un enrôlement contesté judiciairement

La présidence prend en tout cas ses distances avec cet enrôlement polémique. Son porte-parole affirme qu'il ne s'agit pas d'un accord avec le chef de l'État Faustin Archange Touadéra en échange d'un éventuel soutien d'Ali Darass pour l'élection.

Du côté de l'opposition, on déclare simplement que l'inscription du chef de l'UPC sur les listes électorales est inadmissible. Elle sera d’ailleurs contestée au niveau judiciaire.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans une interview à la DW ce jeudi matin, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l'Onu Jean-Pierre Lacroix estim » ...la suite
Visite conjointe de hauts responsables des Nations unies, de l’Union africaine et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale ( » ...la suite
Le “cadeau” a ravi la population de Bangui mobilisée pour l’occasion. Le 15 octobre, une dizaine de blindés ont été livrés par la Russie à » ...la suite
Six diplomates libyens, dont l'ambassadeur qui devait être nommé à Bangui, ont été expulsés de Centrafrique samedi 24 octobre. Ils avaient été » ...la suite
The Sentry a publié un nouveau rapport «State of Prey», détaillant un éventail de crises en République centrafricaine (RCA) liées à des activi » ...la suite
Le conflit entre la Russie et la Turquie ne concerne pas uniquement la Syrie, la Libye et l’Afghanistan. Il prend aussi des formes plus diplomatique » ...la suite
Le 19 octobre 2020, l’optimisme règne au sein du Conseil de sécurité de l’ONU qui a tenu une réunion spéciale consacrée à la situation en C » ...la suite
Les prochaines élections en Guinée, le 18 octobre et en Côte d’Ivoire, le 31 octobre, constituent des risques majeurs pour un embrasement dans ch » ...la suite
En République centrafricaine, «le temps est venu de faire taire les armes» et de «faire de réels progrès en termes de développement intégral» » ...la suite
Mesdames et messieurs, bonjour. Merci pour votre présence à ce point presse alors que ma visite de deux jours dans le pays touche à sa fin. Avant d » ...la suite