Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » En RCA, les élections doivent être organisées dans les délais et l’accord de paix mis en œuvre
En RCA, les élections doivent être organisées dans les délais et l’accord de paix mis en œuvre

"Unanimité" à l'ONU pour que la présidentielle centrafricaine ait lieu en décembre

AFP

 

"Il y a unanimité pour soutenir la tenue des élections aux dates prévues" le 27 décembre en Centrafrique, a déclaré jeudi à l'AFP le secrétaire général adjoint pour les Opérations de paix de l'ONU, Jean-Pierre Lacroix, à l'issue d'une visioconférence ministérielle tenue en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Cette réunion à huis clos a réuni le président centrafricain Faustin Archange Touadéra, candidat à sa réélection fin décembre, avec plusieurs ministres ou ministres adjoints de divers pays, incluant les Etats-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni, l'Afrique du Sud, le Tchad ou le Sénégal.

"Clairement, l'opinion unanime de la communauté internationale est de continuer à soutenir ce processus et la tenue des élections dans les délais et les meilleures conditions possibles", a ajouté Jean-Pierre Lacroix.

Le mois dernier, des incertitudes ont surgi sur la possibilité de tenir le scrutin en raison de la guerre civile qui se poursuit dans le pays, de tensions politiques et de retard pris dans l'organisation de l'élection.

Lors d'une intervention lors de la session ministérielle, rendue publique par ses services, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a souligné que "les autorités centrafricaines ainsi que toutes les parties prenantes nationales avaient une responsabilité historique dans le bon déroulement de ces élections". Elles "doivent être libres, transparentes, sécurisées, inclusives et dans les délais constitutionnels", a-t-il insisté.

"La période à venir sera décisive pour le pays. Les élections présidentielle, législatives et locales représentent une opportunité unique pour la réconciliation nationale et la consolidation de la paix ainsi que de l’ordre constitutionnel et des acquis démocratiques du pays", a aussi fait valoir le chef de l'ONU.

La Centrafrique reste un pays meurtri par plus de sept années de guerre civile, qui demeure encore aux deux tiers sous la coupe de groupes armés rebelles.

 

En RCA, les élections doivent être organisées dans les délais et l’accord de paix mis en œuvre

 

https://news.un.org/  4 octobre 2020

Paix et sécurité

Lors d’une réunion de haut niveau sur la République centrafricaine (RCA) organisée jeudi dernier, le gouvernement et ses partenaires internationaux - dont l’ONU - ont exprimé leur ferme engagement à soutenir la tenue d’élections dans le respect des délais constitutionnels et la mise en œuvre intégrale et effective de l’accord de paix.

La réunion, organisée en marge de la 75ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies a été présidée par le Président de la RCA, Faustin Archange Touadéra ; le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat ; et le Président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Gilberto Da Piedade Veríssimo. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, les facilitateurs de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA et les membres du Groupe international de soutien à la RCA ont également pris part à la réunion.

LIRE AUSSI | Elections en RCA : Guterres souligne la responsabilité historique de tous les acteurs

Les élections législatives et le premier tour du scrutin présidentiel centrafricains doivent se tenir le 27 décembre 2020, dans moins de 90 jours. Renouvelant son engagement en faveur d’un « processus démocratique et apaisé » en RCA, le Président centrafricain a mis en avant les progrès réalisés dans la préparation des élections. Des progrès salués par les autres participants qui ont également loué le dialogue engagé par M. Touadéra avec les dirigeants de l’opposition, les anciens chefs d’État, les acteurs de la société civile, les syndicats et les chefs religieux.

M Touadera, qui est candidat à sa réélection, a réitéré la volonté du gouvernement de respecter les délais constitutionnels et de tenir des élections « libres, régulières, transparentes, inclusives et crédibles ». Des conditions nécessaires ont souligné les autres participants de la réunion.

Obstructions et menaces de certains groupes armés sur le processus électoral

S’agissant de l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays, les participants ont exprimé leur appréciation pour le rôle crucial de la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) dont les « opérations robustes » et le « fort engagement politique » ont permis de réduire la menace posée par certains groupes armés, de protéger les civils, d’étendre l’autorité de l’Etat et de stabiliser les zones touchées.

Toutefois, les participants ont déploré les obstructions et les menaces que certains groupes armés exercent sur les opérations électorales et les ont appelés à s’engager sans condition et dans les meilleurs délais dans le processus électoral, conformément aux engagements qu’ils ont pris dans le cadre de l’Accord politique, dont celui de ne pas interférer dans le processus démocratique.

Certains participants ont appelé à la levée totale de l’embargo sur les armes afin de permettre aux autorités légitimes centrafricaines d’être plus efficaces dans les efforts menés pour la reconstruction de l’armée nationale. Ils ont rappelé à cet égard qu’il revenait en premier lieu à la RCA d’assurer sa sécurité. 

Accord politique : des progrès dans sa mise en œuvre mais de graves violations persistent

Les participants se sont félicités des progrès significatifs réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA, notamment par le gouvernement. M. Touadera a souligné l’engagement continu du gouvernement à mettre en œuvre les dispositions de l’accord, notamment les efforts visant à l’adoption de réformes législatives majeures. Les participants ont exprimé leur conviction que l’Accord politique reste et demeure « la seule voie viable vers une paix pérenne » en RCA. A cet effet, ils ont appelé les parties signataires à redoubler d’efforts pour assurer une paix durable dans le pays, notamment en respectant leurs obligations dans le cadre dudit accord.

Les participants ont regretté les violations graves de l’Accord politique, notamment par les groupes armés et ont rappelé que les auteurs de telles violations, y compris les exactions contre les civils, peuvent faire l’objet de sanctions et de poursuites judiciaires, conformément aux dispositions de l’accord et aux normes juridiques nationales et internationales. Ils ont également réitéré qu’il ne pouvait y avoir d’impunité pour les crimes graves et ont encouragé les autorités judiciaires nationales, notamment la Cour pénale spéciale, à continuer leurs efforts pour traduire en justice les auteurs et instigateurs de ces crimes. Le Président centrafricain a souligné que les violations de cet accord étaient inacceptables et qu’elles devaient recevoir des réponses appropriées dans le cadre de la lutte contre l’impunité.

LIRE AUSSI | RCA : malgré les efforts du gouvernement, des groupes armés signataires de l'Accord de paix violent les droits de l'homme

Pour garantir le succès de l’Accord politique, les participants ont souligné l’importance du rôle politique et de l’engagement de la région, notamment à travers le soutien de l’UA et un accompagnement toujours plus marqué de la CEEAC et des pays voisins de la RCA. A cet égard, ils ont encouragé la poursuite d’initiatives régionales visant à la consolidation et à la pérennisation de la paix et souhaité la pleine opérationnalisation des commissions mixtes bilatérales établies entre la RCA et certains de ses voisins. Ils ont appelé à une coopération similaire avec d’autres pays, y compris des pays voisins et d’autres pays de la sous-région.  

La population centrafricaine doit recevoir les dividendes tangibles de la paix

Les participants à la réunion sur la RCA ont souligné l’importance pour la population centrafricaine de recevoir les dividendes tangibles de la paix, en particulier les femmes et les enfants qui demeurent les victimes les plus nombreuses et les plus affectées par la crise. Ils ont souligné l’importance d’appuyer les efforts de mise en œuvre de projets socio-économiques et d’infrastructures pour promouvoir le développement durable et de désenclavement d’importantes zones marginalisées du territoire du pays.

S’attaquer aux causes profondes du conflit et consolider la paix en RCA exigent un engagement continu une étroite collaboration des travailleurs humanitaires et des acteurs du développement, ont rappelé les participants qui ont aussi salué leur rôle majeur cet égard. Ils ont appelé à prolonger ces efforts au-delà des élections par la mise en place d’un programme conséquent de reconstruction et de développement post-conflit en vue de la consolidation et la pérennisation de la paix dans le pays.

Les participants ont également appelé à un soutien accru en faveur de l’action humanitaire, qui reste gravement sous-financé cette année. Cette situation a été aggravée par la pandémie de la Covid-19, exacerbant ainsi la vulnérabilité de la population. Ils ont également condamné toutes les attaques contre les casques bleus les travailleurs humanitaires et appelé le gouvernement à condamner publiquement ces attaques ainsi qu’à identifier et à traduire en justice les auteurs et instigateurs de ces crimes.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a appelé jeudi les Centrafricains à se rendre massiveme » ...la suite
Invité à Brazzaville par le Président Denis SASSOU NGUESSO, le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA a p » ...la suite
Arrivé le dimanche 25 octobre 2020 à Moscou pour une visite de travail à l’invitation du Gouvernement de la Fédération de Russie, le Premier Mi » ...la suite
Alors qu’elle se prépare à élire un nouveau président, la Centrafrique a du mal à oublier les fantômes d’un passé violent, toujours aussi p » ...la suite
En Centrafrique, on se prépare pour les élections de décembre prochain. Le scrutin, crucial pour le futur du pays, verra s’affronter deux génér » ...la suite
utorité L’Anationale des élections (ANE) vient d’annoncer que le dépôt des dossiers de candidature pour la présidentielle et les législative » ...la suite
Le Président de la République a rencontré au cours de cette semaine les partenaires sociaux que sont les Présidents et les Secrétaires Généraux » ...la suite
Le Vietnam a exhorté les parties de l'Accord de paix entre le Centrafrique et 14 groupes armés à respecter leurs engagements, à intensifier le dia » ...la suite
L’offensive russe en Afrique se poursuit au coeur des pays d’influence française en Afrique, notamment en Centrafrique Dans sa note « Sociét » ...la suite
Après avoir échangé avec les centrales syndicales, le président de la République chef de l’Etat Pr. Faustin Archange Touadéra a instruit ce jo » ...la suite