Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique, François Bozizé anime la campagne électorale
Centrafrique, François Bozizé anime la campagne électorale

Lu pour vous

 

https://mondafrique.com/ By Aza Boukhris - 11 novembre 2020

 

Le dépôt du dossier de candidature de François Bozizé à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020 n’est pas une surprise. Son parti, le KNK, l’avait investi le 25 juillet 2020.


C’est donc le 9 novembre 2020, la veille de la clôture officielle des candidatures, que l’ancien président s’est déplacé à l’Autorité Nationale des Élections (ANE) pour accomplir ses formalités. Comme il en sera désormais pour chaque déplacement, le candidat Bozizé sera accompagné par des dizaines de partisans aux couleurs du KNK et manifestant une allégresse communicative. C’était le cas en ce 9 novembre 2020.

Une tentative d’attentat

La garde personnelle de François Bozizé a évoqué une tentative d’assassinat lorsque l’ancien président est sorti de l’ANE. Un assaillant aurait lancé un engin explosif sur le véhicule du candidat, sans que celui-ci n’explose grâce à la vigilance des gardes du corps. Le suspect n’aurait pu être arrêté, mais un sac contenant ses effets personnels, dont un passeport, aurait été saisi. Info ou intox ? Cet épisode devra être éclairci, mais il est révélateur du climat qui risque de devenir de plus en plus tendu entre les partisans de François Bozizé et ceux de Faustin-Archange Touadera. Il va de soi qu’une inéligibilité de François Bozizé, susceptible d’être déclarée par la Cour constitutionnelle, pourrait avoir de graves conséquences sur la suite du processus électoral.

Une inéligibilité de tous les dangers

L’ancien président Bozizé a certes perdu beaucoup de sa popularité, après sa fuite du pays, peu glorieuse, le 24 mars 2013. Les partisans du KNK, souvent jeunes et désœuvrés, sont mobilisés grâce aux structures locales du parti et à la revitalisation des organes politiques. Nul doute que les pressions populaires ne manqueront pas sur la Cour constitutionnelles.

La question de la durée d’une année de présence sur le territoire national, à la date du 9 novembre, date du dépôt de la candidature, sera déterminante pour la Cour constitutionnelle. Selon les autorités, François Bozizé est réapparu à Bangui le 16 décembre 2019. A quelques jours, le compte n’ y serait donc pas. Pour l’entourage de François Bozizé, son retour sur le territoire national, au sud de la Lobaye, aurait été effectif avant le 9 novembre. Le dépôt tardif de sa candidature aurait été déterminé par ce retour effectif en Centrafrique, afin de pouvoir être éligible. Le débat va être âpre et son issue va conditionner le climat de la campagne électorale et la sécurisation du scrutin. La candidature de François Bozizé pourrait bien-être « le caillou dans le chaussure » du scénario bien huilé de l’ONU.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Russie soutient ouvertement depuis 2018 le gouvernement de Touadéra, notamment grâce à un accord bilatéral de défense et de nombreux paramilit » ...la suite
Alors que des discussions ont été engagées entre les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale et plusieurs acteurs d » ...la suite
Le Président de la République, Paul BIYA, a reçu en audience dans l’après-midi de mercredi 10 février 2021, la Ministre des Affaires étrangèr » ...la suite
La mise en œuvre de l'accord de paix du 6 février 2019 (APPR-RCA) entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés devrait créer les condit » ...la suite
Je voudrais avant tout propos, vous inviter à observer avec moi, une minute de silence à la mémoire de l’Imam KOBINE LAYAMA, messager de paix et » ...la suite
Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme » ...la suite
Le dialogue inclusif sollicité par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, s’intègre dans la mouvance de » ...la suite
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mercredi les autorités centrafricaines "à entamer un véritable dialogue politique i » ...la suite
En plus des attaques des groupes rebelles pour empêcher le déroulement du processus électoral en Centrafrique, le refus par l’opposition de parti » ...la suite
La coalition de l'opposition en Centrafrique a annoncé mardi 2 février se retirer entièrement des élections législatives, dénonçant un « simul » ...la suite