Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Premier ministre centrafricain : le peuple doit profiter « des dividendes de la paix » - exclusif
Premier ministre centrafricain : le peuple doit profiter « des dividendes de la paix » - exclusif

 

Lu pour vous

 

https://fr.sputniknews.com/  Par Ksenia Emelyanova 15:27 12.11.2020

 

La signature d’un pacte de réconciliation pour la zone nord-est a réuni à Bangui les chefs de clans, les sultans, les représentants des groupes armés et même le chef de l’État. En entretien exclusif à Sputnik Firmin Ngrebada, Premier ministre de la République Centrafricaine, explique pourquoi la signature de ces traités est historique pour la RCA.

Sputnik - Vous avez été nommé Premier ministre suite à la signature d'un accord de paix entre les autorités et les groupes armés, et voici encore un accord historique pour la RCA qui a été signé. Tous les acteurs certifient que cette signature est bien différentе et importante. Comment évaluez-vous cet événement?

Firmin Ngrebada - Ce pacte est une matérialisation de l’application de l’accord politique pour la paix et la réconciliation, qui prévoit un mécanisme traditionnel de réconciliation. Cet accord, conformément à la vision du Président de la République, Faustin-Archange Touadéra, a permis de baisser considérablement les violences comme le montre les différents rapports des Nations unies. Pour la région du nord-est, rappelons que, quand les violences communautaires ont débuté, le gouvernement sous l’autorité du Président de la République a envoyé des gens en collaboration avec les facilitateurs pour résoudre le conflit et y faire la lumière, pour que justice soit faite. Donc ce pacte est l’aboutissement de tout un processus qui va permettre aux populations de mettre leur région sur le chemin de développement.

Sputnik - Qu’est-ce qui prouve que cette fois-ci le nord-est centrafricain retrouvera une paix durable?

Firmin Ngrebada – Ici, ce sont les spécificités des communautés du nord-est qui ont été prises en comptes. Plusieurs chefs, sultans, préfets et des habitants ont été réunis pour cette rencontre pour manifester leur désir de paix. Ils ont pris des engagements forts, notamment de privilégier le dialogue et la voie judiciaire pour le règlement des conflits, de respecter rigoureusement la libre circulation, d’éviter toute forme de discrimination ethnique ou religieuse, de s’interdire de voler les ressources naturelles, de dénoncer les alliances avec les mercenaires étrangers. Ces engagements permettront de consolider une paix durable et cela nous rassure.

Sputnik - Qu’est-ce qui a été le plus dur dans l’organisation de la signature de ces traités?

Firmin Ngrebada - Le gouvernement a pu réunir toutes les conditions nécessaires pour que cette rencontre ait lieu, les communautés se sont rendu compte de l’impact négatif qu’a la violence. Cela a facilité les choses pour cette rencontre; ce pacte doit jeter les bases de la paix et du vivre ensemble dans la région du nord-est.

Sputnik - Quels sont les projets cruciaux du gouvernement pour cette région du nord-est?

Firmin Ngrebada - Dans la vision du Président centrafricain, contenue dans le relèvement et de la consolidation de la paix, pour la région du nord-est figure un important projet d’infrastructure routière pour désenclaver la région et puis plusieurs autres projets qui concernent les projets sociaux au bénéfice de la population et qui sont déjà financés, et qui n’attendent que le retour de la paix pour leur mise en route. Il est question que la population se rende compte des dividendes de la paix. 

Sputnik - Cette région se trouve sous l’embargo du processus de Kimberley, estimez-vous qu’après la signature de ce pacte, la RCA pourrait insister sur la levée de l’embargo?

Firmin Ngrebada - Je voudrais d’abord féliciter la Fédération de Russie qui cette année préside le processus de Kimberley. Effectivement, le retour de la paix doit permettre de la levée de cet embargo. Dans ce sens nous sollicitons tous les pays amis qui pourraient plaider en ce sens pour permettre à notre pays de se développer grâce à ses ressources, et surtout de permettre au gouvernement et au Président de la République de créer les conditions pour le meilleur de notre pays grâce à ses ressources naturelles.

Sputnik - D’après vous, est-ce que la signature de ce pacte pourrait être le début d’une nouvelle ère pour la RCA, et donner au Président Touadéra le statut d’un homme politique qui a apporté la paix dans son pays?

Firmin Ngrebada - La recherche de la paix par le dialogue est au cœur de l’action politique du Président Touadéra, nous souhaitons que ce pacte de réconciliation favorise le vivre ensemble durable, qui permet le développement de la région du nord-est et aussi de montrer à d’autres régions du pays les avantages de la paix. Avec la signature de ce pacte, nous venons donc d’assister à l’aboutissement d’un processus supplémentaire entrepris sous l’autorité du Président de République qui aujourd’hui montre sans équivoque qu’il est un homme politique et de paix pour son pays.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Martin Ziguélé (RCA): «Je peux accélérer le retour à la paix et à la sécurité dans notre pays» Candidat à la présidentielle du 27 dé » ...la suite
Les réfugiés centrafricains n'ont jamais exigé au gouvernement leur participation aux prochaines élections. C'est une partie de la communauté int » ...la suite
Humbles conseils d’un enseignant du cours de « Droit de la Fonction publique » aux membres du Gouvernement, candidats aux élections législatives » ...la suite
Les observations épistémologiques d’un enseignant de droit électoral sur les interprétations superficielles de certaines dispositions du code é » ...la suite
L’élection présidentielle en REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE aura bientôt lieu. Le Président sortant FAUSTIN-ARCHANGE TOUADERA devrait affronter parmi » ...la suite
Faire parler Georges Bokassa aujourd'hui relève de l'exploit ,les portraits, ce n'est plus sa tasse de thé, avant d'accepter cette rencontre, il a b » ...la suite
Il hérite du fiasco de la politique africaine de Sarkozy, notamment en Libye et en côte d’Ivoire. Connaissant peu l’Afrique, il n’échappe pas » ...la suite
60 ans après les indépendances, la question peut paraître provoquante, voire saugrenue. L'audit des trajectoires africaines, ‎depuis 1960, positi » ...la suite
Soudan, chemin de la paix aux éditions du Panthéon, c’est le titre du livre qui paraît cette semaine de Mohamed El Hacen Ould Lebatt. Conseiller » ...la suite
Nul ne peut hésiter un seul instant sur la personnalité de Catherine Samba Panza, ancienne cheffe d’Etat de la transition chancelante qui a mis to » ...la suite