Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Centrafrique : le bâtiment de la Cour pénale spéciale inauguré
Centrafrique : le bâtiment de la Cour pénale spéciale inauguré

 

https://www.rfi.fr/ novembre 2020. Gaël Grilhot/RFI Avec notre correspondante à Bangui,  Charlotte Cosset

 

En Centrafrique, le président Touadera a inauguré vendredi 13 novembre les bâtiments et notamment la salle d’audience de la Cour pénale spéciale. Cette cour hybride composée de magistrats centrafricains et étrangers doit juger les crimes graves commis depuis 2003 comme l’a recommandé le Forum de Bangui en 2015. La CPS est entrée en activité en octobre 2018. Dix dossiers ont déjà fait l’objet d’une saisine du juge d’instruction.

La salle d’audience est imposante, et séparée d’un grand mur de verre du public… C’est ici que les procès devraient débuter en début d’année prochaine. Face aux critiques récurrentes, Jean-Christophe Nguinza, ministre de la Justice par intérim, rassure : la justice est indépendante, aucune partie du conflit n’est favorisée.

« Il n’y a pas deux poids deux mesures. Laissons à la justice le temps de mener les investigations. Ce n’est pas le rôle de l’exécutif de vouloir demander aujourd’hui à la justice d’arrêter x ou y. Le gouvernement travaille inlassablement et ardemment pour pouvoir donner les conditions qu’il faut pour qu’une justice équitable soit rendue. »

Le président de la Cour Landry Michel Louanga a évoqué les difficultés que rencontrent la CPS, notamment celle du recrutement des magistrats internationaux.

« Nous n’en avons que cinq présentement. Ca pose problème parce que nous travaillons selon les principes d’hybridité et de collégialité. Les pays contributeurs qui au départ se manifestaient mettaient à la disposition de la Cour leurs juges. Cet engouement-là, on l’a constaté, ce n’est plus la même chose. Depuis le départ de la juge française, les activités du cabinet n°2 sont complètement bloquées. »

Le mandat de la Minusca a été renouvelé de son côté pour une année jusqu’à novembre 2021. Dans la résolution, les Nations unies appellent au renforcement des institutions judiciaires aux niveaux national et local, dans le cadre de l’extension de l’autorité de l’État, afin de lutter contre l’impunité et de contribuer à la stabilisation et à la réconciliation.

 

 

Centrafrique : des bâtiments de la Cour Pénale Spéciale réhabilités à hauteur de 620 millions

 

BANGUI, 13 Novembre 2020 (RJDH) --- L’ancien siège du Tribunal de Grande Instance de Bangui réhabilité à hauteur de 620 millions de FCFA ont été remis à la Cour Pénale Spéciale de la République Centrafricaine. La cérémonie a eu lieu ce début de weekend à Bangui en présence des autorités du pays.

Les travaux de réhabilitation et la construction de R+2 ont commencé en 1018. Deux ans jour pour jour les bâtiments a été remis à la CPS pour abriter son siège. Le coup de la réhabilitation et la construction des locaux s’élève à environ 620 millions de FCA.

Cet édifice comporte 42 bureaux, une salle d’audience divisée en deux parties, cinq (05) blocs toilettes, quatre (04) miradors, deux blocs de trois (03) modules préfabriqués.

Les locaux peuvent contenir plus de 100 personnes, dont les « premiers procès sont prévus d’ici mars 2021 », a annoncé Michel Landry Louanga, président de la Cour Pénale Spéciale.

Du côté des victimes le nombre des « 10 dossiers disponibles pour les premières audiences », n’est pas du tout apprécié, « le nombre 10 dossiers ne nous rassure pas tellement. L’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme (OCDH) et Cordaid ont beaucoup travaillé auprès des victimes pour que les dossiers soient enregistrés », déplore Evodie Ndémandé, coordonnatrice des organisations des victimes de Centrafrique.

Selon la cour, 146 plaintes ont été enregistrées, dont 10 sont disponibles pour les premières audiences.

/Auguste Bati-Kalamet

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le butin était enfoui dans le sac d’un opérateur économique chinois résidant au Cameroun qui revenait précipitamment de la République Centrafr » ...la suite
Les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont voté, mardi, en faveur du prolongement de la mission relative au déploiement » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) réaffirme son appui politiq » ...la suite
L'ancien ambassadeur de France et ex-directeur général de la sécurité extérieure (DGSE), Bernard Bajolet, intègre Amarante, l'une des principale » ...la suite
Dans cette crise militaro-politique que connaît la République centrafricaine depuis le début de cette année nouvelle 2021 où n’émanent de ce p » ...la suite
L'insécurité dans le pays a coupé les livraisons de chlore, empêchant la société de distribution d'eau, la Sodeca, d'approvisionner les habitant » ...la suite
Recherché par la justice centrafricaine pour avoir mis à sac les sociétés françaises CFAO et Orange Centrafrique en 2013, Monsieur Mamadou Danz » ...la suite
Le Secrétaire général et le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations unies ont renouvelé leur confiance à Mankeur Ndiaye dont le con » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) dénonce une campagne de man » ...la suite
Les nouvelles installations sanitaires achevées viennent d’être inaugurées par un président Faustin Archange Touadera, totalement satisfait du t » ...la suite