Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : difficile distribution des cartes d'électeurs
Centrafrique : difficile distribution des cartes d'électeurs

 

By Rédaction Africanews avec AFP

 

En République Centrafricaine, l’heure est à la distribution des cartes d’électeurs dans la perspective des élections du 27 décembre. Lancée par l’autorité nationale électorale le 19 de ce mois, l’opération prendra fin mercredi. Son bilan à mi-parcours est jugé mitigé.

Le processus ne se déroule pas sans altérité. Des électeurs régulièrement inscrits peinent à obtenir leurs cartes. "Nous avons une fiche de réclamations. Une fois remplie, elle est déposée à l’Autorité nationale électorale", explique François Mongue, un agent électoral.

Alors que la date du scrutin avance à grands pas, le pays est plongé dans un climat délétère. Des rebelles soutenus par François Bozizé ont repris du service. Ils sont accusés de vouloir marcher en direction de Bangui, la capitale. Le gouvernement centrafricain a accusé samedi l’ancien président écarté de la course à la présidentielle du 27 décembre de tentative de coup d’État.

Au regard de ce climat, une coalition de l’opposition a exigé le report des élections prévues dimanche. Mais le G5 composé de l’Union Africaine, de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, de la France et de l'Union européenne navigue à contre-courant de cette vision. Ce groupement appelle au respect des délais.

Dimanche, le porte-parole des Nations Unies a déclaré que sur le plan sécuritaire, la "situation est sous contrôle".

La Centrafrique, un pays de 4,9 millions d’habitants classé parmi les plus pauvres du monde mais riche en diamants et en bétail, a été ravagée par la guerre civile après qu'une coalition de groupes armés à dominante musulmane, la Séléka, a renversé François Bozizé en 2013. Depuis 2018, la guerre a évolué en un conflit de basse intensité, dans lequel les groupes armés se disputent le contrôle des ressources du pays, tout en perpétrant régulièrement des exactions contre les populations civiles.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Deux semaines après en avoir pris le contrôle, les rebelles centrafricains qui mènent depuis décembre une offensive contre le régime du présiden » ...la suite
En Centrafrique, alors que des opérations militaires continuent au nord de la capitale, Bangui, pour déloger les rebelles de la Coalition des patrio » ...la suite
Deux dangers menacent l’existence même de l’État: le laisser faire du clan du président Touadera, tout juste réélu, et l’enracinement des g » ...la suite
À la veille des élections présidentielles et législatives en Centrafrique, des combats opposent toujours la coalition de groupes rebelles et les f » ...la suite
Une menace sécuritaire importante pèse sur le scrutin de dimanche en République centrafricaine, au point qu’il a donné lieu à quelques scènes » ...la suite
Les rebelles ont été bloqués ou repoussés dans plusieurs localités, alors que le gouvernement a accusé, samedi, l’ancien président François » ...la suite
L’irruption de la Russie sur la scène diplomatique du pays depuis 2018 a coïncidé avec une forte poussée de discours agressifs visant souvent d » ...la suite
Les hommes en armes en provenance de Bossangoa et Bozoum ont renforcé leur présence proche de la capitale. De sources bien introduites, parlent de l » ...la suite
Pendant leur séjour, la délégation de haut-représentants a rencontré l’ancien chef d’État François Bozizé, dont la candidature a été rej » ...la suite
Centrafrique : peu de malades, peu de symptômes En Centrafrique, enfin, il y a eu très peu de cas depuis la détection du premier malade, le 14 m » ...la suite