Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » République centrafricaine (RCA) : La Françafrique et ses prolongements ont laissé ce pays exsangue et divisé (PCF)
République centrafricaine (RCA) : La Françafrique et ses prolongements ont laissé ce pays exsangue et divisé (PCF)

Lu pour vous

 

https://www.pcf.fr/ Publié le 26/12/2020 par PCF

C'est la Françafrique et ses prolongements qui ont laissé ce pays exsangue et divisé. C'est la priorité à la reconstruction du pays dans le respect de la souveraineté du peuple centrafricain qui ouvrira un chemin de paix et de justice sociale (PCF)

L'élection présidentielle du 27 décembre 2020 en République centrafricaine (#RCA) se tient dans un contexte des plus précaires. Le président sortant, Faustin-Archange Touadéra, dénonce une tentative de coup d'Etat par des groupes rebelles.

 

Le pays ne s'est jamais remis des horreurs de la Françafrique qui, du sacre du dictateur Bokassa avec la complicité du président Giscard d'Estaing en passant par les multiples déstabilisations et décennies de coups tordus et de pillage, a laissé ce pays exsangue. La guerre civile, déclenchée en 2013 lors de la chute de l'ex-président, François Bozizé, a parachevé le dépeçage de la RCA. L'expédition militaire française qui s'en est suivie n'a en rien remédié aux problèmes du peuple centrafricain.

L'accord de paix signé au Soudan en février 2019 s'est traduit par une baisse des violences mais il inscrit dans la durée la division du pays entre le gouvernement à Bangui et de vastes zones tenues par différents groupes rebelles. La prise temporaire de Bambari, quatrième ville du pays, par un groupe armé ces derniers jours illustre cette situation.

Ces groupes se fournissent depuis des années en armes en provenance de pays voisins, dont le Tchad du dictateur Idriss Déby. L'embargo des Nations Unies sur les ventes d'armes en Centrafrique a eu un impact avant tout sur la politique d'achat du gouvernement centrafricain qui s'est alors tourné vers la Russie pour bénéficier d'équipements d'occasion et de coopération militaire.

Force est de constater que le chaos et le remodelage des territoires s'inscrivent, en Centrafrique comme dans d'autres zones du monde, dans un mode de gouvernance mondiale issue des guerres et politiques de dominations menées jusqu'à leur paroxysme.

L'instabilité, la violence et la misère sont propices au pillage des richesses du sol et du sous-sol. Il est, par exemple, de notoriété publique que des diamants sortent du pays de manière illicite mais y compris à bord de vols aériens réguliers.

Aucune perspective de paix, de développement et progrès social ne sera possible tant que perdura ce régime d'exploitation, spoliation et prédation.

Le Parti communiste français (#PCF), solidaire du peuple centrafricain, condamne avec fermeté les violences qui interviennent depuis plusieurs jours à la veille de l'élection présidentielle, et appelle à une solution politique, sous égide de l'ONU, priorisant la reconstruction du pays dans le respect de la souveraineté du peuple centrafricain, ciblant les causes profondes qui ont conduit à la déstabilisation de la RCA et cherchant à mettre un terme aux tensions régionales par la mise en œuvre de politiques publiques offensives de lutte contre la pauvreté et pour la promotion d'une sécurité humaine globale.

C'est à ces conditions qu'un véritable retour à la paix se dessinera en République centrafricaine ; c'est à ces objectifs que la politique internationale de la France devrait entièrement consacrer ses efforts et moyens.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L'ex-chef de l'Etat centrafricain François Bozizé a pris la tête de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), rébellion qui veut renver » ...la suite
Depuis le début de l'année en République centrafricaine (RCA), le nombre de cas symptomatiques du nouveau coronavirus semble doubler, tandis que le » ...la suite
Le procès de deux miliciens centrafricains doit s’ouvrir le 16 février devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Alfred Yekatom Romb » ...la suite
Routes coupées, villages abandonnés par leurs habitants : depuis fin décembre, la Centrafrique est plongée dans ce que les grands médias appellen » ...la suite
Comment organiser des élections crédibles dans un pays contrôlé aux trois quarts par des groupes armés, et où deux électeurs sur trois ne peuve » ...la suite
Une rencontre a bien eu lieu entre une délégation de l’ancien président centrafricain Francois Bozizé et des émissaires de la région afin de d » ...la suite
La guerre d’influence entre Paris et Moscou ne cesse de prendre de l’ampleur à Bangui. Dernier épisode en date : l’infiltration supposée d’ » ...la suite
Face aux attaques des rebelles depuis la réélection contestée du président centrafricain le 27 décembre, les casques bleus travaillent main dans » ...la suite
La RCA a fait l’objet d’une publication de mondafrique.com, le 27 janvier dernier. Ce site internet affirme, en titre de son article : « le désa » ...la suite
L’ex-président centrafricain, accusé de diriger l’insurrection en cours dans son pays, n’a pas officiellement reconnu son implication.Renvers » ...la suite