Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Situation en RCA : le point au Palais de l’Unité
Situation en RCA : le point au Palais de l’Unité

Lu pour vous

 

https://www.prc.cm/ 10 février 2020

Le Président de la République, Paul BIYA, a reçu en audience dans l’après-midi de mercredi 10 février 2021, la Ministre des Affaires étrangères et des Centrafricains de l’Etranger, Mme Sylvie Baipo Temon, envoyée spéciale du Président Faustin-Archange Touadera.

S’exprimant devant la presse au terme des entretiens qui ont duré une heure de temps, l’émissaire du Président Touadera a indiqué qu’elle était « porteuse du message et de la voix » du Chef de l’Etat centrafricain.

Le message, a-t-elle précisé, avait trait à la situation en République Centrafricaine. « Aujourd’hui, la RCA fait face à de nombreuses  tentatives de déstabilisation. La situation en RCA est une menace pour toute la sous-région, en particulier pour le Cameroun. Le Cameroun a toujours été un fort soutien pour la RCA, notamment à travers la composante MINUSCA, l’opération de maintien de la paix des Nations Unies. Nous avons également un important flux d’échanges économiques et commerciaux avec le Cameroun. L’axe vital pour la RCA étant le corridor Douala-Bangui. Donc, il était important pour le Président Touadera de présenter la situation qui prévaut en RCA à son frère, d’autant plus que les initiatives des Organisations sous-régionales nécessitent que l’ensemble des Etats soit impliqué ou soit au fait de cette situation. »

A la question de savoir si l’évolution sur le terrain inspire un certain optimisme, l’envoyée spéciale du Chef de l’Etat centrafricain a affirmé : « il y a une chose formidable qui s’est passée en fin d’année. Nous avons tenu des élections démocratiques. Malgré les menaces, ces élections ont été un succès. Le Président Touadera a été réélu dès le premier tour. Nous avons encore des élections qui sont cours, notamment les élections législatives. Et pour cela l’agression de la rébellion CPC doit être maîtrisée rapidement pour permettre l’exercice du jeu démocratique. » Elle a mentionné le soutien des pays alliés comme la Russie et le Rwanda, aux côtés de la MINUSCA.  Par ailleurs, a-t-elle conclu, « dans le cadre de la Conférence internationale pour la Région des Grands Lacs (CRGL), le Président angolais a pris l’initiative d’organiser une réunion à laquelle la RCA souhaite voir participer l’ensemble des Etats membres qui sont prêts, notamment pour ce qui concerne la République du Cameroun. La RCA est un pays stratégique au cœur de la sous-région, il important que sa situation soit maîtrisée, En tout cas qu’il y ait une accalmie pour que cette situation n’ait pas de répercussions sur les pays voisins ».

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Russie soutient ouvertement depuis 2018 le gouvernement de Touadéra, notamment grâce à un accord bilatéral de défense et de nombreux paramilit » ...la suite
Alors que des discussions ont été engagées entre les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale et plusieurs acteurs d » ...la suite
La mise en œuvre de l'accord de paix du 6 février 2019 (APPR-RCA) entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés devrait créer les condit » ...la suite
Je voudrais avant tout propos, vous inviter à observer avec moi, une minute de silence à la mémoire de l’Imam KOBINE LAYAMA, messager de paix et » ...la suite
Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme » ...la suite
Le dialogue inclusif sollicité par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, s’intègre dans la mouvance de » ...la suite
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mercredi les autorités centrafricaines "à entamer un véritable dialogue politique i » ...la suite
En plus des attaques des groupes rebelles pour empêcher le déroulement du processus électoral en Centrafrique, le refus par l’opposition de parti » ...la suite
La coalition de l'opposition en Centrafrique a annoncé mardi 2 février se retirer entièrement des élections législatives, dénonçant un « simul » ...la suite
Les résultats provisoires des élections législatives du 27 décembre dernier ont été rendus publics par la Cour constitutionnelle centrafricaine » ...la suite