Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: l'ex-président François Bozizé a pris la tête de la rébellion de la CPC
Centrafrique: l'ex-président François Bozizé a pris la tête de la rébellion de la CPC

 

Par Le Figaro avec AFP

L'ex-chef de l'Etat centrafricain François Bozizé a pris la tête de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), rébellion qui veut renverser le président Faustin Archange Touadéra réélu en janvier, a affirmé dimanche à l'AFP le porte-parole de la coalition.

Mi-décembre, six des plus puissants groupes armés qui contrôlaient les deux-tiers de la Centrafrique, en guerre civile depuis huit ans, se sont alliés au sein de la CPC, puis ont lancé une offensive contre le régime du président Touadéra. L'ancien président a répondu favorablement à «l'appel» de la CPC, lui «demandant de prendre la tête» de la coalition «en qualité de coordinateur général».

Depuis une attaque sur Bangui repoussée le 13 janvier, les rebelles sont en recul. Ils se sont heurtés à des forces bien mieux armées et équipées: quelque 12.000 Casques bleus de la force de maintien de la paix de Minusca, présents depuis 2014, mais aussi des centaines de militaires rwandais et paramilitaires russes dépêchés fin décembre par leurs pays à la rescousse de M. Touadéra et d'une armée démunie.

  1. Bozizé, arrivé au pouvoir en 2003 à la suite d'un coup d'Etat avant d'en être chassé en 2013, s'était porté candidat pour l'élection présidentielle du 27 décembre. Sa candidature avait été invalidéedébut décembre par la Cour constitutionnelle au motif notamment qu'il était sous le coup de sanctions de l'ONU pour son soutien présumé à des milices d'autodéfense coupables, selon les Nations unies, de crimes de guerre et contre l'humanité au paroxysme de la guerre civile en 2013 et 2014.

 

 

Centrafrique : l'ancien président François Bozizé officiellement à la tête de la coalition rebelle

https://information.tv5monde.com/ 20 MAR 2021 à 13:52  par Matthieu Vendrely

 

François Bozizé a-t-il quitté l'arène politique pour chapeauter la coalition armée CPC ? Selon plusieurs médias internationaux, l'ancien président centrafricain a rejoint la rébellion et cédé son poste à la tête du parti KNK qu'il avait lui-même fondé. La coalition hétéroclite CPC née fin 2020 et l'ancien chef d'Etat ont au moins un projet commun : faire tomber l'actuel président, Faustin Archange Touadéra.

Quand François Bozizé rentre en Centrafrique à la mi-décembre 2019, tout le monde s'interroge. Sur les conditions de son retour d'abord. L'Ouganda où il vivait était-il au courant de son départ pour Bangui ? Quant aux autorités centrafricaines, dans quelle mesure étaient-elles informées ? "L’énigmatique retour de François Bozizé en Centrafrique", écrit à l'époque l'hebdomadaire Courrier International dans une revue de la presse africaine plus riche en questions qu'en réponses. Seul constat partagé par tous à l'époque : ce retour va changer la donne en République centrafricaine.

La chute du président Bozizé en 2013

François Bozizé est parti presque sept ans plus tôt. En mars 2013, après dix années au pouvoir, il vient d'être lâché par ses homologues tchadien et congolais, Idriss Déby Itno et Denis Sassou Nguesso. Une rébellion, la Séléka, prend le pouvoir à Bangui. Son chef, Michel Djotodia, est le nouveau président centrafricain.

 

5 commentaires

P
En prenant la tête de la CPC, quelles peuvent être les intentions de Francois Bozizé ?
Marcher sur la capitale, répondre le contrôle de plusieurs villes. C'est sans compter sur une MINUSCA renforcée et l'hostilité affichée de l'entourage russe du Président centrafricain.
S'emparer d'une partie stilité affichée de l'entourage russe du Président centrafricain.
S'emparer d'une partie du territoire et faire sécession. C'est peu réaliste.
François Bozizé est, une de plus , dans un des "coups tordu" dont il s'est fait une spécialité. . .

» lire la suite
P
En prenant la tête de la CPC, quelles peuvent être les intentions de Francois Bozizé ?
Marcher sur la capitale, répondre le contrôle de plusieurs villes. C'est sans compter sur une MINUSCA renforcée et l'hostilité affichée de l'entourage russe du Président centrafricain.
S'emparer d'une partie stilité affichée de l'entourage russe du Président centrafricain.
S'emparer d'une partie du territoire et faire sécession. C'est peu réaliste.
François Bozizé est, une de plus , dans un des "coups tordu" dont il s'est fait une spécialité. . .

» lire la suite
P
C'est une mauvaise nouvelle pour la paix en Centrafrique.
P
François Bozizé parviendra-t-il un jour à se remettre en cause , à renoncer au pouvoir ? En prenant la tête de la Coalition des patriotes , a-t-il conscience de s'associer à des groupes qui ont commis des violences aveugles et meurtrières ?
P
François Bozizé est dans le"viseur" de la Russie qui a pris fait et cause pour le Président Touadera.
On ne voit pas comment l'ex-Président centrafricain pourrait continuer à braver un pouvoir en place soutenu par la Russie .
Même si on peut regretter une influence grandissante de Moscou qui signifnu par la Russie .
Même si on peut regretter une influence grandissante de Moscou qui signifie que la Centrafrique a perdu son indépendance, le fait que François Bozizé soit contraint de renoncer à ses ambitions est une avancée pour la stabilisation en Centrafrique.
François Bozizé puthiste récidiviste et qui s'est souvent montré peu respectueux des droits humains est de toute évidence un obstacle à la paix .
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, réclame l'arrêt immédiat des "actions hostiles" visant les Casques bleus de la Minusca en Cent » ...la suite
Il y a un peu plus de trois mois, le groupe d’expert des Nations unies sur les mercenaires avait tiré la sonnette d’alarme au sujet de graves « » ...la suite
Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé le 10 juin la fin de l'opération Barkhane au Sahel sous sa forme actuelle, Moscou veut se poser en alternative à » ...la suite
Les armées de la République centrafricaine (RCA) et du Rwanda ont procédé à la signature d’ accords de coopération militaires, le 8 mai 2021 » ...la suite
Depuis le début de l'année en République centrafricaine (RCA), le nombre de cas symptomatiques du nouveau coronavirus semble doubler, tandis que le » ...la suite
Le procès de deux miliciens centrafricains doit s’ouvrir le 16 février devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Alfred Yekatom Romb » ...la suite
Routes coupées, villages abandonnés par leurs habitants : depuis fin décembre, la Centrafrique est plongée dans ce que les grands médias appellen » ...la suite
Comment organiser des élections crédibles dans un pays contrôlé aux trois quarts par des groupes armés, et où deux électeurs sur trois ne peuve » ...la suite
Une rencontre a bien eu lieu entre une délégation de l’ancien président centrafricain Francois Bozizé et des émissaires de la région afin de d » ...la suite
La guerre d’influence entre Paris et Moscou ne cesse de prendre de l’ampleur à Bangui. Dernier épisode en date : l’infiltration supposée d’ » ...la suite