Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique: la population prise en étau entre les paramilitaires russes et le groupe 3R
Centrafrique: la population prise en étau entre les paramilitaires russes et le groupe 3R

 

 

https://www.rfi.fr/ 18/09/2021 - 22:45  Avec notre correspondant à Bangui, Carol Valade

Le MLPC alerte sur le sort des populations du nord-ouest du pays, théâtre de violents affrontements entre les forces pro-gouvernementales et le groupe rebelle 3R. Ce dernier donne du fil à retordre aux paramilitaires russes combattant aux côtés des forces centrafricaines. Les civils font les frais de ces affrontements : représailles, exécutions, viols et pillages selon de multiples sources concordantes. Le gouvernement s’inscrit en faux et engage les opposants à « œuvrer pour la paix au lieu d’attiser les tensions ».

 « Les populations du nord-ouest sont prises en étau par les deux deux forces dans une prison à ciel ouvert », affirme le parti d’opposition MLPC (Mouvement pour la libération du peuple centrafricain). Son président, Martin Ziguélé, relate un incident récent :  

« Les paramilitaires russes, les mercenaires de Wagner, sont arrivés dans le village très tôt le matin. Sans sommation, ils ont commencé à casser les portes et les fenêtres de chaque habitation. Arrivés au petit marché du village, ils ont cassé toutes les boutiques et pris les marchandises. Mais je dois souligner que ce qui est arrivé n'est pas un fait unique : il y a déjà eu des précédents. (...) Si ce n'est pas les paramilitaires russes, c'est les 3R ! » 

Bernard Dillah, député MLPC de Ngaoundaï et second vice-président de l’Assemblée nationale, renchérit : « Les groupes 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) ont attaqué le gros village Mann. Ils ont tué la population et ont fait plus de sept morts. Ces groupes 3R sont repartis très tôt dans le village pour piller tout ce qu'ils pouvaient piller. »

Les opposants dénoncent « l’inaction de la Minusca » (Mission des Nations unies en Centrafrique) ainsi que « le silence du gouvernement » centrafricain. Le ministre porte-parole du gouvernement, Serge-Ghislain Djorie, se dit « sidéré par de tels propos » et menace de saisir la justice pour diffusion de fausses informations.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Au moins 250 réfugiés centrafricains, regroupés en 75 ménages, ont regagné leur pays d’origine ce vendredi 22 octobre 2021 après huit années » ...la suite
Plusieurs dizaines de familles campent depuis le début de l’année sur le site de Lazard dans le village Niakari, situé à environ 20 Km de Bangas » ...la suite
Plusieurs mois après le lancement du vaccin contre la Covid_19 dans certaines villes de province de la RCA, les populations n’ont pas reçu tous le » ...la suite
Du 15 au 21 Octobre 2021, Madame Annie Michelle MOUANGA, la ministre Centrafricaine en charge du Travail, de l'Emploi, de la Protection Sociale et de » ...la suite
Sur les 444.8 millions de dollars pour une réponse humanitaire en 2021, au moins presque la moitié a été mobilisée par le bureau Nations-Unies p » ...la suite
Dans le village natal de François Bozizé, les habitants dénoncent une campagne punitive menée par des mercenaires russes, alliés du gouvernement. » ...la suite
Les cours ont repris ce 18 octobre en République centrafricaine. Cette rentrée académique est intervenue après celle de l’administration la sema » ...la suite
Le secrétaire général des Nations unies, par la voie de son porte-parole, a salué ce samedi 16 octobre la décision du président Faustin-Archange » ...la suite
Le Président de la République Faustin Archange Touadera a honoré de sa présence la cérémonie de la Journée Mondiale de l’Alimentation ce sam » ...la suite
Près de deux semaines après la tuerie de civils non loin de Bambari, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) interpelle le Premier ministre. La ren » ...la suite