Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Scandale des Casques bleus violeurs : Ali Bongo absent du 76e sommet des Nations unies !
Scandale des Casques bleus violeurs : Ali Bongo absent du 76e sommet des Nations unies !

Lu pour vous 

 

Publié le 23 septembre 2021 à 18h07min La rédaction d’Info241

 

La 76e session de l’Assemblée générale des Nations qui s’est ouverte lundi à New-York, se vivra par visioconférence pour Ali Bongo. Eclaboussé par le scandale des Casques bleus violeurs présumés de 5 jeunes filles mineures en Centrafrique, le président gabonais n’a pas daigné s’y rendre aux cotés de ses pairs internationaux. Une énième participation à minima pour Ali Bongo qui prendra la parole virtuellement ce jeudi derrière son écran d’ordinateur.

Alors que depuis lundi, les représentants des grandes nations du monde sont présents à New-York pour la toute première assemblée générale des Nations unies en présidentiel de l’ère coronavirus, Ali Bongo a préféré ne pas s’y rendre. C’est le ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya et notre ambassadeur auprès des Nations unies qui assurons cette présence physique gabonaise.

Il faut dire que le Gabon a essuyé la semaine dernière un cinglant revers de la part de l’organisation onusienne avec le renvoi de ses soldats engagés dans la mission de paix en Centrafrique. Une déconvenue que n’avait pas prévu Ali Bongo. C’est en effet le secrétariat général des Nations unies qui a pris cette décision fatidique d’exclure le Gabon le 14 septembre dernier, devant le retard pris par le pays pour désigner son enquêteur devant rejoindre le bureau d’enquête de l’ONU. Une enquête ouverte pour abus et exploitations sexuels commis par le contingent gabonais sur 5 mineures centrafricaines.

Une absence assumée par Ali Bongo qui avait déjà annoncé lundi le contenu de sa prise de parole onusienne de ce jeudi soir. « Dans le discours que je vais prononcer à l’occasion de la 76e session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU, j’exhorte la communauté internationale à tirer pleinement les leçons de la pandémie de COVID-19 en renforçant la coopération et le multilatéralisme qui sont indispensables à l’équilibre mondial », écrit-il sur son compte Facebook.

Avant d’embrayer sur ses thèmes de prédilection : le climat et la faune. « Elle doit également faire de l’adaptation aux changements climatiques une priorité absolue et y consacrer les moyens nécessaires. Il en va en particulier de l’avenir de l’Afrique, continent qui subit de plein fouet les conséquences de la perturbation du climat ». Un discours pré-enregistré qui sera diffusé ce jeudi au cours de cette 76e assemblée générale des Nations unies.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En visite de 48 heures chez son homologue gabonais, le président centrafricain a fait une déclaration à la presse, au sortir d’un tête-à-tête » ...la suite
Ce samedi 13 août 2022, le président de la République du Tchad et président du Conseil militaire de transition, le Général Mahamat Idriss Deby I » ...la suite
Près d’un an après leur renvoi de la MINUSCA, les soldats gabonais pourraient retourner en Centrafrique, à la faveur d’un nouvel accord de coop » ...la suite
Au Tchad, dans son allocution à l'occasion de la fête de l'indépendance, le président du conseil militaire, Mahamat Idriss Déby, a promis de pren » ...la suite
Les représentants des onze Etats d’Afrique centrale sont réunis à Yaoundé pour réfléchir à la fusion des trois zones économiques de la régi » ...la suite
Des milliers de Soudanais défilent jeudi dans les rues de Khartoum pour exhorter les militaires, à la tête du pays depuis le putsch d'octobre, à r » ...la suite
Ces individus sont soupçonnés d’utiliser l’Adamaoua comme base arrière ainsi que de zone de ravitaillement en argent et en vivres Le Bataill » ...la suite
Les Etats-Unis devraient exprimer leurs préoccupations au président rwandais Kagamé en matière de respect des droits humains, notamment sur les a » ...la suite
Ce n’est pas la première visite d’un président français à Yaoundé sous la présidence Biya. Et ce n’est sans doute pas la plus solennelle. » ...la suite
Ces derniers temps, l'hostilité contre les missions de maintien de la paix de l'Onu au Mali et en République démocratique du Congo va crescendo. » ...la suite