Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : La CPC renforce sa position au Centre du pays
Centrafrique : La CPC renforce sa position au Centre du pays

 

 Judicael Yongo   octobre 6, 2021 4:14

BAMBARI, le 06 octobre 2021(RJDH)—-La Coalition des patriotes pour le changement renforce sa position aux environs de Bambari, au Centre de la République Centrafricaine. L’information est confirmée par certaines autorités locales au RJDH. Plusieurs sources confirment l’arrivée massive des mercenaires en provenance des pays limitrophes avec comme objectif est reprendre Bambari.

Depuis Bambari chef-lieu de la Ouaka, ville située au Centre du pays, reste le terrain de théâtre et de perturbation des groupes armés. Ces derniers temps, les éléments de l’UPC et les Anti-Balaka coalisés au sein de la CPC sont appréhendés à travers les recoins de la ville. Cette présence est renforcée par l’arrivée massive des mercenaires en provenance des pays frontaliers. Leur objectif, selon Victor Bissekoan, préfet de la Ouaka, est de reprendre la ville de Bambari afin de perturber la quiétude de la population civile.

« Ils ont juré que même s’ils ne prennent pas la ville de Bambari, ils vont mener des actions en vue de perturber la quiétude de la population. Il y a des anciens éléments de l’UPC qui sont vus renforcés la position des éléments des Anti-Bakala et se sont regrouper aux environs de Bambari. Non seulement ça, on a constaté qu’il y a de nouvelle arrivée des mercenaires des pays limitrophes, parce que leur objectif c’est de prendre la ville de Bambari centre. Ce qui est inquiétant », a confié l’autorité jointe au téléphone par le RJDH.

Cette entreprise se matérialise aujourd’hui sur le terrain, avec de nombreuses attaques dont la dernière remonte en date du 05 octobre 2021 à environ 20 km de la ville de Bambari, axe Alindao où trois véhicules ont été attaqués par des éléments de la CPC composés à majorité des éléments de l’UPC et des Anti-Balaka. Le bilan provisoire fait état de plus d’une vingtaine de morts et plusieurs blessés. Le bilan selon des sources proches du District sanitaire de Bambari, pourrait s’alourdir, car

« nous continuons d’enregistrer des cas de décès au sein de l’hôpital », indique cette source bien informée proche du district.

Face à cette situation, le préfet de la Ouaka a instauré des mesures restrictives, interdisant à tous véhicules et motos de circuler à partir de 20h. Ce couvre-feu commence à partir de 20h à 5h du matin.

Judicaël Yongo.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Au moins 250 réfugiés centrafricains, regroupés en 75 ménages, ont regagné leur pays d’origine ce vendredi 22 octobre 2021 après huit années » ...la suite
Plusieurs dizaines de familles campent depuis le début de l’année sur le site de Lazard dans le village Niakari, situé à environ 20 Km de Bangas » ...la suite
Plusieurs mois après le lancement du vaccin contre la Covid_19 dans certaines villes de province de la RCA, les populations n’ont pas reçu tous le » ...la suite
Du 15 au 21 Octobre 2021, Madame Annie Michelle MOUANGA, la ministre Centrafricaine en charge du Travail, de l'Emploi, de la Protection Sociale et de » ...la suite
Sur les 444.8 millions de dollars pour une réponse humanitaire en 2021, au moins presque la moitié a été mobilisée par le bureau Nations-Unies p » ...la suite
Dans le village natal de François Bozizé, les habitants dénoncent une campagne punitive menée par des mercenaires russes, alliés du gouvernement. » ...la suite
Les cours ont repris ce 18 octobre en République centrafricaine. Cette rentrée académique est intervenue après celle de l’administration la sema » ...la suite
Le secrétaire général des Nations unies, par la voie de son porte-parole, a salué ce samedi 16 octobre la décision du président Faustin-Archange » ...la suite
Le Président de la République Faustin Archange Touadera a honoré de sa présence la cérémonie de la Journée Mondiale de l’Alimentation ce sam » ...la suite
Près de deux semaines après la tuerie de civils non loin de Bambari, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) interpelle le Premier ministre. La ren » ...la suite