Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : neuf éléments des forces de défense et de sécurité condamnés par la Cour martiale
Centrafrique : neuf éléments des forces de défense et de sécurité condamnés par la Cour martiale

Lu pour vous

 

- Pour des meurtres, blessures volontaires et "crimes de sang".

Lassaad Ben Ahmed   |10.10.2021

Le tribunal militaire de Bangui a condamné neuf militaires, gendarmes et policiers à des peines allant de 5 à 10 ans d’emprisonnement ferme, a-t-on appris de sources concordantes, dimanche.

« Parmi les personnes condamnées, il y a par exemple le dossier qui avait été introduit par le ministère public contre, Lopez Dawas, un élément des Forces armées centrafricaines (Faca) condamné à des peines de travaux forcés à perpétuité pour avoir commis un triple assassinat à Bambari », a l’ouest du pays, a souligné à l’Agence Anadolu, le commissaire du Gouvernement du tribunal militaire, Benoit Narcisse Foukpio.

Les neufs éléments des forces de défense et de sécurité étaient poursuivis notamment pour meurtre, blessure volontaire et crime de sang, a souligné le magistrat Foukpio.

« Certains éléments des Faca sont condamnés à des peines allant de 5 à 10 ans d’emprisonnement ferme pour meurtre et assassinat. Pendant ces audiences, un gendarme en fonction est condamné pour meurtre et blessures volontaires à Boda. Ce dernier a écopé d’une peine de 10 ans d’emprisonnement ferme », a relevé le journal local, RJDH (Réseau des journalistes pour les droits de l’homme).

Ces procès se sont tenus dans un contexte où des présumés crimes commis en Centrafrique ont été attribués par des experts des Nations Unies à certains éléments des forces armées centrafricaines, de défense et de sécurité intérieure ainsi qu’à leurs aillés et les groupes rebelles.

« De multiples allégations de violations des droits de l’homme qui seraient perpétrées, y compris par les instructeurs russes » lors des opérations menées par les Forces armées centrafricaines (FACA) et leurs « alliés internationaux » pour « libérer les localités occupées ou tenues par les groupes armés », avait souligné dans un rapport publié le 9 juillet, Yao Agbetse, expert de l’ONU.

L’Expert indépendant onusien avait exhorté le Conseil de sécurité et la communauté internationale dans son ensemble à prendre les dispositions nécessaires afin que ces personnes puissent répondre des allégations de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire qui pèsent sur elles.

La Commission d’enquête spéciale mise en place par le gouvernement pour enquêter sur les graves crimes commis par des éléments des FACA, dans son rapport de synthèse publié début octobre, a indiqué que sur 103 incidents de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire, certains sont avérés et imputables aux forces centrafricaines et à leurs alliés.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Au moins 250 réfugiés centrafricains, regroupés en 75 ménages, ont regagné leur pays d’origine ce vendredi 22 octobre 2021 après huit années » ...la suite
Plusieurs dizaines de familles campent depuis le début de l’année sur le site de Lazard dans le village Niakari, situé à environ 20 Km de Bangas » ...la suite
Plusieurs mois après le lancement du vaccin contre la Covid_19 dans certaines villes de province de la RCA, les populations n’ont pas reçu tous le » ...la suite
Du 15 au 21 Octobre 2021, Madame Annie Michelle MOUANGA, la ministre Centrafricaine en charge du Travail, de l'Emploi, de la Protection Sociale et de » ...la suite
Sur les 444.8 millions de dollars pour une réponse humanitaire en 2021, au moins presque la moitié a été mobilisée par le bureau Nations-Unies p » ...la suite
Dans le village natal de François Bozizé, les habitants dénoncent une campagne punitive menée par des mercenaires russes, alliés du gouvernement. » ...la suite
Les cours ont repris ce 18 octobre en République centrafricaine. Cette rentrée académique est intervenue après celle de l’administration la sema » ...la suite
Le secrétaire général des Nations unies, par la voie de son porte-parole, a salué ce samedi 16 octobre la décision du président Faustin-Archange » ...la suite
Le Président de la République Faustin Archange Touadera a honoré de sa présence la cérémonie de la Journée Mondiale de l’Alimentation ce sam » ...la suite
Près de deux semaines après la tuerie de civils non loin de Bambari, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) interpelle le Premier ministre. La ren » ...la suite