Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Tuerie de Bambari: la justice annonce plusieurs arrestations
Tuerie de Bambari: la justice annonce plusieurs arrestations

 

 

https://www.radiondekeluka.org/ lundi 11 octobre 2021 15:56

 

Près d’une semaine après le drame qui a occasionné plusieurs dizaines de morts, dont des femmes et des enfants, au village Matchika dans la périphérie de Bambari, les autorités annoncent l’arrestation de présumés auteurs. Selon le procureur près la Cour d’Appel de Bambari, ces derniers répondront de leurs actes devant les cours et tribunaux nationaux.

Plusieurs personnes présumées en lien avec ce drame ont été arrêtées ces derniers jours par la gendarmerie de la localité. Information confirmée par les autorités judiciaires de la Ouaka. Pour elles, la révision des horaires du couvre-feu ainsi que la contre-offensive des Forces coalisées, lancée au lendemain de l’attaque, ont permis de mettre la main sur ces présumés assaillants. 

Le succès de la contre-offensive des forces coalisées

"Ces éléments sont arrêtés le jour au le jour. Depuis l’instauration du couvre-feu à 18 heures, ces individus sont quotidiennement stoppés par les forces loyales. Par ailleurs, la contre-attaque des forces de défense et de sécurité a permis de neutraliser également quelques éléments de l’UPC membres de la CPC" a affirmé Olivier Mbombo Doté, procureur près le Tribunal de grande instance de Bambari.

Faire face à la foudre de la justice

Ces arrestations interviennent dans un contexte d'enquête ouverte par le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Bambari. A en croire ces autorités, les responsables de ces actes seront traduits devant les instances nationales. 

"Après ce drame, nous avons décidé de mettre en place une commission d’enquête, avec le concours de la gendarmerie et de la police afin que les responsabilités soient établies. Les auteurs de ce crime répondront devant la Cour pénale spéciale et nos cours criminelles. Ils feront face à la foudre de la justice" a conclu le procureur.

Le 05 octobre dernier, près d’une quarantaine de civils ont été froidement abattus par des éléments présumés de l’UPC à 20 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao. Un acte condamné par le gouvernement ainsi que plusieurs organisations. Une semaine après cette tuerie, le trafic routier n'a pas encore repris sur ce tronçon. Cependant à Bambari les activités tournent normalement.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Au moins 250 réfugiés centrafricains, regroupés en 75 ménages, ont regagné leur pays d’origine ce vendredi 22 octobre 2021 après huit années » ...la suite
Plusieurs dizaines de familles campent depuis le début de l’année sur le site de Lazard dans le village Niakari, situé à environ 20 Km de Bangas » ...la suite
Plusieurs mois après le lancement du vaccin contre la Covid_19 dans certaines villes de province de la RCA, les populations n’ont pas reçu tous le » ...la suite
Du 15 au 21 Octobre 2021, Madame Annie Michelle MOUANGA, la ministre Centrafricaine en charge du Travail, de l'Emploi, de la Protection Sociale et de » ...la suite
Sur les 444.8 millions de dollars pour une réponse humanitaire en 2021, au moins presque la moitié a été mobilisée par le bureau Nations-Unies p » ...la suite
Dans le village natal de François Bozizé, les habitants dénoncent une campagne punitive menée par des mercenaires russes, alliés du gouvernement. » ...la suite
Les cours ont repris ce 18 octobre en République centrafricaine. Cette rentrée académique est intervenue après celle de l’administration la sema » ...la suite
Le secrétaire général des Nations unies, par la voie de son porte-parole, a salué ce samedi 16 octobre la décision du président Faustin-Archange » ...la suite
Le Président de la République Faustin Archange Touadera a honoré de sa présence la cérémonie de la Journée Mondiale de l’Alimentation ce sam » ...la suite
Près de deux semaines après la tuerie de civils non loin de Bambari, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) interpelle le Premier ministre. La ren » ...la suite