Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : les commerçants de bétails entre le marteau et l’enclume
Centrafrique : les commerçants de bétails entre le marteau et l’enclume

 

 

https://www.radiondekeluka.org/ lundi 11 octobre 2021 16:03

 

Les commerçants de bétails de Centrafrique dénoncent les agressions, tueries, extorsions, emprisonnements abusifs et autres maltraitances dont ils font l’objet ces derniers temps. Des exactions qui, selon eux, se produisent dans la région de Damara, de Bangui et du village Boubouï à 45 Km de la capitale sur l’axe Boali.

Ces commerçants de bétails, réunis en 7 associations, s’indignent d’abord des multiples attaques à mains armées et des tueries dont ils sont victimes, surtout, dans la contrée de Damara. Ceci malgré les 50.000 FCFA payés par troupeau aux équipes d’auto-défense pour la sécurisation du convoi vers Bangui. Soule-Bi Bouba Ali, Secrétaire général du Kawtal-Filobé, l’association des commerçants de bétails, présente les derniers cas.

« Nous sommes attaqués presque tous les jours dans la région de Damara. Certains d’entre nous sont tués. C’est aujourd’hui à Damara que tous les problèmes se passent avec les éleveurs et commerçants de bétails.  Au niveau de la rivière Binima et de la localité de Bouboui, les gens nous donnent de fausses informations et après nous sommes attaqués », témoigne-t-il.

Victimes de rackets

Ces éleveurs et convoyeurs déplorent également les grosses sommes d’argent que les autorités de la gendarmerie de PK12 leur imposent souvent. Ils n’admettent pas qu’on les confonde avec les rebelles de Ali Darassa pour trouver un motif de les arrêter injustement à la brigade de PK 12 et à la Section de Recherches et d’Investigations (SRI).

« Des commerçants qui revenaient du marché à bétails ont été arrêtés par le commandant de brigade. Après quelques minutes d’interrogation, ils ont été envoyés à la SRI mais bien avant, ils ont remis au commandant une somme de 460 000 francs CFA », dit-il.

A la SRI, quelques sources officielles confirment que 7 éleveurs dont une femme, sont encore en détention pour nécessité d’enquête. Ils avaient été transférés par la brigade de PK 12.

A la brigade de PK 12, les responsables ne se sont pas prononcés sur l’accusation des 460.000 Francs qu’ils auraient perçus. Hors micro, ils indiquent plutôt que la situation sécuritaire volatile en Centrafrique exige au gouvernement des contrôles rigoureux dans les mouvements des commerçants à bétails.

Les commerçants de bétails haussent le ton

Face à ces difficultés, les commerçants de bétails menacent de cesser d’approvisionner les marchés de Bangui en bœufs si les autorités centrafricaines ne trouvent pas de solution à leurs problèmes.

En réponse, le ministre de l’élevage les a reçus début octobre. Selon ces commerçants, il leur a été imposé de signer un engagement de ne pas cesser les activités quel que soit le problème. Proposition qu’ils auraient rejetée. Par ailleurs, certains cadres du ministère de l’élevage estiment qu’il est anormal que les commerçants de bétails coopèrent avec des équipes d’auto-défense pour leur sécurisation.

Si rien n’est fait dans l’urgence, Bangui risquerait de connaître une pénurie de viande de bœuf.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Au moins 250 réfugiés centrafricains, regroupés en 75 ménages, ont regagné leur pays d’origine ce vendredi 22 octobre 2021 après huit années » ...la suite
Plusieurs dizaines de familles campent depuis le début de l’année sur le site de Lazard dans le village Niakari, situé à environ 20 Km de Bangas » ...la suite
Plusieurs mois après le lancement du vaccin contre la Covid_19 dans certaines villes de province de la RCA, les populations n’ont pas reçu tous le » ...la suite
Du 15 au 21 Octobre 2021, Madame Annie Michelle MOUANGA, la ministre Centrafricaine en charge du Travail, de l'Emploi, de la Protection Sociale et de » ...la suite
Sur les 444.8 millions de dollars pour une réponse humanitaire en 2021, au moins presque la moitié a été mobilisée par le bureau Nations-Unies p » ...la suite
Dans le village natal de François Bozizé, les habitants dénoncent une campagne punitive menée par des mercenaires russes, alliés du gouvernement. » ...la suite
Les cours ont repris ce 18 octobre en République centrafricaine. Cette rentrée académique est intervenue après celle de l’administration la sema » ...la suite
Le secrétaire général des Nations unies, par la voie de son porte-parole, a salué ce samedi 16 octobre la décision du président Faustin-Archange » ...la suite
Le Président de la République Faustin Archange Touadera a honoré de sa présence la cérémonie de la Journée Mondiale de l’Alimentation ce sam » ...la suite
Près de deux semaines après la tuerie de civils non loin de Bambari, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) interpelle le Premier ministre. La ren » ...la suite