Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Abdelkader Baba Ladé, rebelle ou complice de Bozizé
Abdelkader Baba Ladé, rebelle ou complice de Bozizé
Aux termes de plusieurs années d'occupation des régions Nord- Est et du Centre de la République centrafricaine, le Tchadien et bandit de grand chemin Baba Ladé se rend aux autorités centrafricaines.
Officiellement il veut faire la paix avec la population centrafricaine ainsi qu'à ses autorités, ensuite aider les Forces armées centrafricaines (FACA) à contrer l'offensive d'un de ses lieutenants dissident un certain Ahidjo. C'est ce dernier qui provoque actuellement des nuits blanches aux habitants de Boali située seulement à quelques encablures de Bangui.

Signalons que Baba Ladé qui a pourtant commis des crimes en décimant ou en faisant déplacer des familles entières, en violant les femmes ou en expo-liant les biens aux éleveurs Mbororos a été reçu en grandes pompes à l'aéroport Bangui M'poko le 3 septembre par Bozizé lui-même accompagnés de deux ministres et des proches.

Comme si cette humiliation ne suffisait pas, le président a reçu ce criminel dans la maison du peuple centrafricain baptisé :le palais de la renaissance. En gros la RCA sous Bozizé est devenue un site touristique où les tortionnaires de son peuple viennent laver le sang de leurs forfaits.
A force de collaborer avec les rebelles et de partager avec eux les maigres ressources de la RCA, plus d'un centrafricain se pose désormais la question de savoir si ce pouvoir n'était pas complice de ces fauteurs.

Abdoulaye Miskine, Abakar Sabone, Zakaria Damane, Abdoulaye Hissene inconnus du grand public ont eu l'insigne honneur d'être reçus au palais présidentiel et d'en sortir avec des nominations et des poches bien remplies sans que cela apporte une solution à l'insécurité qui sévit sur ces territoires.
En accordant l'honneur à ce tueur en série, le président centrafricain a confirmé son étoffe de dictateur. Obsédé par la survie de son pouvoir, il est prêt à tout même à pactiser avec le diable . Les familles endeuillées n'ont pas d'importance à ses yeux, les centrafricains qui vivent en brousse comme des rats doivent y demeurer.

Notons que la longue présence de Baba Ladé dans les forêts centrafricaines est aussi à l'origine de la hausse des prix des denrées alimentaires sur les marchés. Les villageois ont sans doute payé le plus lourd tribut car ils sont obligés de se terrer dans un endroit sûr pour éviter cette horde de voyous.
Alors qu'on s'attendait à l'annonce d'un procès digne de ce nom, on nous apprend le prochain départ des autorités Centrafricaines au Tchad pour la négociation d'une extradition avec leurs homologues.

En oubliant les déclarations tapageuses qu'il a faites sur ce dernier, le président Bozizé en recevant Baba Ladé a terrifié son peuple, c'est une réduction à néant de l'humanité. Il faut être fou, mégalomane, paranoïaque ou avoir un dérangement psychophysiologique pour commettre un tel acte.
Les militaires dont de nombreux compagnons sont tombés sur le champ de combat pour ses assassins ne doivent pas apprécier le geste de leur chef suprême qui ressemble plutôt à une trahison, qu'à une réelle volonté de faire la paix.

On comprend pourquoi le maître de Bangui était resté très silencieux au début des sévices de Baba Ladé sur la population du Nord- Est et du Centre de la République centrafricaine.
La traîtrise présidentielle est du pain béni pour les Défenseurs des Droits de l'Homme d'enfoncer les clous sur son régime afin de mettre un terme à l'impunité qui n'a que trop durer.

Wilfried Maurice Sebiro

2 commentaires

T
Tout sauf ca!!! Baba Lade devait etre maintenu a la Gendarmerie Nationale Oh !!! mon Dieu
T
si nous sommes vraiment un état de droit il faut que ce délinquant comparaisse car il à trop commis du tort aux centrafricais

Mon commentaire

Dans la même catégorie
George Floyd : La solution est assez simple : - Les Afrodescendants sont pour ainsi dire condamnés à l'excellence et à la conquête du pouvoi » ...la suite
À quelques mois d’une élection présidentielle à haut risque, prévue pour décembre 2020, la Centrafrique est toujours en proie aux exactions de » ...la suite
Alors La résilience de l’Afrique face au Covid-19 continue de susciter les interrogations de bon nombre d’observateurs. L’une des toutes derni » ...la suite
Depuis sa signature le 6 février 2019 à Khartoum, il est de bon ton à Bangui de se féliciter de l’« Accord politique pour la paix et la réconc » ...la suite
Le débat qui agite les milieux politiques centrafricains sur la proposition des lois tendant à modifier les dispositions des articles 35 et 68 de la » ...la suite
En quelque 120 jours, l’épidémie du Covid-19 s’est étendue au monde entier où elle a contaminé à ce jour près de 3,2 millions de personnes » ...la suite
François Bozizé, l’ex-président du pays, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un putsch en 2003 et a été renversé en 2013 par la coalition d » ...la suite
Décidément, le virus couronné ( coronavirus ) a le don de révéler les tares, les faiblesses et les pensées profondes des dirigeants du monde : » ...la suite
Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus en Centrafrique, la réaction des autorités de ce pays ne s’est pas fait entendre. Très » ...la suite
A quelques mois des élections groupées en Centrafrique et surtout avec la survenance de la pandémie du coronavirus qui fait en ce moment ravage dan » ...la suite