Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » LE TRUMPISME N' EST QU' UN RACISME par David Koulayom Masseyo
LE TRUMPISME N' EST QU' UN RACISME par David Koulayom Masseyo

              

   Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clinton a fini par quitter Washington toute honte bue . Celui qui a joué avec le pouvoir et les institutions à la roulette russe jusqu'à inciter ses partisans à prendre d'assaut le Congrès américain, rêve de revenir .  God bless America !

      I .  Au commencement était le racisme

   Donald Trump a quitté les plateaux de la “Trash TV” pour entrer en politique comme un éléphant dans un magasin de porcelaine !  Il a refusé  toute aide, tout conseil de son équipe, se conduisant en réalité comme un chef mafieux . Quand un spécialiste de la Loi fondamentale américaine lui a été envoyé pour lui expliquer le b.a ba des institutions , il s'est endormi au bout de cinq minutes, obligeant l'éminent juriste à quitter les lieux sur la pointe des pieds . Il n'a jamais lu un seul livre, même pas celui qu'il  a écrit ! Pire, il n'étudie jamais les dossiers, se contentant de regarder la chaîne de télévision FOX en boucle , s'imterrompant de temps en temps tout de même pour avaler ses hamburgers . Le Président américain brandit volontiers la Bible ( sans l'ouvrir), mais l'avez-vous entendu une seule fois prononcer les mots : compassion, pitié, pardon, amour ? Si la Bible soutient qu'il faut “aimer son prochain comme soi-même”, il est permis de poser cette question légitime à Donald Trump : “qui est votre prochain en Amérique et dans le vaste monde” ? L'infatué Donald Trump ne répondra pas à cette question car, ils sont rares à reconnaître leur racisme, les gens comme lui . Qui a dit que : “les cons, ça  ose tout . C'est même à ça qu'on les reconnaît” ? Michel Audiard . Alors quand on mettra les cons en orbite, Trump n'a pas fini de tourner ...ce dont je me contrefiche mais ce raciste a été propulsé à la tête de la nation la plus puissante du monde où le problème racial est central et il a contribué à le développer et à le revendiquer !

    Le langage corprel, les mimiques de Trump parlent pour lui : ils le trahissent et disent qu'il est raciste, intolérant et capricieux . En définitive, qu'a-t-il laissé au bout de quatre ans de mandat en dehors de ses cheveux jaunes, sa silhouette de bateleur doublé d'un hâbleur et ses discours insipides  et indignes ?

       II . Un triste bilan

   Voici pêle-mêle le bilan d'un mandat chaotique de Trump ( à la Prévert) :

-Une parole raciste libérée,

-Une Amérique divisée à jamais,

-Des relations internationales chamboulées comme jamais,

-Un parti républicain instrumentalisé et déconsidéré,

-Des Organisation Internationales dénigrées et foulées au pied ( ONU, OMS),

-La conférence de Paris sur le climat quittée,

-Les “dreamers”(jeunes latinos nés en Amérique) inquiétés par un descendant d'immigrés, allemands

-Le Tiers Monde insulté, snobé,

-Deux procédures de destitution “ empeachment”,

-750 dollars d'impôts !  (mois qu'un ouvrier ) ,

-Nombreux conseillers et ministres congédiés comme de vulgaires domestiques,

-Un mur de la honte avec le Mexique,

-Des Russes : craints et admirés,

-Des Chinois : vomis et considérés comme des ennemis,

-L'Union européenne : boycottée,

-Le déboulonnement des statues de racistes américains notoires : contesté,

-Le Coronavirus : mal géré par la première puissance du monde , faisant plusieurs  centaines de milliers de morts,

-Aucune parole de compassion pour ses compatriotes noirs à l''instar de George Floyd  étouffé en direct sous le genou du flic d'origine française Dérek Chauvin  .  

    Les laudateurs de Trump prétendent qu'il n'a pas déclaré de guerre . Peut-être, mais il en a semé les germes partout : au Moyen et Proche-Orient, avec la Chine , en Corée ...Détesté à New York, haï à Washington, Trump sera-t-il toléré à Miami ?

    L'entrée par effraction de Donald Trump à la Maison blanche avec l'aide de la Russie, grâce aussi au complexe système des grands électeurs et surtout à la haine d'une partie de l'Amérique  contre l'autre est un fait majeur du XXIème siècle . Cette élection et celle de Bolsonaro au Brésil  prouve que la couleur blanche n'est pas une identité , autrement dit, il ya des blancs bêtes . Vous pouvez les installer dans les meilleurs palais, les entourer de meilleurs conseillers, cela ne suffira pas à les amender .

    Adieu et à jamais Donald Trump !

Il est à espérer que vos nombreux exégètes qui vous promettent un avenir se trompent car votre retour fera éclater sûrement l'Amérique en entités antagonistes irréconciliables, signes annonciateurs de la disparition de l'Amérique en tant que puissance et modèle . Mais vous avez le fisc aux trousses comme un certain Al Capone : alors tout espoir est permis ...

    Dieu préserve l'Amérique !

                                                        Le 14 octobre 2021

                                               David KOULAYOM-MASSEYO     

 

 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Mon cher ami Traoré, Dans ton dernier courrier tu me faisais remarquer la très grande similitude politique entre nos deux pays, curieusement » ...la suite
Le pardon officiel du président Macron aux harkis et l’annonce de l’adoption prochaine d’une loi de réparation marquent une étape importante » ...la suite
Le sommet France-Afrique avec quelques jeunes africains triés sur le volet, cornaqués par un "nègre de maison"au service de la communication du Pr » ...la suite
Alors que le Mali se tourne vers les mercenaires russes du groupe Wagner pour assurer une partie de sa défense, le chef du gouvernement de Républiqu » ...la suite
Interview avec le cardinal Nzapalainga, archevêque de Bangui, et l’imam Abdoulaye Ouasselegue, secrétaire général du Conseil supérieur islamiqu » ...la suite
Ces derniers jours, la tension entre Paris et Bangui inquiète. La question de la gestion de la crise sécuritaire, la suspension de l’aide budgéta » ...la suite
Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clinto » ...la suite
Monsieur Vos dernières sorties tapageuses et outrancières, votre omniprésence sur RFI et France 24 me font sortir de mes gonds pour vos pose » ...la suite
Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clin » ...la suite
À les entendre, via RFI et France 24 ou via les Nations Unies par la voix du Secrétaire Général, une concertation serait en vue dans un proche » ...la suite