Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Afrique : Les mercenaires du groupe russe Wagner inquiètent Paris
Afrique : Les mercenaires du groupe russe Wagner inquiètent Paris

Lu pour vous

 

https://www.radioclassique.fr/ Par Marc Teddé Publié le 19/10/2021 à 14:27 | Modifié le 19/10/2021 à 14:27

Ce dimanche 17 octobre, Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, a mis en garde contre les agissements de la milice privée russe Wagner, en Centrafrique. Paris redoute son arrivée au Mali, alors que les forces françaises opèrent un retrait progressif.

Les observateurs estiment entre 1 500 et 2 000 mercenaires sur le terrain

Wagner est une organisation supposée très proche du Kremlin et que le ministre français des Affaires étrangères considère dangereuse puisqu’elle se serait substituée à l’autorité de l’état centrafricain. Jean-Yves Le Drian a même parlé d’exactions et de prédations dans les pays où l’organisation opère. Officiellement, ils ne seraient que 535 simples instructeurs venus former les forces armées centrafricaines. Cependant, les observateurs les estiment plutôt entre 1 500 et 2 000 individus. Ce sont des mercenaires qui se battent depuis 2018 aux côtés de l’armée régulière contre les rebelles. Des rapports des Nations Unies évoquent par ailleurs des viols, des arrestations arbitraires et exécutions sommaires pratiquées sur les civils ainsi que l’usage de mines antipersonnel.

Côté finances, ces soldats mettent à profit l’accord de coopération douanière avec la Russie détaille Thierry Vircoulon, chercheur associé à l’IFRI, l’Institut français des relations internationales : « Il y a des experts russes qui se sont invités sur les sites de dédouanement. Ils manipulent ces affaires et en profitent probablement financièrement puisque les douanes représentent la première recette fiscale de la Centrafrique ». Le groupe Wagner a obtenu l’exploitation d’une partie des mines du pays ou tout du moins, il en assure la sécurité. De quoi garantir qu’une partie des dividendes de l’activité finance bien le contrat qui le lie aux autorités de Centrafrique.

Marc Teddé

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En Centrafrique, les réactions se succèdent après la libération du ministre Hassan Bouba, arrêté la semaine dernière et inculpé pour crimes de » ...la suite
Depuis plusieurs semaines, les relations entre l'ONU et les autorités sont glaciales. Les tirs de la garde présidentielle sur un contingent égyptie » ...la suite
Quand, en novembre 2017, la Russie demanda au Conseil de sécurité des Nations unies l’autorisation de livrer des armes à Bangui afin d’équiper » ...la suite
Il y a quelques jours, la Cour Pénale Spéciale (CPS), interpellait Sieur Bouba Hassan, bras droit en dissidence du chef rebelle Ali Darassa. Ce » ...la suite
Alors que les négociations de paix se poursuivent en Centrafrique, les services de renseignements angolais et soudanais ont proposé au gouvernement » ...la suite
Le Tchad a annoncé officiellement la présence à N’Djamena de François Bozizé en compagnie d'autres chefs rebelles. Alors que l’ancien Présid » ...la suite
Le Conseil de sécurité de l'ONU renouvelle ce vendredi le mandat de la Minusca. Les discussions entamées dès le mois d'octobre se sont déroulées » ...la suite
Dans un pays au bord du chaos, le mandat de la mission de l’ONU est empoisonné par de fortes tensions avec le gouvernement de Bangui et ses partena » ...la suite
Hubert Coudurier, directeur de l’information du Télégramme, livre son point de vue sur les mouvements de diplomates au Quai d’Orsay, initiés pa » ...la suite
La question d'une plus grande participation du Burundi aux missions de paix de l'ONU a été au cœur de la visite de travail de deux jours de Jean-Pi » ...la suite