Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » RCA : le pouvoir accusé de rompre le cessez-le-feu
RCA : le pouvoir accusé de rompre le cessez-le-feu

Lu pour vous

 

https://www.dw.com/ 20.10.2021

Dans le village natal de François Bozizé, les habitants dénoncent une campagne punitive menée par des mercenaires russes, alliés du gouvernement. 

Alors que les violences n’ont toujours pas cessées en Centrafrique malgré un cessez le feu unilatéral annoncé par Bangui le 15 octobre dernier, la situation risque de compromettre les efforts de paix, selon la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC).
A Benzambé, Brice Beanzoui, un habitant, raconte avoir assisté à des scènes de violences et des pillages. Il pense que les auteurs de ces actes étaient des Russes, alliés du gouvernement : 

"Les Russes ont quitté Bossangoa, ils sont sortis vers Bozèrè pour rentrer à Benzambé où ils ont tué quatre personnes. Les gens sont maintenant tous à la morgue. Ils sont arrivés à Boféré, ils ont tué trois personnes là- bas. Ils ont fouillé maison par maison, cassé les portes, pillé, volé les chaises, ils ont cassé l'hôpital de Benzambé et emporté avec eux les matelas, les réfrigérateurs, les panneaux solaires et les médicaments." 

"Une ruse"

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) a "pris acte" du cessez-le-feu unilatéral. Mais son porte-parole, Serge Simon Bozanga, estime que celui-ci est une ruse qui sape le processus de paix :

"Moins de 24h après le discours du chef de l'Etat, les forces russes alliées du gouvernement ont violé le cessez-le-feu unilatéral et immédiat. Les mercenaires russes s'en sont d'abord pris au village de Kpodimo à 18 km de Bossangoa, où ils ont tiré sur tout ce qui bouge. Ils ont même détruit l'hôpital qui s'y trouvait. Pour nous, au niveau de la CPC, on sait que cette vraie-fausse annonce d'un cessez-le-feu n'a pour objectif que de satisfaire et de rassurer la communauté internationale qui s'évertue à mettre en œuvre le processus de paix dans notre pays. L'autre objectif est de se réorganiser militairement."

Les ressortissants de Bossangoa demandent que lumière soit faite sur ce qu’ils qualifient de crime de guerre. 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Quelque 33 personnes, dont deux soldats, ont été tuées, lundi 29 novembre, dans une attaque simultanée attribuée aux rebelles des 3R contre deux » ...la suite
« On a commencé avec 18 MW. Aujourd’hui, avec le dédoublement de la capacité de Boali II, on est passé à 28,5 MW. Nous continuons à travaille » ...la suite
Le ministre de l’Elevage Hassan Bouba, ancien haut cadre du groupe rebelle UPC, a été arrêté ce vendredi 19 novembre à Bangui en fin de matiné » ...la suite
En Centrafrique, la région de Mbata est principalement une zone forestière, dans laquelle plusieurs milliers de personnes vivent surtout de l'agricu » ...la suite
24 heures après leur écœurement, les étudiants retenus pour des formations supérieures au Maroc ne décolèrent pas. La tension est encore mont » ...la suite
Au moins 250 réfugiés centrafricains, regroupés en 75 ménages, ont regagné leur pays d’origine ce vendredi 22 octobre 2021 après huit années » ...la suite
Plusieurs dizaines de familles campent depuis le début de l’année sur le site de Lazard dans le village Niakari, situé à environ 20 Km de Bangas » ...la suite
Plusieurs mois après le lancement du vaccin contre la Covid_19 dans certaines villes de province de la RCA, les populations n’ont pas reçu tous le » ...la suite
Du 15 au 21 Octobre 2021, Madame Annie Michelle MOUANGA, la ministre Centrafricaine en charge du Travail, de l'Emploi, de la Protection Sociale et de » ...la suite
Sur les 444.8 millions de dollars pour une réponse humanitaire en 2021, au moins presque la moitié a été mobilisée par le bureau Nations-Unies p » ...la suite