Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Tchad, l’ex chef de groupe armé Baba Laddé nommé Directeur du renseignement.
Tchad, l’ex chef de groupe armé Baba Laddé nommé Directeur du renseignement.

Lu pour vous

 

By La rédaction de Mondafrique 27 octobre 2021 

Baba Laddé, le « père de la brousse » en langue foulbé et de son vrai nom Mahamat Abdoul Kadre a été nommé Directeur Général du service tchadien des Renseignements et des Investigations selon un décret présidentiel publié jeudi 14 Octobre 2021. Cet ancien chef peul d’un groupe armé centrafricain passe pour être proche de la France. Sa soudaine promotion témoigne de l’alignement du régime tchadien sur la diplomatie française en Afrique. Y compris pour des possibles opérations de déstabilisation dans les pays voisins comme la Centrafrique. 

Cet officier de gendarmerie est un ancien chef de groupe armé peul entré en rébellion en 1998 en fondant le groupe armé Front populaire pour le redressement (FPR). Après plusieurs années passées dans l’opposition armée contre le régime de N’Djamena, au Nigeria et au Darfour, le FPR s’était installé en 2008 dans le nord Centrafrique où il avait tenté de décliner son ambitieux objectif politico-militaire : renverser les régimes centrafricains et tchadiens et créer un État Peul du Soudan à la Mauritanie.

Des groupes armés aux Palais nationaux 

Condamné le 6 décembre 2018 à huit ans de prison ferme, après quatre ans de détention dans une prison située dans l’extrême nord du Tchad, Baba Laddé avait été gracié le 10 août 2020 par feu le Président Idriss Déby Itno (IDI). Baba Laddé avait ensuite soutenu IDI à la présidentielle d’Avril 2020, puis après la mort du maréchal s’est rapproché de son fils Mahamat Idriss Déby dit « Kaka » devenu ensuite Président du Conseil militaire de transition (CMT).

 Le 6 octobre dernier, l’ancien chef rebelle avait appelé tous les mouvements politico-militaires tchadiens à rentrer au pays appelant à « faire confiance à cet homme » se référant au Président du Conseil Militaire de Transition à la sortie de son entretien avec Mahamat Idriss Déby Itno. C’est dans la foulée, le 14 Octobre qu’un décret présidentiel était publié confirmant la nomination de Baba Laddé au poste stratégique de directeur du renseignement tchadien

.L’appel aux Peuls contre la Russie 

 Cette nomination intervient après une prise de position publique du 24 Septembre 2021 dans laquelle Baba Laddé déclare appeler « tous les Peuls, les amis des Peuls ou plus simplement ceux attachés aux droits humains à se mobiliser contre Wagner. Toutes les communautés centrafricaines sont victimes des exactions barbares des mercenaires Wagner, mais particulièrement les Musulmans et encore plus particulièrement les civils Peuls. Les civils Peuls en RCA se font massacrer dans l’indifférence générale. Nous devons tous nous mobiliser pour arrêter ces crimes contre l’humanité. Nous condamnons Hassan Bouba, un fils du FPR qui a choisi d’être complice du massacre de son propre peuple pour quelques billets donné par l’illégitime président Touadera (…) Le combat est total contre les mercenaires Wagner et les alliés locaux de ces barbares. »

 La nomination de Baba Laddé à la tête des renseignements tchadiens pourrait donc succéder à un regain d’activité des réseaux armés  particulièrement en Centrafrique, où sévissent déjà deux groupes armés peuls (l’UPC et les 3R) qui ont déjà pris les armés contre le régime de Bangui au sein de la Coalition rebelle des Patriotes pour le Changement (CPC) face aux forces loyalistes appuyés par les mercenaires russes du groupe Wagner…le chef des services tchadiens, adossé aux services français, pourrait chercher à déstabiliser le président Touadera définitivement coupable aux yeux de Paris d’avoir pactisé avec les Russes. 

 

 

Le racket des mercenaires russes de Wagner contre l’État centrafricain

 

By La rédaction de Mondafrique 27 octobre 2021

 Le 17 Octobre dernier, le Ministre des Affaires Etrangères français Jean-Yves Le Drian a accusé les mercenaires du groupe privé russe Wagner de se « substituer » à l’autorité de l’État en Centrafrique soulignant que « pour pouvoir se payer, ils confisquent la capacité fiscale de l’Etat. » Dans quelle mesure ces accusations sont-elles aujourd’hui fondées ?

 La rédaction de Mondafrique avait déjà révélé le 21 Mai dernier qu’un protocole de collaboration avait été signé entre le Ministère des Finances centrafricain et une mission économique russe le 7 mai 2021 déléguant de fait une large partie des attributions du Ministère des Finances en matière de douanes.

Officiellement, il s’agissait d’un accord de coopération technique par lequel la mission économique russe aide à lutter contre la fraude en matière de transit et donc améliorer le niveau des recettes perçues par l’Etat centrafricain. En réalité, il s’agissait surtout pour les partenaires russes de s’assurer du recouvrement et de la mainmise des sommes dues à l’administration centrafricaine au titre des droits de douanes. L’objectif final pour les russes était surtout d’amortir les sommes colossales engagées par la société de mercenariat PMC Wagner pour aider à combattre les groupes rebelles dans ce pays. C’est ainsi qu’à certains postes frontières comme celui de Béloko (sur l’axe Garoua-Boulaï – Bangui), des agents russophones ont commencé à contrôler les flux de marchandises en lieu et place des fonctionnaires centrafricains de la Direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDDI). Cette mission russe aux douanes centrafricaines est supervisée par Yuri Liamchkine, un ancien directeur des douanes de Saint-Pétersbourg condamné en décembre 2018 à trois ans de prison avec sursis pour complicité de fraude par le tribunal de Saint-Pétersbourg.

Des bailleurs internationaux très remontés 

Les principaux bailleurs de fonds de la République centrafricaine, notamment les institutions de Bretton-Woods et l’Union Européenne qui avaient mis devant le fait accompli ont rapidement conditionné certains décaissements clés au bon fonctionnement de l’administration centrafricaine à l’arrêt de cette coopération russe dans la collecte des recettes douanières refusant une telle privation des douanes au profit des mercenaires du groupe privé PMC Wagner. Les finances publiques centrafricaines étant plus que jamais dépendantes de l’appui des bailleurs de fonds internationaux, cette coopération douanière a été stoppée le 6 octobre dernier par le nouveau ministre des finances Hervé Ndoba.

Cette décision a suscité la colère des partenaires russes de la RCA qui n’ont pas caché leur mécontentement. Afin d’arrondir les angles, le Président de l’Assemblée Nationale Simplice Mathieu Sarandji a adressé au cours du cérémonie organisée au Parlement centrafricain le 15 Octobre 2021 une lettre de remerciement à Alexandre Ivanov, chef de la COSI (Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale – une institution de représentation relevant du groupe PMC Wagner) soulignant que « les Interventions du Contingent Russe aux côtés de nos Forces ont été d’une grande efficacité dans la reconquête de la plupart des zones occupées par ces terroristes. » Malgré le souci de préserver son allié russe, les autorités centrafricaines ont été tancées par leurs alliés russes qui n’entendent pas relâcher leur contrôle sur les douanes centrafricaines et la pression russe sur le terrain reste aujourd’hui encore très forte sur les fonctionnaires des douanes centrafricains.  

C’est dans ce contexte qu’un nouvel accord de collaboration entre le Ministère des finances de RCA et la société russe « SJ Amiko » représentée par Madame Svetlana Emilianova prévoit un nouvel accompagnement russe aux douanes centrafricaines. Ainsi, et ce malgré les pressions des bailleurs de fonds internationaux, les partenaires russes ne semblent de facto pas résignés à relâcher leur étreinte sur la capacité fiscale de l’Etat centrafricain…

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C’est une information relayée par notre confrère Cameroon web. Il se trouve que depuis des semaines, les ordinateurs Paul Biya sont en vente en R » ...la suite
Le présumé meurtrier et son complice sont passés aux aveux et présentés au procureur de la République le 21 octobre 2021. Les faits remontent » ...la suite
Mahamat Abdelkader Oumar, plus connu sous le nom de guerre de Baba Laddé, était considéré comme un opposant de l’ancien président Idriss Déby » ...la suite
Les honorables Evariste Ngamana, Dieudonné Marien Djemé et Bernadette Souaninzi Gambo intègrent le Parlement de la Communauté Economique et Monét » ...la suite
On en sait un peu plus sur la mise en examen d’un homme d’affaire congolais, conseiller du président Denis Sassou-Nguesso. Lucien Ebata a été m » ...la suite
Trois semaines après le renvoi du contingent gabonais sur la base d’allégations d’agression sexuelle qui se sont totalement dégonflées depuis, » ...la suite
La venue du président centrafricain dans la capitale gabonaise pour y rencontrer le président Ali Bongo Ondimba intervient trois semaines après le » ...la suite
En quelques jours l’oligarchie congolaise vient de subir une série de revers particulièrement sévères qui viennent ruiner la tentative de dédia » ...la suite
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera est attendu à Libreville en début de semaine prochaine, a annoncé jeudi le porte parole de la » ...la suite
Interné dans un hôpital militaire, le général Jean Marie Mokoko, vient d’être transféré de « force » à la prison de Brazzaville. Le gé » ...la suite