Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique: les députés de l’opposition se retirent du dialogue républicain
Centrafrique: les députés de l’opposition se retirent du dialogue républicain

Centrafrique : l’opposition claque la porte à Touadera et se retire du dialogue national

https://info241.com/  Publié le 31 octobre 2021 à 13h43min MàJ : La rédaction d’Info241

La principale plateforme des partis de l’opposition centrafricaine, la COD 2020, a décidé, samedi 30 octobre, de ne plus prendre part au dialogue dit « Républicain » que le pouvoir compte organiser dans les prochaines semaines. La coalition de l’opposition a estimé dans un communiqué que : « pendant que le peuple centrafricain recherche par tous les voies et moyens, notamment par l’organisation d’un dialogue le retour de la paix et de la sécurité » en RCA, « le régime du président Touadera ne cesse de montrer ses intentions guerrières et antidémocratiques ».

« En effet, le mercredi 27 octobre 2021, le président de l’Assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji a décidé sur instructions du président Touadera de ressortir et de réactiver la procédure illégale de levée de l’immunité des députés de l’opposition démocratique (Anicet Georges Dologuelé, Martin Ziguelé et Aurélien Simplice Zingas) foulant ainsi au pied l’exigence de la décrispation politique et de la création d’un climat apaisé pour aller au dialogue  », a expliqué la COD 2020.

Selon l’opposition, «  il en ressort donc que le régime ne veut ni de la paix ni du retour de la sécurité ni de la réconciliation et surtout ni d’un dialogue devant regrouper les fils et les filles du pays  ». Par conséquent, la COD-2020 a décidé de son retrait du dialogue, ainsi que du retrait de ses représentants du comité d’organisation et des sous-comités du dialogue républicain.

Dans un communiqué similaire, le parti de l’opposant Martin Ziguélé, le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), a souligné qu’il tient le régime de Touadera « pour responsable de la situation ainsi créée  ». Annoncé par le président Touadéra à l’issue de sa réélection, le comité d’organisation mis en place le 30 juin dernier avait déjà suscité une levée de boucliers dans les rangs de l’opposition qui le jugeait alors déséquilibré en faveur du pouvoir.

Le dialogue républicain qui se veut pourtant inclusif fait déjà face à ses premières divisions, avec l’exclusion par le régime des mouvements rebelles, notamment ceux formant la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) rassemblés autour de l’ex président François Bozizé qui multiplient des attaques à travers le pays.

 

 

Centrafrique: les députés de l’opposition se retirent du dialogue républicain

https://www.rfi.fr/ 01/11/2021 - 01:08 Avec notre correspondant à Bangui, Carol Valade

Alors que le comité préparatoire dévoilait il y a quelques jours les grandes lignes du dialogue républicain promis par le président Faustin-Archange Touadéra d'ici à la fin de l’année, les principaux représentants de l’opposition ont annoncé, samedi 30 octobre, leur retrait dudit comité. La démarche vise à protester contre une circulaire du président de l’Assemblée nationale qui relance la procédure de levée de l’immunité parlementaire de trois députés centrafricains, figures de l’opposition politique.

La procédure remonte au mois d’avril 2021, lorsque le ministre de la Justice, Arnaud Djoubaye Abazene, demande la levée d’immunitaire parlementaire de quatre opposants, dans le cadre d’une poursuite judiciaire engagée contre l’ex-président François Bozizé, devenu coordonnateur de la rébellion Coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Fin mars, les députés Anicet-Georges Dologuélé, Martin Ziguélé, Simplice Aurélien Zingas et Abdul Karim Meckassoua sont interdits de quitter le territoire. Déchu de son siège par la Cour constitutionnelle, ce dernier sort discrètement du pays. Pour les trois autres, l’interdiction est finalement levée, dans un climat de décrispation.

Mais le 27 octobre, une nouvelle note signée du président de l’Assemblée nationale, Simplice Mathieu Sarandji, annonce une commission ad hoc sur le sujet. Les intéressés se disent à nouveau interdits de voyager. Il s'ensuit une cascade de désistements au dialogue républicain.

La coalition COD-2020, le parti Patrie de Crépin Mboli-Goumba et le Mouvement de libération du peuple centrafricain de Martin Ziguélé retirent leurs représentants du comité d’organisation et dénoncent « une volonté de saboter le Dialogue ».

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera a invité ses compatriotes à « reconnaître qu’au cours de ces 63 années », ils n’ont p » ...la suite
Le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, l’Ambassadeur Bankole Adeoye ; le Secrétaire géné » ...la suite
- Centrafricaines, Centrafricains ; - Chers Compatriotes ; Demain, 1er décembre 2021, notre pays célèbre le 63ème anniversaire de la Pr » ...la suite
La Diplomatie française, en baisse de forme ; comme ivre, est prise de malaise dès qu’elle essaye de se relever ! On dirait qu’elle approche de » ...la suite
La principale plateforme des partis de l’opposition centrafricaine, la COD 2020, a décidé, samedi 30 octobre, de ne plus prendre part au dialogue » ...la suite
La principale plateforme des partis de l’opposition centrafricaine, la COD 2020, a décidé, samedi 30 octobre, de ne plus prendre part au dialogue » ...la suite
Cela semble désormais acté, les groupes armés ne seront pas inclus dans le dialogue républicain promis d’ici à la fin de l’année à Bangui p » ...la suite
La Salle du Conseil des Ministres du Palais de la Renaissance a servi de cadre aujourd'hui, lundi 25 octobre 2021 à la tenue d’une réunion de trav » ...la suite
-Très Honorable Président de l’Assemblée Nationale ; -Honorables Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ; -Honorables Députés de l » ...la suite
Une semaine après l’annonce surprise du président centrafricain d’un "cessez-le-feu unilatéral" de ses soldats et leurs alliés russes et rwand » ...la suite