Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: HRW exige la réincarcération du ministre inculpé pour atrocités
Centrafrique: HRW exige la réincarcération du ministre inculpé pour atrocités

Lu pour vous

 

https://actucameroun.com/ 29 Nov 2021 par Marturin ATCHA

En Centrafrique, les réactions se succèdent après la libération du ministre Hassan Bouba, arrêté la semaine dernière et inculpé pour crimes de guerres et crimes contre l’humanité par la Cour pénale spéciale.

Ancien numéro 2 du groupe armé UPC, Hassan Bouba avait été arrêté et inculpé pour crimes de guerres et crimes contre l’humanité. Soupçonné d’avoir planifié l’attaque du camp de réfugié d’Alindao où plus d’une centaine de civils ont perdu la vie en 2018, l’ex-chef rebelle a été exfiltré vendredi d’une prison et ramené à son domicile.

Pour Human Rights Watch, il s’agit libération qui légalise imputé dans ce pays en proie à la guerre civile depuis 2013. « Si le gouvernement de RCA espère s’attaquer à l’impunité pour les atrocités commises dans le pays, il devrait d’urgence prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Cour pénale spéciale, s’assurer que l’État de droit est respecté et que Bouba est ramené en détention »  a déclaré Elise Keppler de la division justice internationale de HRW.

Et de poursuivre: « Si Hassan Bouba peut être soustrait à sa détention au mépris des ordonnances de la CPS, les efforts de cette dernière pour faire progresser la justice seront contrecarrés et Bouba pourrait avoir la possibilité de s’enfuir ». Plusieurs messages rappellent la promesse faite par le président Touadéra lors de réélection, celle de faire de la lutte contre l’impunité la « colonne vertébrale » de son nouveau mandat.

Depuis que la polémique enfle, les autorités centrafricaines n’ont fait aucun commentaire. La RCA est plongée dans crise politico-sécuritaire depuis 2013 après la chute du président François Bozizé.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Son arrestation en novembre et sa libération quelques jours plus tard, sans que la Cour pénale spéciale ait pu l’entendre, ont fait scandale. Mai » ...la suite
L'ONU enquête sur un massacre présumé près de la ville de Bria, à 600 km à l'est de la capitale centrafricaine Bangui, qui aurait vu plusieurs d » ...la suite
Un ancien officier centrafricain, mis en examen à Paris pour torture et complicité de crimes contre l’humanité, a obtenu mercredi sa libération » ...la suite
Dans le club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qu'il se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui direction Bamako et » ...la suite
Un expert de l'ONU a appelé jeudi les autorités de la République centrafricaine à remettre en détention un ancien chef rebelle accusé de crimes » ...la suite
La date du procès n’est pas encore fixée. Mahamat Saïd est accusé de « crimes contre l’humanité » et de « crimes de guerre » commis lorsq » ...la suite
Ce sont des miliciens russes qui, peu à peu, étendent leur influence en Afrique. La force Wagner, présente au Mali, agite aussi en Centrafrique. Se » ...la suite
Des dizaines de personnes soupçonnées de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité sont toujours en liberté en Centrafrique, en proie à des » ...la suite
Communiqué de presse du ministère d’Etat chargé de la Justice, de la Promotion des Droits Humains et de la Bonne Gouvernance relatif à l’affai » ...la suite
Le gouvernement américain annonce une récompense de 5 millions de dollars pour toute information menant à l’arrestation de Joseph KONY. Kony » ...la suite