Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

Centrafrique: l’ANE annonce des élections municipales pour septembre 2022

 

https://www.radiondekeluka.org/ vendredi 21 janvier 2022 12:52

 

L’institution en charge des élections en République centrafricaine se prépare pour la tenue des consultations municipales. Prévues pour le 11 septembre 2022, l’Autorité nationale des élections (ANE) entend mobiliser plus de 9 milliards de XFA pour l’organisation de ce scrutin. Position exprimée ce 19 janvier 2022 lors d’une conférence de presse à Bangui. 

Si l’Autorité nationale des élections s’active pour les scrutins de septembre prochain, le financement de ce processus reste encore une équation à résoudre. Alors que le gouvernement a prévu dans le budget de cette année, 1 milliard 600 millions de XFA pour les opérations électorales, l’Autorité nationale des élections compte sur ses partenaires comme l’Union Européenne, la Minusca, le PNUD, les ambassades de France et des Etats-Unis d’Amérique pour combler le gap.

« Les élections doivent se tenir cette année »

"Les élections, non seulement vont avoir lieu, mais doivent se tenir au courant de cette année. Nous avons, conjointement avec le PNUD, effectué une mission au Cameroun où nous avons rencontré des diplomates de la Suisse, de l’Allemagne, du Japon, d’Italie et du Canada. Il y a eu de belles avancées" soutient Barthélemy Mathias Morouba, président de l’ANE.

Selon l’institution, l’enveloppe prévue par le gouvernement permettra de réviser le dernier fichier électoral.

"Cette enveloppe est mobilisée pour réaliser ces étapes stratégiques avant d’aller aux élections proprement dites. Je voudrais parler de mise à jour de la cartographie, de la révision et du toilettage du fichier électoral, en radiant des listes, tous ceux qui sont déclarés morts" a fait savoir Davy Yama, président de la commission finances de l’ANE.

Le gouvernement, de son côté, se dit disponible pour accompagner l’ANE dans ces tâches pour la consolidation de la démocratie en République centrafricaine.

"Le chef de l’Etat a décidé à ce que l’Autorité nationale des élections soit accompagnée dans ce processus d’organisation des élections locales. Prenant en compte les municipales, régionales et sénatoriales" a précisé Bruno Yapandet, ministre de l’Administration du territoire.

Les dernières élections locales organisées dans le pays remontent à plus de 30 ans. Pour l’heure, ce pari fait face à deux grands défis majeurs, notamment, la sécurité et les finances.

 

 

 

Centrafrique : la situation sécuritaire demeure préoccupante dans le Nord-ouest centrafricain

 

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 20 janvier 2022 07:30

 

Plusieurs centaines de maisons ont été incendiées, ce 14 janvier 2022, dans le village Herbo, non loin de la frontière centrafricano-tchadienne. Les autorités locales en pointant du doigt le groupe 3R, dénoncent le laxisme de la Minusca.

Depuis mi-décembre 2021, les rebelles de 3R multiplient les attaques contre les civils dans les localités du Nord-ouest centrafricain. Ces hommes armés font parler d’eux au quotidien dans les préfectures de l’Ouham-Pendé et de la Lim-Pendé. Plusieurs affrontements les ont opposés entre décembre 2021 et janvier 2022 avec les Forces armées centrafricaines. Ainsi, ce 14 janvier, le groupe rebelle a pris pour cible le village Herbo, situé non loin de la frontière centrafricano-tchadienne, dans la région de Ngaoundaye. Plusieurs centaines de maisons ont été incendiées et des milliers de civils contraints à fuir en brousse ou vers les localités périphériques. Les autorités locales, elles, dénoncent l’inaction des Casques bleus de la Minusca.

« Je me demande quel est le rôle de cette Minusca »

"Aujourd’hui au village Herbo, il n’y a plus rien. Que de cendres. Le groupe armé 3R est en train de massacrer la population civile, incendier les greniers et les habitations, la Minusca est là. Je me demande quel est le rôle de cette Minusca, notamment le contingent bangladais qui est à Ndim. C’est ça, voler au secours de la population" a déploré Ernest Bohnang, député de Ngaoundaye 3.

La Minusca accusée d’inaction par le député Ernest Bohnang n’a pas encore réagi.

Déplorant cette situation qui affecte plusieurs villages de la zone, les autorités locales appellent le gouvernement à doubler d’efforts afin de protéger ces populations meurtries.

« Ces gens ne sont-ils pas des centrafricains ? »

"Plusieurs fois, on a demandé au gouvernement de voler au secours des populations, il n’y a pas de réaction. Ces gens ne sont-ils pas des centrafricains ? Nous demandons au gouvernement de doubler d’efforts pour protéger les populations de Ngaoundaye, notamment les villages Nzakoundou, Nzamaré, Katé Herbo et Nzana", lancé l’élu de la Nation.  

Par ailleurs début janvier, deux personnes ont été tuées et de nombreuses maisons ont été incendiées dans les villages Karé et Kagoué, non loin de la ville de Batangafo. Selon des sources locales, l’attaque a été commise par des hommes armés proches de la CPC. D’autres sources affirment que deux femmes et un enfant ont été kidnappés par ces assaillants. Pour les autorités locales, la population est à la merci des rebelles.

"Depuis une semaine, la situation est devenue préoccupante. Une femme enceinte et un maitre-parent ont été tués. Deux autres femmes ont été enlevées et emmenées à une destination inconnue. Plusieurs maisons sont incendiées. Aujourd’hui, ces populations qui ont fui en brousse, vivent comme au moyen-âge" s’est alarmée Carmen Ducasse Ndotiga, députée de Batangafo 2.

A Bangui, les autorités n’ont pas encore officiellement réagi à cette recrudescence de l’insécurité constatée depuis fin décembre 2021 dans le Nord-ouest centrafricain.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La réparation à accorder aux victimes des crises qu'a connues le pays divise les juges centrafricains et internationaux de la Cour pénale spéciale » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a donné ce lundi 22 mai au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), l'autorisation d'installer un » ...la suite
Après leur formation sur le maniement des armes, 600 anciens rebelles ont été remis l’Etat-major de l’armée Centrafricaine. L’armée cent » ...la suite
Près de 3.000 personnes ayant fui les combats meurtriers au Soudan ont traversé la frontière de la Centrafrique, a annoncé jeudi le Bureau de coor » ...la suite
Des représentants de la Banque africaine de développement et de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés ont effectué du 21 au 25 février 20 » ...la suite
En Centrafrique, les jeunes de l’association Pijca œuvrent pour la paix. Meurtri depuis dix ans par des conflits aussi violents que ravageurs, le p » ...la suite
En Centrafrique, une mission conjointe du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et de la Banque africaine de développement a » ...la suite
Les violences sexuelles sur les femmes, les enfants et même les hommes "sont en constante augmentation" en Centrafrique, où une guerre civile fait r » ...la suite
Une attaque rebelle mardi dans le nord de la Centrafrique a causé des "pertes considérables" parmi les Forces armées centrafricaines (FACA) et une » ...la suite
Après le village de Guen à 10 kilomètres de Gadzi le 27 janvier, c’est au tour de Bangui de vivre les affres de sa première pluie de cette anné » ...la suite